IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )


497 Pages V   1 2 3 > » 

Leonardo
Écrit : Mardi 19 Octobre 2021 À 22h03


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


En fait c’est un 352
Car Draxler rentre au milieu, Mbappé et Messi dont devant.
Cette tactique a mis en difficulté Leipzig sur la fin.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434675 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mardi 19 Octobre 2021 À 21h46


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Franchement je préfere ce 353, on a ete mieux avec cette compo.

Mais c’etait pas difficile d’etre mieux qu’en 1ere
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434672 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mardi 19 Octobre 2021 À 20h43


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Cette équipe de Leipzig joue vraiment bien.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434656 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Samedi 16 Octobre 2021 À 05h51


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Superonie @ Vendredi 15 Octobre 2021 À 13h05) *
Oui, tout comme je suis au courant qu'il y avait 10 internationaux sur la pelouse, 7 sur le banc et qu'au final on fait jeu égal avec le 11 de Bernardoni, Thomas et Mangani.

J'ai l'impression que Pochettino axe l'essentiel de sa stratégie sur la construction d'une équipe de transition, capable de piéger le Bayern, Barcelone ou City.

Je comprends l'approche puisqu'il sera essentiellement jugé sur son parcours en C1. Mais, en tant que supporter, ça me fait quand même bien ch*er qu'avec un tel effectif on ait si peu vibré sur le premier quart de la saison.

+1

Avec Pochettino ce sera difficile de gagner des matchs sans Mbappé, Neymar et Messi, car ce sont ceux qui peuvent faire des exploits ou des différences balle au pied.
Nous n’avons aucune identité de jeu, aucun projet collectif se dessine c’est un triste constat…
  Forum : Actu du Club 21/22 · Prévisualisation du message : #434592 · Réponses : 10 · Lectures : 146

Leonardo
Écrit : Dimanche 10 Octobre 2021 À 22h36


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


En tout cas, pour nos joueurs de l’EDF ce n’est pas une coupe en bois.
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434549 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Dimanche 10 Octobre 2021 À 20h34


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


L’Espagne c’est fort quand même.

Gavi ohmy.gif
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434542 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Dimanche 10 Octobre 2021 À 19h43


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Qui regarde la finale de la Nations league?
Espagne-France
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434541 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Vendredi 08 Octobre 2021 À 13h56


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Tapie ne laisse pas indifférent.

Moi le personnage me fascine . Sa réussite quand on sait d’où il vient.
Franchement, il avait du flair comme Président, Boli, Papin,…
  Forum : Le Bar · Prévisualisation du message : #434539 · Réponses : 336 · Lectures : 50,070

Leonardo
Écrit : Vendredi 08 Octobre 2021 À 06h21


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Le football c’est vraiment une question d’intensité et d’engagement. DD garde le meme systeme mais les joueurs ont joué plus haut avec plus d’intensité ,plus de justesse techniue, pressing haut et de l’efficacité.

  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434536 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Jeudi 07 Octobre 2021 À 22h13


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Quel kiffffe!!!!!! Je jouiiiiiiiis!!!
On est en finale 🥳🥳🥳🥳
Je n’y croyais pas à la mi-temps.

Mbappé wouahh quel match!!!
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434534 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Jeudi 07 Octobre 2021 À 20h33


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


La Belgique est plus forte, il n’y a rien à dire…
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434528 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Jeudi 07 Octobre 2021 À 19h42


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Je suis à fond derriere les bleus, c’est un trophée entre les 4 meilleures équipes d’europe!
Ça promet!
Allez les bleus !
  Forum : Football International · Prévisualisation du message : #434526 · Réponses : 5891 · Lectures : 343,173

Leonardo
Écrit : Mercredi 06 Octobre 2021 À 20h50


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(flamengo @ Mardi 05 Octobre 2021 À 21h45) *
J'ai lu les interviews de M'Bappe dans l'Equipe et sur RMC et j'ai du mal à comprendre l'acharnement contre lui et les insultes qu'il se prend dans la gueule. Sur Culture c'est un déferlement de haine, sur les réseaux sociaux je n'en parle même pas et même ici, il se fait traiter de caca.gif ou autres noms d'oiseau.

Je trouve ses interviews cohérentes et reflétant la réalité sauf si on a l'esprit tordu et qu'on va chercher une phrase sur deux cent qui ne va pas dans notre sens.

La réalité est qu'il voulait partir et que le PSG depuis le début n'a jamais voulu le vendre peu importe le timing de l'offre du Real. Et ça je l'ai dit depuis le début qu'il ne partirait pas et je continue à dire qu'il va prolonger.

Idem
Je pense que s’il prolonge c’est pour que le PSG se retrouve financièrement et pour ne pas partir libre.
Mais son projet est clair. Il veut aller au Real Madrid, il veut marquer l’histoire au Real Madrid comme Zidane, Ronaldo et Benzema.

Le PSG et ligue 1 sont une étape dans la carrière d’Mbappé. Certains supporter doivent arreter de rever de voir Mbappé faire toute sa carrière au PSG.

Nous sommes un club jeune et nous aurons dans le futur des Mbappé qui rêveront du PSG mais d’abord écrivons notre histoire avec la LDC.

  Forum : Effectif & Tactiques · Prévisualisation du message : #434511 · Réponses : 487 · Lectures : 50,671

Leonardo
Écrit : Mardi 05 Octobre 2021 À 09h18


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Kylian Mbappé (PSG) : « J'ai eu le temps de faire le deuil de ce départ »

Dans un entretien à L'Équipe, Kylian Mbappé, l'attaquant du PSG et des Bleus, revient sur son transfert manqué au Real Madrid mais aussi sur ses ambitions pour cette saison qui pourrait être sa dernière avec le club parisien.

José Barroso, Vincent Duluc et François Verdenet
04 octobre 2021 à 23h30
Kylian Mbappé ne s'était pas exprimé depuis cet été. De son Euro inégal, marqué par son échec dans la séance des tirs au but face à la Suisse en huitièmes de finale (3-3, 4-5 aux t.a.b.), au feuilleton de son transfert avorté du Paris-SG au Real Madrid, l'attaquant de l'équipe de France (49 sélections, 17 buts) a été au coeur de toutes les rumeurs, de tous les débats et de toutes les attentions.

Sa prise de parole était attendue, et il a choisi de sortir de ce silence, en milieu de semaine dernière, pour L'Équipe, longuement. Le plus jeune membre de la « MNM » parisienne n'a refusé aucune question. Oui, il voulait partir au Real Madrid. Oui, il s'est posé la question de son avenir en équipe de France après avoir eu la perception qu'il était un problème. À 22 ans, Kylian Mbappé a déjà assez de recul et d'aisance pour maîtriser sa parole et il aurait pu slalomer entre les questions. Il ne l'a pas fait.

Le PSG, le recrutement, la « MNM » : « Je suis d'accord pour courir quand Messi marche »

« Depuis le début de saison, le recrutement spectaculaire ne se traduit pas encore par des prestations à la hauteur, notamment la connexion entre les membres de la "MNM".
Déjà, il faut souligner que c'est un super recrutement. On a comblé pas mal de manques. On a une équipe très compétitive, prête à combattre pour tous les trophées. Après, sur août-septembre, on avait des joueurs revenus tard, arrivés blessés. Plein de microproblèmes ont fait qu'on ne pouvait pas être tous en forme au bon moment. Contre City, c'est la première fois qu'on arrive à être tous là quasiment dans un état potable, même si on n'est pas encore au sommet. Battre City (2-0) est un moteur pour bien lancer cette saison (l'entretien a été réalisé avant Rennes-PSG, 2-0).

Quand vous voyez cet effectif, ressentez-vous aussi cette excitation ?
Bien sûr ! On est tous excités, il ne faut pas banaliser. Là, on ne parle que de Messi mais on a ramené de sacrés joueurs. J'ai toujours dit que je voulais jouer avec de grands joueurs, donc cette année je suis servi. Maintenant, il n'y a plus qu'à. À nous de mettre tous les ingrédients, à chacun de mettre de l'eau dans son vin pour aider cette équipe et que le collectif ressorte pour gagner des trophées.

lire aussi
Un mercato réussi jusqu'au bout pour le PSG
Ça veut dire quoi, "mettre de l'eau dans son vin" ?
Quand tu joues seulement avec des grands joueurs, tu dois faire des concessions. Tu n'es plus le seul gros joueur. Ce n'est plus toi et les autres, c'est tous ensemble. Parce que tout ce qu'on veut c'est gagner.

Ça veut dire, dans un match comme celui contre City, que vous revenez plus facilement défendre que si ce n'était pas Messi ?
Bien sûr. Quand tu as Messi dans ton équipe, tu sais qu'il doit en faire un peu moins pour avoir plus de jus et être plus lucide pour marquer. Donc s'il faut y aller, tu y vas. Il n'y a pas de problème, c'est une hiérarchie établie. Moi, je suis d'accord pour courir quand Messi marche, pas de problème ! C'est Messi, quand même ! (Sourires.)

« Je n'étais pas content d'une passe. Un jour ça m'est arrivé aussi, je n'ai pas fait la passe et il n'était pas content. Mais il n'y a aucun problème »
Au sujet du « clochardgate » avec Neymar
Il y a dix jours, vous auriez dit au sujet de Neymar sur le second but contre Montpellier (2-0) : "Ce clochard, il ne me fait pas la passe." Ce sont bien vos mots ?
Oui, oui, je l'ai dit. Maintenant, ce sont des choses qui arrivent tout le temps dans le foot. Il faut juste que ce ne soit pas quelque chose qui reste. C'est pour ça que, tout de suite après, vu l'ampleur que ça avait pris, j'en ai parlé avec lui. On s'est déjà échangé pas mal de mots comme ça par le passé et ça continuera, parce qu'on veut gagner, mais il ne faut pas qu'il y ait une certaine rancoeur. Il n'y en a pas du tout parce que je respecte le joueur et l'homme et j'admire ce qu'il est. Mais voilà, je n'étais pas content d'une passe. Un jour ça m'est arrivé aussi, je n'ai pas fait la passe et il n'était pas content. Mais il n'y a aucun problème.

Vous parliez de Messi. Comment est-ce de le côtoyer ? Vous l'avez sûrement imaginé...
(Il coupe.) Non ! Je ne l'ai jamais imaginé venir ici ! Il fait partie des rares joueurs que je mettais dans une case "impossible que je joue avec lui". Pour moi, il n'allait jamais quitter Barcelone. Je savoure chaque instant à côté de lui. Il ne faut jamais oublier que ça reste un privilège. C'est quelqu'un qui aime le foot. Il parle avec tout le monde, il essaie de s'intégrer à sa manière, même s'il est un peu timide. Mais sur le terrain, il n'est pas timide. (Rires.)

Neymar, Mbappé et Messi lors du succès du PSG contre Manchester City (2-0), le 28 septembre. (A. Mounic/L'Équipe)
Neymar, Mbappé et Messi lors du succès du PSG contre Manchester City (2-0), le 28 septembre. (A. Mounic/L'Équipe)
Cette sensation, l'avez-vous déjà eue avec d'autres joueurs ?
(Il réfléchit longuement.) Neymar, un peu, quand il est arrivé. Il était vraiment extraordinaire. Mais Messi, c'est encore autre chose. C'est incroyable de se dire que le seul autre maillot (de club) qu'il a porté, à part Barcelone, c'est le PSG. On doit réaliser que c'est quelque chose d'extraordinaire.

Son été agité, son avenir : « Je n'ai jamais pris mes décisions sur un coup de tête »

Votre situation a été le feuilleton de l'intersaison. Au début de l'été, vous annoncez au PSG que vous ne voulez pas prolonger. Pourquoi ?
Au départ, j'avais demandé un délai de réflexion. Avant l'Euro, j'ai dit au club que je ne voulais pas prolonger, et après l'Euro, j'ai dit que je voulais partir. Mon ambition était vraiment qu'on marche tous main dans la main, le club vendeur, le club acheteur et moi. Qu'on fasse le meilleur deal possible pour sortir tous par la grande porte. Je voulais aussi laisser du temps à mon club pour trouver un remplaçant. Que tout le monde soit content et que moi, je poursuive mon petit bonhomme de chemin.

L'idée, c'était éviter de partir libre ?
Aussi, oui. Après, le club a décidé de ne pas vendre. J'ai été OK avec ça. J'ai continué à jouer tout le mois d'août, j'ai été performant. Je n'avais pas de problème avec ça, je suis quand même dans une grande équipe et un endroit où j'ai été heureux pendant quatre ans.

lire aussi
Leonardo (PSG) : « Je ne vois pas Kylian Mbappé partir à la fin de cette saison »
Vous n'avez pas songé à engager un bras de fer ? D'autres joueurs l'ont fait.
Non, parce que ça aurait été ingrat. Ça n'aurait pas été reconnaissant envers un club qui m'a accueilli à 18 ans et qui m'a beaucoup donné pendant quatre ans. Et puis j'ai toujours envie de jouer, de montrer que je suis un grand joueur, que rien ne m'atteint, même un transfert manqué, et que je peux faire la différence jusqu'au dernier jour.

Avec le recrutement, et notamment l'arrivée de Messi, vous ne vous êtes pas dit que ça valait le coup de rester ?
Non, parce que je n'ai jamais pris mes décisions sur un coup de tête. J'avais pris ma décision et elle était mûrement réfléchie.

Avez-vous été déçu de rester ?
Sur le coup, un peu. Quand ton ambition est de partir, si tu restes, tu n'es pas content. Mais je suis vite passé à autre chose. Malheureusement je me suis blessé en sélection. Je suis rentré vite, j'ai eu le temps de faire le deuil de ce départ pendant qu'il n'y avait pas de match. Quand je suis revenu, j'ai à nouveau marqué et été performant.

« Si j'étais parti cet été, ça n'aurait été que pour le Real »

Comment avez-vous vécu les sifflets d'une partie du Parc des Princes ? Ça vous a blessé ?
J'ai pris le problème autrement. Je me suis dit qu'à leur place j'aurais sifflé aussi. Dans ce dossier, qui savait quoi ? On a entendu plein de choses. Je ne me suis pas dit : "Après tout ce que j'ai fait, ils me sifflent." Non, j'ai pris ça comme une marque d'affection. Ils ne voulaient pas que je parte, ça veut dire que je suis important. Moi, j'étais au clair avec moi-même et avec ma situation.

Quand vous dites partir, c'était bien pour le Real Madrid ?
Bien sûr. Le Real a fait une offre (et même plusieurs, de 160 à 200 M€). Quand je dis qu'on a entendu plein de choses, je parle d'autre chose : on a dit que j'avais refusé six ou sept offres de prolongation, mais jamais de la vie. On a dit que je ne voulais pas parler à Leonardo, alors que c'est le président (Nasser al-Khelaïfi) qui voulait prendre le dossier en main. Moi, on me dit de parler avec le président, je ne vais pas lui dire non. On a dit que j'envisageais de foutre le bordel dans le vestiaire, aussi : pas du tout.

Nasser al-Khelaïfi et Leonardo se sont exprimés à votre sujet, notamment le jour de la présentation de Messi. Comment l'avez-vous vécu ?
Quand votre président dit devant le monde entier que vous n'allez pas partir, et pas partir libre... Sur le coup, j'étais un peu inquiet, je ne vais pas vous mentir. Je me suis dit : si je ne pars pas libre, il va m'arriver quoi ? Après on prend un peu de hauteur et on se dit que c'est leur manière de manifester leur attachement. Ça veut dire que le club m'aime bien et ne va pas me laisser partir.

Kylian Mbappé, Leonardo et Nasser al-Khelaïfi au centre d'entraînement du PSG, avant la rencontre entre le PSG et Manchester City. (P. Lahalle/L'Équipe)
Kylian Mbappé, Leonardo et Nasser al-Khelaïfi au centre d'entraînement du PSG, avant la rencontre entre le PSG et Manchester City. (P. Lahalle/L'Équipe)
Mais, concrètement, pourquoi avez-vous voulu partir ?
Je pensais que mon aventure était terminée. Je voulais découvrir quelque chose d'autre. Cela faisait six ou sept ans que j'étais dans le Championnat de France. J'ai donné ce que j'ai essayé de donner à Paris et je pense que je l'ai bien fait. Arriver à 18 ans en post-formation et faire tout ce que j'ai fait, je pense que c'était quelque chose de remarquable. Après, chacun est libre de tirer les conclusions qu'il veut mais c'était mon bilan. Partir était la suite logique.

Vous vouliez partir parce que c'était le Real ou ça aurait été possible ailleurs ?
Non, je suis attaché à Paris, et si j'étais parti cet été, ça n'aurait été que pour le Real.

Aujourd'hui, cinq semaines après la fin du mercato, où en êtes-vous ?
Je suis resté et je suis vraiment content. À aucun moment dans la saison, vous ne verrez un comportement du genre : "Vous ne m'avez pas laissé partir, je vais lever le pied." J'aime trop le foot et j'ai trop de respect pour le club, et pour moi, pour lever le pied ne serait-ce qu'un match. Et concernant ma situation, depuis un mois et demi, deux mois, on ne discute plus d'une prolongation, vu que j'ai dit que je voulais partir.

C'est acté, donc, vous allez partir...
Cela fait maintenant suffisamment longtemps que je suis dans le foot pour savoir que la vérité d'hier n'est pas celle d'aujourd'hui, ni celle de demain. Si on m'avait dit que Messi allait jouer au PSG, je ne l'aurais pas cru. Donc, on ne sait pas ce qui peut se passer.

lire aussi
Pour Karim Benzema, Kylian Mbappé « jouera un jour ou l'autre pour le Real »
Vous savez qu'en disant ça, Leonardo et Al-Khelaïfi vont revenir à la charge dès demain matin ?
(Il sourit.) Je pense surtout que je devais m'expliquer. Je devais mettre un terme à ce silence et j'avais dit que je le ferais. Je devais ça aux supporters, aux fans de foot et aux gens qui me lisent. Je ne pouvais pas parler pendant l'été, ce n'était pas possible. Maintenant, l'été est terminé, je dois faire une mise au point, je pense que c'est le bon moment.

On a quand même l'impression que vous avez toujours eu un plan, dont vous ne vous écarterez pas facilement...
Ça, c'est une étiquette qu'on m'a collée et que j'aimerais bien décoller. Celle d'une espèce de gars qui contrôle son plan de carrière. Comme si dans le foot tu pouvais dire : "Cette année je fais ci, cette année je fais ça." Chaque joueur, gros, petit, amateur, a des aspirations et je ne fais pas exception. Mais je n'aime pas cette étiquette de gars qui suit son plan, un peu borné, têtu. Non, non, une carrière, ce n'est pas aussi carré que ça.

Qu'est-ce qui pourrait vous faire rester à Paris ?
On en est loin, puisque je voulais partir cet été. Je ne vais pas faire l'hypocrite et venir jeter une bouteille à la mer, du genre : "Oh, je ne sais pas." Cet été, mon ambition était claire, je voulais partir et mettre le club dans les meilleures conditions pour assurer mon remplacement. Actuellement, mon avenir n'est pas ma priorité. J'ai déjà gaspillé beaucoup d'énergie cet été, et c'était usant.

L'Équipe de France : « Je vis avec cet échec, parce qu'il va me servir »

Comment avez-vous vécu l'échec de l'Euro ?
Vous pouvez faire toutes les analyses que vous voulez, il y a un débat où on est unanimes : on s'est loupés complètement. Quand tu te fais sortir en huitièmes (3-3, 4-5 aux tirs au but) par un adversaire présumé inférieur (la Suisse) alors que tu menais 3-1 à la 80e minute...

Votre tir au but manqué est-il le point noir de votre carrière ?
Oui... (Il réfléchit.) J'ai quand même perdu une finale de Ligue des champions (avec le PSG, contre le Bayern, 0-1, en 2020). Là, c'était un huitième, mais c'est vrai, c'est un point noir. Les vacances m'ont aidé à passer à autre chose, parce que c'est difficile de recommencer à jouer tout de suite après un événement pareil.

La joie du Suisse Fabian Schär et la déception de Kylian Mbappé après son tir au but manqué lors du huitième de finale de l'Euro. (S. Mantey/L'Équipe)
La joie du Suisse Fabian Schär et la déception de Kylian Mbappé après son tir au but manqué lors du huitième de finale de l'Euro. (S. Mantey/L'Équipe)
Est-ce que collectivement, tout était devenu bancal à partir des déclarations d'Olivier Giroud (1) ?
Cela a traîné, parce que les gens ont laissé traîner. Je vais vous dire la vérité : le soir même, j'étais enragé, mais deux jours après, je n'y pensais plus. Je me suis expliqué avec lui, je lui ai dit ce que j'avais à lui dire, et après c'était terminé. C'est sûr que ça a traîné au niveau de la presse, des gens, il y avait toujours cette ombre au-dessus de la tête de l'équipe, mais ce n'était plus un problème pour nous. J'ai eu un différend, oui, qui s'est étalé sur la place publique parce qu'il a commencé sur la place publique.

Vous êtes venu vous-même en conférence de presse pour en parler, cinq jours plus tard (2)...
Parce que quand ça commence en public, il faut que ça se termine en public, c'est simple. Mais je n'ai aucun problème avec lui, je lui souhaite le meilleur, et je vois qu'il a bien commencé avec Milan. S'il revient en équipe de France, je l'accueillerai les bras ouverts. Il était tout proche de battre le record de Thierry Henry, ce serait dommage qu'il n'en ait pas la possibilité (Henry est le meilleur buteur de l'histoire des Bleus avec 51 réalisations. Giroud est deuxième avec 46).

(1) Après le match amical contre la Bulgarie (3-0, le 8 juin), Olivier Giroud avait déclaré : « Des fois on fait des courses mais les ballons n'arrivent pas. Je ne prétends pas faire toujours les bons appels mais je me suis évertué à donner des solutions dans la surface. [...] Vous dites qu'on ne m'a pas beaucoup vu au début mais peut-être qu'on aurait pu mieux se trouver. »
(2) Le 13 juin, en conférence de presse, Kylian Mbappé avait répondu : « Moi, quand j'ai quelque chose à dire à quelqu'un, je lui dis et ça reste dans le vestiaire. »
Le fait d'avoir gagné la Coupe du monde 2018 et d'autres trophées, depuis, vous a-t-il rendus collectivement plus difficiles à gérer ?
Non, parce qu'on était vraiment affamés de gagner. On savait qu'on était dans une période où on pouvait vraiment installer une domination, et on avait faim de victoire. Et puis on s'était rafraîchis, ce n'était pas les vingt-trois mêmes, il y avait des joueurs qui n'avaient rien gagné, il y avait le retour de Karim (Benzema) : on avait faim, vraiment.

Quand Benzema revient, vous vous dites que vous allez être plus forts, ou bien que le coach s'inquiète ?
J'ai toujours dit que les grands joueurs étaient faits pour jouer ensemble. En club, je joue avec Messi et Neymar, et quand Karim est revenu, je me suis dit : "Chouette, ça nous fait une arme de plus." Après, c'est au coach de vous dire ce que son retour a engendré, mais lui, il a fait son travail, il a fini meilleur buteur de notre équipe (4 réalisations).

Votre Euro, où vous avez été impliqué dans cinq des sept buts, est jugé comme un échec. Comment le jugez-vous, personnellement ?
Ce ne sont plus les mêmes attentes. Trois ans avant, l'histoire avec Olivier Giroud ne serait peut-être pas arrivée, et trois ans avant, on ne m'aurait pas demandé de faire gagner la Coupe du monde. Mais je comprends tout ce qui reste dans le domaine sportif : si t'es pas bon, tu acceptes qu'on le dise, voilà. Il suffit de se regarder dans la glace : je n'ai pas été aussi bon que j'aurais dû l'être, je l'accepte, et je vis avec cet échec, parce qu'il va me servir.

Est-ce que l'analyse souvent entendue ("Cela se joue à dix minutes près") est aussi la vôtre ?
Oui, parce qu'il aurait suffi de trois fois rien pour être en quarts de finale. Non, parce qu'il y avait des prémices. On était quand même plus vulnérables. Avant, il fallait se lever de bonne heure pour nous marquer un but. Maintenant, on en prend, des buts... Les Suisses, à l'Euro, nous ont attaqués tout de suite. Est-ce qu'il y a deux ans, ils nous auraient attaqués comme ça ?

« Ce qui m'a choqué, encore une fois, c'est de me faire traiter de singe pour un penalty. C'est pour cela que je voulais du soutien, pas parce que j'ai tiré mon penalty à gauche et que Sommer l'a arrêté »

Est-ce que sous l'effet de la frustration ou de la colère, vous avez songé à faire une parenthèse en équipe de France ?
J'ai toujours mis l'équipe de France au-dessus de tout et je la mettrai toujours au-dessus de tout. Je n'ai jamais touché un euro pour jouer en équipe de France et je jouerai toujours gratuitement pour mon pays. Surtout, je n'ai jamais voulu être un problème. Mais à partir du moment où j'ai ressenti que je commençais soi-disant à devenir un problème et que les gens me ressentaient comme un problème... Le plus important, c'est l'équipe de France, et si l'équipe de France est plus heureuse sans moi, c'est comme ça.

Vous avez vraiment eu l'impression d'être un problème ?
C'est ce qu'on m'a fait ressentir et c'est ce que j'ai ressenti. Le message que j'ai reçu, c'est que mon ego nous faisait perdre, que je voulais prendre trop de place, et que sans moi, donc, on aurait peut-être gagné.

Jusqu'où est allée votre réflexion là-dessus ?
J'ai rencontré le président Le Graët, et on a échangé.

lire aussi
Vexé par les critiques, Kylian Mbappé a rencontré Noël Le Graët après l'Euro
Tout le monde le sait, il l'a rendu public...
Ça, je ne l'ai pas compris. Il a souhaité me rencontrer tout de suite après l'Euro, je lui ai dit que je partais en vacances, et on s'est vus dès que je suis revenu. C'était quelque chose de confidentiel, et quand c'est sorti, non, je n'ai pas compris. Je ne lui en tiens pas rigueur, je pense qu'il avait ses raisons, mais je ne me suis pas plaint pour un penalty, ce n'est pas vrai. Ce dont je me suis plaint auprès de lui, c'est d'avoir été insulté et traité de "singe" pour un penalty. Ce n'est pas la même chose. Je ne me plaindrai jamais pour un penalty : le penalty, c'est moi qui le rate.

Vous lui avez annoncé votre intention d'arrêter l'équipe de France pendant un moment ?
Non, on a échangé sur le fait que je sois ou non un problème pour la sélection. Je n'ai jamais voulu être un problème et je ne voudrai jamais être un problème pour la sélection.

Vous avez évoqué cela aussi avec Didier Deschamps ?
Non, pas spécialement. Avec le coach, on parle de jeu, de sportif.

Mais c'est aussi sportif...
Oui, mais c'est le président qui voulait me voir, donc c'est avec lui que j'en ai parlé. Si le coach veut m'en parler, je le ferai avec lui, mais c'est fini maintenant, c'est derrière moi. J'ai tellement d'amour pour l'équipe de France que je peux faire abstraction de tout ça. Ce qui m'a choqué, encore une fois, c'est de me faire traiter de singe pour un penalty. C'est pour cela que je voulais du soutien, pas parce que j'ai tiré mon penalty à gauche et que Sommer l'a arrêté : ça, c'est ma faute à moi, c'est mon pied à moi.

La parade de Yann Sommer sur le tir au but de Kylian Mbappé, lors du huitième de finale de l'Euro entre la Suisse et la France (3-3, 5-4 t.a.b.) (F. Faugère/L'Équipe)
La parade de Yann Sommer sur le tir au but de Kylian Mbappé, lors du huitième de finale de l'Euro entre la Suisse et la France (3-3, 5-4 t.a.b.) (F. Faugère/L'Équipe)
Mais vous auriez pu aussi avoir plus de soutien sur le terrain, ce jour-là...
J'aurais pu, je suis d'accord, mais je ne serais jamais allé le réclamer, ce n'est pas la même chose. Bien sûr que cela aurait été agréable, mais je n'irai jamais réclamer du soutien pour quelque chose que j'ai raté. Il ne faut pas voir les choses de manière trop sombre : dans le feu de l'action, tout le monde est dans la déception de l'élimination. Dans le vestiaire, plus tard, des joueurs sont venus me voir.

En Angleterre, après leur tir au but manqué en finale, Saka, Rashford et Sancho ont été applaudis à leur retour dans les stades de Premier League...
Moi, j'ai été sifflé dans tous les stades de France (éclat de rire). Après, il n'y avait pas que ça, il y avait aussi le transfert, mais la réalité est que j'ai été sifflé dans tous les stades, oui.

La Coupe du monde au Qatar est dans moins de quatorze mois. Comment vous projetez-vous sur cet objectif ?
On a vu tout ce qu'il fallait faire à la Coupe du monde 2018, et quasiment tout ce qu'il ne fallait pas faire à l'Euro. À nous de tirer les bonnes conclusions, de nous remettre la tête à l'endroit et de repartir de plus belle.

Est-ce que la dynamique est un peu négative en ce moment autour des Bleus ?
Elle est moins positive, on va dire. Négative, c'est trop prononcé. Il faut retrouver un élan collectif, mais aussi de la performance, parce qu'on est moins bons. On a aussi besoin de victoires marquantes : si on gagne la Ligue des nations, par exemple, ça ramènera tout de suite un élan positif. Battre la Belgique, et l'Italie ou l'Espagne, après, ce serait un message marquant. Au début, on se dit que c'est un truc amical, et puis quand tu vois toute la reconnaissance, la publicité autour de la victoire du Portugal (en 2019), tu te dis, bon, d'accord, on va la jouer, nous aussi.

Jeudi, à Turin, ce sera votre 50e sélection, à 22 ans...
C'est pas mal (sourires).

Avez-vous l'impression qu'on rappelle trop souvent que vous avez 50 sélections et pas assez que vous avez 22 ans ?
Non.. Quand ça arrange, j'ai 22 ans, et quand ça arrange, j'ai 50 sélections. On joue un peu sur les deux tableaux. Cela ne compte pas beaucoup, c'est le terrain qui m'intéresse, mais j'ai toujours aimé les chiffres, bien sûr. Le record, c'est Thuram, c'est ça ? 142 sélections, c'est énorme, mais il y a beaucoup de matches, maintenant, ça va venir vite (sourires). Je touche du bois.

Son frère, son rapport au foot : « Je connais quasiment tous les joueurs de Ligue 1 »

À 22 ans, comment vivez-vous vos rencontres avec les légendes du foot, par exemple quand Pelé vous appelle, comme en 2018 ?
C'est mon côté enfant qui ressort, mon côté passionné de foot. Ce sont des moments extraordinaires. Quand je croise Pelé, mais aussi quand je vois d'autres légendes à une cérémonie, je suis comme un gosse. J'emmène mon petit frère et des potes pour faire aussi des photos. Je veux qu'ils partagent ces moments exceptionnels avec moi. Il faut kiffer sa vie !

Quels rapports avez-vous avec votre petit frère Ethan (14 ans), qui vient de signer un contrat d'aspirant au PSG et qui marche peut-être sur vos traces ?
Je lui dis : "Reste tranquille !" (Rires.) Mais il est tranquille. C'est moi l'aîné ! C'est l'histoire de la vie mais il est complètement différent de moi, que ce soit dans l'attitude, le caractère, le jeu. Il faut qu'il suive sa voie. Mais il aura un truc que je n'ai pas eu : la pression du nom. Il aura un prénom à se faire. Le problème est qu'on a la même tête et que les gens pensent qu'on est pareils !

Comment viviez-vous la pression à vos débuts chez les pros à quasiment 17 ans ?
Mon frère aura une pression différente. Moi, c'était une pression de match, une pression "loyale". Ethan vivra sûrement une pression plus "déloyale", du genre : "Tu es le frère de Kylian." Moi, j'avais la pression de la cour des grands rapidement. Il devra affronter une certaine démesure. Mon rôle est aussi de l'aider à suivre sa voie. Je ne veux pas qu'il soit dans mes pas en lui souhaitant le meilleur.

Avec votre vie, votre palmarès, votre statut, est-ce que le plaisir du jeu reste aussi fort ?
Il est même encore plus marqué. Je vivais plus le foot comme un métier avant, quand j'étais au centre de formation, que maintenant en étant professionnel. À Monaco, il y avait l'école et tous les impératifs à côté. Là, désormais, je ne fais que jouer au foot. Le terrain reste ma pièce centrale, et le week-end, personne ne me dérange quand je regarde les autres matches.

Combien en regardez-vous ?
Déjà, presque toute la L1. Il faut bien que je voie mes adversaires. Je connais quasiment tous les joueurs. Je regarde les multiplex, les matches de 17 heures. Je me suis même fait avoir au début avec l'horaire du nouveau diffuseur et les matches qui sont passés de 21 heures à 20 h 45 le dimanche soir. Je regarde également les grosses affiches à l'étranger.

La joie de Kylian Mbappé à Reims, auteur d'un doublé, le 29 août. (S. Mantey/L'Équipe)
La joie de Kylian Mbappé à Reims, auteur d'un doublé, le 29 août. (S. Mantey/L'Équipe)
Quels joueurs vous ont tapé dans l'oeil récemment ?
Il y en a pas mal. Je suis particulièrement l'OGC Nice. Et (Amine) Gouiri, c'est pas mal ! Il s'est affirmé. Il avait déjà fait une bonne saison l'an passé et il confirme. Rayan Cherki est également un beau talent. Il peut se développer cette saison. Reims a aussi beaucoup de jeunes prometteurs, des ailiers percutants. Après, il arrive parfois qu'il y ait des joueurs que je ne trouve pas "ouf" à la télé. Et quand je les croise sur le terrain, en vrai, je me dis : "Quand même, c'est pas mal !"

Êtes-vous encore déçu de ne pas avoir pu disputer les Jeux Olympiques de Tokyo ?
C'était un objectif. Et on m'a vite coupé l'herbe sous le pied. Mais les JO de 2024 seront une priorité pour moi. Quitte à l'inclure dans mon contrat, je ne me gênerai pas. Je sais où je passerai une partie de mon été 2024. Ces Jeux sont en France, ce sont ceux du centenaire à Paris. J'en ai toujours rêvé ! Les JO sont le Graal du sport. Ce n'est pas la plus grande compétition au niveau du foot mais c'est quelque chose d'inouï quand tu es amoureux de sport.

Comment avez-vous vécu la bérézina de l'équipe de foot olympique (élimination en phase de groupes) ?
J'étais triste. C'est vraiment dommage. J'ai du respect pour tous les joueurs qui y ont été mais ça ressemble à un boycott des clubs. Franchement, je suis admiratif des volleyeurs, des basketteurs, des handballeurs, filles et garçons. Ils sont partis chercher l'or. Ils ont fait honneur à la France. J'espère vivre ça et accomplir la même chose en 2024. »
  Forum : Effectif & Tactiques · Prévisualisation du message : #434500 · Réponses : 487 · Lectures : 50,671

Leonardo
Écrit : Mardi 05 Octobre 2021 À 09h12


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


J’ai lu l’interview en entier. Perso je le trouve très cohérent.
Il est clair, il a beaucoup donné en ligue 1 et il veut franchir une nouvelle étape dans sa carrière.

Pour l’instant, ça va vous choquer, Mbappé a plus de chance de gagner la LDC au Real qu’au PSG. Parce que le Real Madrid l’a déjà gagné et qu’ils ont l’expérience pour eux.

Tant que le PSG ne gagnera pas la LDC au moins une fois , ce sera compliqué. Chelsea l’a gagné avec Di Matteo et cette expérience leur a servi en finale contre City (meme si les joueurs sont différents).

Je crois dans le poids de l’histoire sur le mental d’une équipe. Je peux comprendre que tout le monde n’y croit pas.
  Forum : Effectif & Tactiques · Prévisualisation du message : #434499 · Réponses : 487 · Lectures : 50,671

Leonardo
Écrit : Dimanche 03 Octobre 2021 À 16h17


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Superonie @ Dimanche 03 Octobre 2021 À 05h04) *
Ca risque d'être effectivement compliqué de continuer à aligner ce 11, ou alors il faudra un tout autre réalisme et un gros bloc de 6 derrière. Mais face à n'importe quelle équipe qui sait un minimum ressortir, tu prends l'eau.

Si on veut passer à 3 au milieu sans sacrifier de stars, il faut envisager Di Maria relayeur gauche. A voir par contre s'il en a encore le coffre et l'envie.

Le Real avait gagné la LDC avec Di Maria dans cette position.
Mais je ne vois pas Pochettino prendre cette option. Après nous avons 6 points d'avance , MP pourra bosser sans soucis. Il faut juste battre Angers et les choses repartiront.
  Forum : Actu du Club 21/22 · Prévisualisation du message : #434468 · Réponses : 18 · Lectures : 377

Leonardo
Écrit : Dimanche 03 Octobre 2021 À 16h11


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Anticana @ Dimanche 03 Octobre 2021 À 03h26) *
Tu m'étonnes... Un coach qui arrive à faire déjouer city et qui perd un match de 13h en toute déconcentration..... Ça ne peut être que de sa faute. doh.gif

Je vais argumenter. Il n'a aucune ligne directrice dans le jeu. Le PSG ne maitrise pas le match. Pochettino espère gagner sur des contre-attaque ou sur un exploit de ses attaquants. Tu ne peux pas gagner tout le temps comme ça. Il te faut maitrise un match de bout en bout.

Le déséquilibre était flagrant, pas besoin de faire d'être diplomé pour savoir qu'on ne peut pas jouer à 4 offensif avec Hakimi et Mendes en piston ohmy.gif. On s'est fait punir.

On a des rushs de Neymar, de Mbappé mais pas de liant dans l'animation offensive... bref... Je l'avais déjà remarqué contre Manchester City où on n'a pas maitrisé le match. Mais nous avions eu des espaces pour dévelepper le jeu en transition ou les contre-attaque.

En ligue 1 , nous devons dominer le match, nous n'aurons pas à jouer que face à des équipes joueuses qui libèrent des espaces. Rennes a été compact et a eu de la réussite comme nous contre CIty . Nous aurons de moins en moins d'espaces en L1. Dans cette configuration , Mbappé ne peut pas prendre la profondeur et Mbappé n'a pas le jeu dos au but d'un Lewandoski.

Autre argument, sa gestion est désastreuse pour les gardiens. Maintenant que Donnaruma a pris 2 buts , Navas revient ?
Kimpembe doit être au repos, Hakimi aussi, Ils ont tout jouer depuis le début...

Bref Pochettino n'est pas l'homme qu'il nous faut.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434467 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Dimanche 03 Octobre 2021 À 13h58


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Pochettino c’est une escroquerie.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434450 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Jeudi 30 Septembre 2021 À 21h57


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947




Ambiance au Parc sur cette vidéo énorme!!!! ohmy.gif
  Forum : Actu du Club 21/22 · Prévisualisation du message : #434409 · Réponses : 55 · Lectures : 898

Leonardo
Écrit : Mercredi 29 Septembre 2021 À 21h20


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(flamengo @ Mercredi 29 Septembre 2021 À 10h14) *
Qui serait l'homme de la situation ?

g[1].gif

Franchement un Guardiola au PSG ce serait beau. Je peux rêver.

Ce que j’ai apprécié hier c’est la solidarité défensive. Neymar et Mbappé sont venus défendre. Nuno Mendès a bien aidé Kimpembé. Hakimi a demontré qu’il a aussi des qualités défensives.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434393 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mercredi 29 Septembre 2021 À 20h57


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Schloufi @ Mardi 28 Septembre 2021 À 20h48) *
"Nous avons été dominé tout le match." c'est faux. On a largement mieux entamé et fini le match qu'eux, même s'ils ont nettement dominé le milieu de partie sans avoir de réelle grosse occasion (à part la double barre, évidemment).
Bien sûr qu'on ne gagnera pas toujours ce type de match ! Mais à ce niveau là, heureusement qu'on a jamais l'assurance de gagner quoi que ce soit. C'est ce qui fait la beauté du sport en général et c'est justement ce qui fait qu'on peut se réjouir et profiter du résultat d'hier soir !

Attention à ne pas être trop exigeant et à sombrer dans le syndrome du jamais content. Hier le match aurait été inversé tu aurais été mécontent parce qu'on aurait pas été capable de marquer un but. Quand c'est trop facile (L1) ça compte pas et quand c'est difficile et qu'on s'en sort quand même ça suffit pas... S'il te faut des matchs comme celui contre le Barça l'année dernière pour pouvoir profiter, ça va pas arriver tous les jours wink.gif

Évidemment je suis super content de cette victoire. Autant quand on a joué comme ça contre le Bayern et Le Barca a l’extérieur j’ai trouvé cela snormal.
Mais nous sommes à domicile et pour moi ce n’est pas normal d’être autant dominé..
L’argument de Pochettino n’est pas valable. Un grand entraîneur n’a pas besoin de 5 ans pour mettre en place sa philosophie de jeu. Pochettino est limité je persiste c’est pas l’homme de la situation.

Notre animation offensive était inexistante . Il espère gagner sur les contres et les exploits offensifs. Nous avions vu lors de la demi finale de l’an dernier que cela ne fonctionne pas toujours.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434391 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mercredi 29 Septembre 2021 À 05h05


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Ex-Charles @ Mardi 28 Septembre 2021 À 10h59) *
En fait tu dois flipper tout le match laugh.gif
Tu ne crois pas en ton équipe dry.gif

Charly, l’analyse de Frank est lucide.
Nous avons été dominé tout le match. City a mieux joué collectivement que nous. Certes nous avons été héroïques en défense et au milieu avec Gueye fantastique et Verratti énorme.
Mais nous ne gagnerons pas toujours ce type de match.

Perso j’ai flippé tout le match et je n’étais pas rassuré. Pas que je ne fais pas confiance ai PSG mais City me faisait peur avec ses vagues.

Si on veut gagner la LDC, il nous faudra plus de maitrise un peu comme quand on a mis le 2eme but et qu’on a commencé à jouer à une touche.
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434366 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mardi 28 Septembre 2021 À 21h00


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


CITATION(Ex-Charles @ Mardi 28 Septembre 2021 À 09h37) *
Ça s'équilibre, ça peut claquer des deux côtés, gros match

Je ne trouve pas le match équilibrer . Nous sommes dominés. On joue une mi-temps comme ça , on va en prendre un.

Nous n’avons pas beaucoup de situations de contre car ils ont plus souvent la balle...
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434353 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mardi 28 Septembre 2021 À 20h27


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


On subit trop ... On ne voit pas le ballon
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434341 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

Leonardo
Écrit : Mardi 28 Septembre 2021 À 20h26


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 11,132
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Verratti franchement c’est du régal 😍
  Forum : Football Français · Prévisualisation du message : #434340 · Réponses : 12409 · Lectures : 229,190

497 Pages V   1 2 3 > » 

New Posts  Sujet ouvert (nouvelles réponses)
No New Posts  Sujet ouvert (pas de nouvelle réponse)
Hot topic  Sujet chaud (nouvelles réponses)
No new  Sujet chaud (pas de nouvelle réponse)
Poll  Sondage (nouveaux votes)
No new votes  Sondage (pas de nouveau vote)
Closed  Sujet fermé
Moved  Sujet déplacé
 

Version bas débit Nous sommes le : Vendredi 22 Octobre 2021 À 08h10


Bridged By IpbWiki: Integration Of Invision Power Board and MediaWiki © GlobalSoft