IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )


3 Pages V  < 1 2 3 >  
Closed TopicStart new topic
> Communiqués des supporters, Associations ultras du PSG
Farookh
posté Mercredi 29 Novembre 2006 À 16h06
Message #21


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







Communiqué Officiel


Nous, Authentiks Paris 2002 et Supras Auteuil 1991, associations officielles reconnues par le Paris Saint-Germain FC tenons à communiquer publiquement sur les évènements dramatiques survenus le jeudi 23 novembre, et leurs répercussions institutionnelles et médiatiques depuis lors.

Tout d’abord, et afin d’éviter tout amalgame douteux, nous tenons à rappeler que les Authentiks et Supras Auteuil n’ont pas attendu ce jeudi 23 novembre pour dénoncer et condamner fermement les manifestations ou violences à caractère raciste, en particulier au PSG. Ces violences racistes, nous avons parfois du nous-mêmes y faire face physiquement. Nous n’avons, en cette matière, aucune leçon à recevoir des médias dominants dont la profondeur de l’anti-racisme se réduit souvent à quelques (mauvais) éditos. Ce fait établi devrait suffire à nous mettre au dessus de tout soupçon de collusion dans l’analyse que nous produisons du drame et de ses conséquences.

Ce jeudi 23 novembre, le drame qui se profilait depuis des années s’est finalement produit. Un supporter du PSG est mort, un autre est grièvement blessé. Malgré nos différences, nous ne voulons pas faire parler la rancœur aujourd’hui, un tel drame suffisant parfois à créer un lien, indépendamment de nos opinions.

Le lynchage médiatique de l’ensemble des supporters du PSG qui a suivi cette tragédie traduit une incapacité de la société à apporter une analyse qui ne soit pas manichéenne. Il serait facile de notre part de jouer les indignés et de rejeter toute la responsabilité du drame sur la victime. Nous ne remplirons pas ce rôle.

En effet, cette tragédie est le résultat d’une addition de responsabilités :

. La responsabilité de ceux qui ont laissé s’installer et perdurer une idéologie raciste au Parc des Princes et ses alentours est engagée. Les chasses aux arabes, noirs ou juifs sont inacceptables. Il faut que certains aient le courage de faire l’autocritique de ces excès car rejeter toute la responsabilité sur la Police en déchargeant intégralement le comportement de quelques racistes notoires est un raisonnement aussi pervers et dangereux que celui qui veut faire passer les supporters du PSG pour une horde nazie et un policier paniqué comme le héros de la République.

. La responsabilité des pouvoirs publics qui n’ont jamais pris la mesure du problème, préférant l’exploiter à des fins politiques. Bien que notre association ait dénoncé par écrit et publiquement ces agissements dans le passé, nous avons pu constater que les seules réponses produites par les autorités se résumaient à des effets d’annonces et une couverture médiatique exceptionnelle du Ministre de l’Intérieur.

. La responsabilité des forces de police. D’une part elle se sont montrées incompétentes à exploiter leur expérience des situations d’après match, notamment autour de la Porte de Saint-Cloud. Dégarnir ainsi cette place alors que le contexte du match laissait malheureusement penser tous les spectateurs et observateurs présents que l’après match allait dégénérer relève, au minimum, d’une grave faute professionnelle. D’autre part, l’intervention isolée d’un policier en civil qui ne faisait pas partie du dispositif, non-formé pour assurer la sécurité des après-match et des mouvements de foules qu’ils engendrent, en lieu et place des forces de polices formées spécialement pour répondre à ces phénomènes est unanimement saluée. Nous dénonçons cette ligne consensuelle. Un supporter du PSG a été abattu par un dépositaire de l’autorité publique sans que la justice s’intéresse de manière objective et désidéologisée à son cas. L’excitation médiatique a conduit à une investigation policière bouclée et bâclée en deux jours seulement ! Le statut de témoin assisté accordé au policier empêche toute procédure contradictoire et donc toute recherche de la vérité. La légitime défense a été retenue plus sur la foi d’un emballement politico-médiatique et la mauvaise réputation des supporters d’un club, que sur les circonstances même de la présence incongrue, de l’intervention aventureuse, de l’usage sans sang-froid de l’arme de ce policier effrayé qui, rappelons-le, sans-brassard indiquant sa qualité d’officier de police, a tiré sans sommation, à bout portant et à l’aveuglette (il venait de perdre sa paire de lunettes dit-il lui même) sur une foule. Les policiers tirent-ils aussi facilement sur les foules de fonctionnaires, d’étudiants ou de pompiers quand ils s’en prennent à l’autorité publique ou est-ce seulement le sort réservé aux supporters, pardon, sous-citoyens, du PSG ?

. La responsabilité de certains médias, fabriques d’opinion, colporteurs de clichés et de stéréotypes dégradants sur les supporters du PSG qui, à quelques exceptions près qu’il faut souligner, ne se donnent jamais la peine d’enquêter eux-mêmes. Dans ce cas, ils se font les simples relais de la tentative policière de couvrir sa double-part de responsabilité en utilisant l’idéologie pour justifier le crime d’un personnel policier effrayé, sentiment qui se comprend, et non-formé à une intervention telle que celle qu’il a pris la responsabilité de mettre en œuvre.

Cette page sombre qui se tourne dans l’histoire du Paris Saint-Germain doit pousser tout le monde à savoir comment et pourquoi nous en sommes arrivés là. Notre association a toujours mis au centre de ses valeurs la fraternité sans distinction de couleur, de religion, ou même de classe sociale. Chez nous le racisme n’a pas et n’a jamais eu de place. Le temps est venu d’une prise conscience collective. Pour les supporters il s’agit de désidéologiser une fois pour toute le Parc des Princes. Pour les autorités, il s’agit d’arrêter de couvrir les violences et les pressions policières que nous subissons régulièrement, et que le pouvoir légitime à chaque fois par des raccourcis grossiers, mais vendeurs de papier, qui font de tous les supporters du PSG une horde barbare nazie assoiffée de violence.

Nous nous tenons à la disposition de toute proposition sincère et concrète, et non communicante ou clientéliste, pour mettre en œuvre une dynamique afin qu’une telle tragédie ne se reproduise plus jamais.

Nous adressons nos condoléances à la famille et aux proches de Julien Quemener. Nous souhaitons un prompt rétablissement au blessé Mounir Bouchaer.

PLUS JAMAIS DE RACISME !
PLUS JAMAIS DE BAVURES !


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Eric en Kobie
posté Jeudi 30 Novembre 2006 À 08h13
Message #22


Lonsdale Power
Icône de groupe

Groupe : Modérateur
Messages : 3,714
Inscrit : 23/04/2005
Lieu : Kop Of Boulogne
Membre n° 645


Drapeau









--------------------



"Je me déclare ouvertement contre les signatures."



User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Mercredi 13 Décembre 2006 À 14h08
Message #23


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







COMMUNIQUE OFFICIEL


L'association officielle apolitique de loi 1901, « Boulogne Boys 1985 », forte de 700 membres, prenant place dans une des parties hautes de la Tribune Boulogne, signataire de la médiation avec le Paris SG et donc reconnue par le Club, tient officiellement à réagir suite aux derniers événements.

Depuis le drame de la porte de Saint-Cloud, les supporters parisiens, et en particulier les Boulogne Boys et la tribune Boulogne, sont montrés du doigt, victimes de tous les amalgames possibles et d.un acharnement médiatique. Les Boulogne Boys 1985 sont quant à eux victimes de diffamations à répétition. Les médias, les pouvoirs publiques et les autorités qui se saisissent du dossier se battent à coup de grandes déclarations aussi dérisoires les unes que les autres afin de régler un problème effectivement existant, ne font qu'envenimer la situation en faisant passer les véritables groupes de supporters pour des voyous. Les Boulogne Boys sont de leur côté traités de hooligans fascistes et xénophobes. Rappelons que le groupe existe pour supporter le Paris Saint-Germain et qu.il condamne officiellement et depuis toujours toute forme d'expression politique en tribune. Si le message ne passe pas depuis des années, espérons qu'il le soit aujourd.hui. Les Boulogne Boys ne sont pas la tribune Boulogne, mais un simple groupe faisant partie de celle-ci.

Victime de la désinformation, Julien, supporter du Paris SG et membre des Boulogne Boys abattu lors de PSG/Tel aviv a tout de suite été catalogué comme un hooligan fasciste. Les nombreux témoignages de son entourage montrent un tout autre visage. Le policier, quant à lui, est tout de suite présenté comme le héros du jour alors qu.il est mouillé dans de nombreuses affaires.

Les politiques se déchaînent. Plus de 200 supporters du Paris SG ont reçu des interdictions administratives de stade à titre préventif. Tout le monde s'en félicite, des journalistes qui en font leurs choux gras, au ministre des sports et à la ligue de football qui y voient de nouvelles mesures pour mettre fin aux incidents au Parc des Princes. Pour la plupart des gens, quand ces mesures sécuritaires s'appliquent aux supporters, ca ne choque pas, ou peu. La justice est bafouée, par des interdictions arbitraires ou incohérentes mais peu importe, on attaque de simples supporters... Pour que cette parodie de justice appliquée aux supporters s'achève les premières demandes d'annulation et de référés ont été déposées au tribunal administratif de Paris.

Les mesures phares s'enchaînent. On souhaite ramener le calme au parc des princes mais des mesures anti sécuritaires sont prises. Fermer la tribune Boulogne rouge signifie 2000 personnes hors du stade. Est-ce cela de la sécurité ? N'est il pas plus simple de contrôler des individus lorsqu'on sait ou il se trouvent ? Enfin, n'est il pas discriminatoire de condamner à l'interdiction de stade 2000 personnes lorsqu'on en vise seulement 200 ? Les supporters et la préfecture s'accordent à dire que la mesure est inadaptée mais la mairie de Paris ne l'entend pas de cette oreille !

Par conséquent, nous « Boulogne Boys 1985 » tenons officiellement à annoncer la mise entre parenthèse d'une partie de notre activité associative. Le groupe restera donc présent au Parc des Princes ainsi qu'en déplacement, mais n'animera plus les tribunes qu'il occupe jusqu'à nouvel ordre.

Aujourd'hui se sont les Boulogne Boys 1985 mais demain ?

Demain, tous seront concernés. En effet, tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule « paye ta place, assieds toi, regarde et tais toi » seront touchés. La désinformation médiatique a tiré à boulet rouge sur les ultras du Paris SG en particulier, mais de France en général. Nous sommes des supporters passionnés par nos clubs de football respectifs, pas des voyous dont le simple but est de semer la terreur dans et autour des stades.

C'est pourquoi nous dénonçons :

* La répression, à savoir les interdictions préventives de stade, les dissolutions d'associations, les sanctions à l'encontre de l'utilisation des fumigènes dans un cadre festif ...
* - Le « Foot Business », à savoir les dirigeants arrivistes, la mercenarisation des joueurs, les horaires et jours de match fixés suivant le bon vouloir des télévisions ... (cf. communiqué B.S.N.)

Suivant les faits énoncés ci-dessus, l'association « Boulogne Boys 1985 » appelle l'ensemble des groupes ultras français à une MANIFESTATION NATIONALE dont le but est tout simplement de mettre en place une action forte pour faire comprendre que les mesures mises en place par des irresponsables sont tout simplement inadaptées. Nous invitons tous le groupes à nous contacter dans le plus brefs délais à l'adresse mail : manifparis2007@hotmail.fr

STOP AUX AMALGAMES - LIBERTE POUR LES ULTRAS

BOULOGNE BOYS 1985


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Jeudi 14 Décembre 2006 À 10h16
Message #24


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







Communiqué Officiel - Jeudi 14 Décembre 2006

Nous, SUPRAS AUTEUIL 1991, association officielle reconnue par le Paris Saint-Germain FC, tenons à préciser les raisons de notre grève d’activité durant la première période du match Paris SG – Panathinaikos.

Les motivations de notre mouvement de protestation trouvent leur origine dans le fait que plusieurs membres de notre association ont été interdits de stade préventivement, et sans que leur soit avancé l’ombre d’un motif, alors que leur comportement n’a jamais rien eu à voir avec la violence ou le racisme. Nous rappelons que notre association a toujours mis le cosmopolitisme au centre de ses valeurs et que nous n’avons pas attendu le mois de novembre 2006 pour affirmer publiquement notre position contre le racisme.

Depuis trois semaines, pouvoirs publics et institutions se livrent une course aux effets d’annonce qui promettent d’éradiquer le racisme et la violence du Parc des Princes. Nous constatons que certaines des mesures mises en oeuvre sont absolument inefficaces, et que certains outils mis à la disposition des autorités sont utilisés de manière abusive.

D’une part, fermer la moitié de la tribune Boulogne n’est pas une mesure adaptée pour répondre de manière efficace aux problèmes que s’efforcent de dénouer les autorités. La présence des éléments racistes n’est pas circonscrite à Boulogne Rouge et les 2000 supporters de Boulogne Rouge ne sont pas tous des éléments racistes.

D’autre part, nous attirons votre attention sur le fait que les interdictions de stades administratives sont une mesure d’un caractère exceptionnel. Malheureusement, les pouvoirs publics profitent de ces pouvoirs spéciaux pour réprimer des supporters ultras, comme ceux de notre association, qui n’ont rien à voir avec la violence et le racisme. Ces membres font désormais parti de la fameuse « liste des interdits » présentée aux médias et à l’opinion publique comme le baromètre de la lutte contre la xénophobie, alors qu’ils n’ont jamais représenté une menace de cette nature. Voilà que se dévoile sous nos yeux l’art de gonfler les statistiques et de manipuler leur lecture.

Nous attendions des autorités qu’elles ne tombent pas dans le piège simpliste de l’amalgame entre les racistes, qui empoisonnent le Parc des Princes, et les supporters ultras, qui l’animent. Nous devons nous rendre compte que cette différence n’est pas prise en compte. C’est la politique du « tout le monde dans le même sac » et l’ère des « quotas ».

Pour dénoncer cette injustice, notre association a donc décidé de suspendre ses activités en première période du match. Nous insistons sur le fait que la reprise des encouragements en seconde période n’a rien à voir avec l’évolution du score mais symbolise le fait que dans les heures sombres que traverse le Paris SG, nous ne nous voyons pas quitter le navire. Nous restons fidèles à un Club que nous aimons profondément et que nous ne voulons pas voir mourir.

Malgré tout, nous dénonçons fermement l’amalgame médiatique et répressif qui est fait entre les éléments racistes et les supporters ultras.

Nous dénonçons l’utilisation abusive d’une mesure exceptionnelle qui s’applique sans aucun contrôle d’un contre-pouvoir, garant de la justice et de l’impartialité.

Nous dénonçons la concurrence des autorités dans leur course effrénée à des effets d’annonce impropres à éradiquer le racisme structurellement. Nous comprenons les contraintes qui s’exercent mais entendez bien qu’il ne s’agit plus de « reculer » ou de « tenir tête » mais bien d’être « efficace » et « responsable ». Nous les invitons à rassembler tous les acteurs pour que nous puissions produire ensemble, et non pas les uns contre les autres, une analyse de la situation et des options qui s’offrent à nous, notamment pour lutter efficacement contre le racisme mais sans que cela ne devienne un prétexte pour banaliser et légaliser l’injustice.

Nous apportons avec force notre soutien aux membres interdits de stade de notre association, privés injustement de leur passion et insultés par le fait qu’ils seront intégrés aux statistiques qui prétendront représenter les résultats en matière de lutte contre le racisme.

COURAGE AUX IDS – NON A LA REPRESSION AVEUGLE


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Vendredi 09 Mars 2007 À 19h39
Message #25


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







Communiqué des supporters

Les associations de supporters du PSG souhaitent s'adresser à l'ensemble des sympathisants du PSG au moment où le club joue son avenir en Ligue 1.

DANS LE MALHEUR OU DANS LA GLOIRE…


Sedan 3 mars 2003 21h45 le PSG à 11 journées de la fin est relégable… !!! Personne ne veut y croire, mais c’est la triste réalité. Notre club se trouve menacé de démarrer la saison 2007-2008 en Ligue 2, chose qu’aucun d’entre nous ne peut désirer, ne peut concevoir !

Le club n’a plus été dans une aussi fâcheuse posture depuis la saison 87-88. Cette saison-là le PSG s’était sauvé d’une relégation lors de la dernière journée. Le mouvement de supporters organisés n’en était alors qu’à ses débuts, et inexistant à Auteuil.

Quand M. Cayzac, amoureux du PSG, parle d’une union sacrée nous ne pouvons qu’être d’accord, car le club a besoin de tous ses acteurs. Et dans ces moments difficiles, plus que jamais, nous sommes incontournables.

Aujourd’hui, plus encore qu’il y a 20 ans, nous avons NOTRE rôle à jouer ! Un rôle de douzième homme qu’au Parc nous avons la tradition de jouer ! Rappelons-nous de PSG-Steaua Bucarest, de la bronca accueillant les Roumains, de l’ambiance surnaturelle qui s’en était suivie pour le résultat que nous connaissons ! Le PSG-OM de mai 99, et le retour des joueurs pour la seconde période dans un vacarme assourdissant, où l’on savait qu’il allait se passer quelque chose !

Il nous reste cinq matchs dans notre antre, notre Parc fétiche pour soutenir notre club, pour que celui-ci n’aille pas ternir ses couleurs en Ligue 2 ! Cinq matches au Parc, et 6 à l’extérieur ! Là encore, il faut que tous les amoureux du PSG se mobilisent pour que les 6 derniers matchs du onze parisien hors de nos bases soient le théâtre d’une invasion parisienne prête à soutenir notre équipe contre vents et marées !

Il faut dès maintenant ne plus penser au niveau de jeu, à la passe ratée d’untel ou d’un autre mais encourager les rouges et bleus 90 minutes, sans s’arrêter et mettre la pression à toutes les équipes qui se présenteront au Parc, ou qui recevront le PSG.

Chantons aujourd’hui à nous en arracher les cordes vocales, un soutien sans faille, sans sifflet à la moindre péripétie ! Tout ceci afin d’espérer des lendemains qui chantent. Ne plus être spectateur des matches, mais en être de réels acteurs. C’est sur le terrain, et dans les tribunes que le PSG trouvera son salut !

La devise de la ville de Paris prend aujourd’hui tout son sens :
FLUCTUAT NEC MERGITUR !!!

... FIDELES A NOS COULEURS !!!


PSG.FR


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Mardi 16 Octobre 2007 À 14h54
Message #26


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







UNE PLACE CONTRE UN JOUET, Secours Populaire


A l'occasion des rencontres PSG-Nancy (10 novembre 2007) et PSG-Toulouse (15 décembre 2007), une place* sera offerte en échange d'un jouet neuf** donné au profit d'un enfant du Secours Populaire. Les jouets récupérés seront distribués lors du traditionnel arbre de Noël du Secours Populaire. La saison passée le club a ainsi pu recueillir près de 700 jouets neufs qui ont fait le bonheur d’enfants dans le besoin.

Pour récompenser votre générosité des maillots du PSG vous seront offerts :

PSG-Nancy
- au 100e jouet : un maillot de Jérôme Rothen
- au 300e jouet : un maillot de Mickaël Landreau
- au 500e jouet : un maillot dédicacé par toute l'équipe du PSG

PSG-Toulouse
- au 100e jouet : un maillot de Sylvain Armand
- au 300e jouet : un maillot de Pedro Pauleta
- au 500e jouet : un maillot dédicacé par toute l'équipe du PSG


*Les donnateurs de jouets multiples pourront prétendre à un maximum de deux places par personne
**Jeux de carte, yoyos et jouets similaires non acceptés

Les Lutece Falco, associés au Paris SG et au Secours Populaire dans cette initiative, comptent sur votre participation!


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Vendredi 28 Mars 2008 À 18h04
Message #27


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau









--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Vendredi 28 Mars 2008 À 22h31
Message #28


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau









--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Lundi 31 Mars 2008 À 21h07
Message #29


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau








Communiqué concernant la banderole de la finale du 29/03/2008

Devant le tourbillon médiatique engendré par la banderole déployée samedi soir lors de la finale de la coupe de la ligue, l'association Boulogne Boys 1985 tient à apporter la précision suivante:
En effet si la dite banderole a bien été déployée sur une partie de tribune qu'il lui a été allouée pour l'occasion , l'association n' est en aucun cas à l'origine de sa confection, ni à l'origine de sa réalisation et ni à l'origne de son deploiement en tribune.

La seule chose qui peut être reprochée à l'association est la naiveté qui a consisté à laisser faire sans se rendre compte de la teneur du message, message insultant une région entière qui a beaucoup donné à la France.


L'association rappelle que sa seule raison d'exister est le soutien sans faille qu'elle apporte au Paris SG, d'autant plus en cette période très difficile sur le plan sportif.


Allez Paris !

Les Boulogne Boys 1985



--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Eric en Kobie
posté Mercredi 16 Avril 2008 À 16h13
Message #30


Lonsdale Power
Icône de groupe

Groupe : Modérateur
Messages : 3,714
Inscrit : 23/04/2005
Lieu : Kop Of Boulogne
Membre n° 645


Drapeau








Appel
Comme certains ont pu le lire dans la presse, les Boulogne Boys sont actuellement sous le coup d'une procédure de dissolution lancée par le Ministère de l'Intérieur.

Nous appelons l'ensemble des personnes physiques et morales susceptibles de témoigner de l'intérêt de la survie de l'association (joueurs, politiques, dirigeants, sociologues ...) à nous contacter le plus rapidement possible à l'adresse suivante:

boys@boulogne-boys.org

Allez Paris !

Les Boulogne Boys 1985



--------------------



"Je me déclare ouvertement contre les signatures."



User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Lundi 21 Avril 2008 À 11h12
Message #31


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







Paris Saint-Germain 1970 ! A La Vie A La Mort !


Nous, Supras Auteuil 1991, tenons à témoigner de la détresse qui nous envahit devant la descente aux enfers qu’est en train de vivre notre Paris Saint-Germain.

Sans même évoquer les carences techniques indignes de joueurs payés en dizaines ou centaines de milliers d’euros par mois, nous avons recoupé des informations qui nous laissent penser avec certitude qu’une partie des salariés de l’effectif professionnel ont fait le choix de se concentrer davantage sur la négociation de leurs transferts cet été que sur le sauvetage du Club.

Nous prenons acte de cet état de fait, que les lâches et les couards entendent bien que nous n’avons aucune forme de respect pour eux.

Le soutien que nous apportons tout au long des matchs est à destination de nos couleurs, de notre Club, de notre Ville. Si nous chantons c’est pour continuer à faire vivre l’idée que se faisait du Paris Saint-Germain un homme indomptable tel que Monsieur Francis Borelli, dont le match censé lui rendre hommage avait réussi à être terni par une performance indigne des joueurs, annonçant déjà le type de mentalité détestable qui a animé le groupe toute la saison.

Nous exigeons de la direction du Club qu’elle agisse avec une extrême sévérité envers ces traitres. Le point commun que nous avons avec ces derniers est que nous souhaitons nous aussi les voir débarrasser le plancher dès que possible. Mais qu’ils le fassent après avoir abandonné le Club en Ligue 2 nous est inacceptable.

En conséquence, nous exigeons du Club qu’il annonce qu’il FASSE RESPECTER TOUS LES CONTRATS, même si nous descendons en Ligue 2. A ceux qui objecteraient que nous ne pourrions assumer la masse salariale, nous répondrons que nous considérons que cet effort sur les salaires se substituerait à celui d’un recrutement pendant l’été.

Cette revendication peut sembler à première vue contradictoire avec notre souhait de voir le groupe exploser à la fin de la saison.

En réalité, cette menace, s’il elle était mise à exécution par la direction du Club pourrait remplir les souhaits des joueurs et des supporters.

Prenant conscience qu’ils risquent de vivre avec nous les conséquences de leur incompétence, les joueurs pourraient vite élever leur niveau de motivation et se battre pour sauver leurs carrières (puisque se battre pour sauver le Club ne les concerne pas).

S’ils parvenaient à remplir cet objectif ils pourraient négocier leurs départs, mais si la descente se confirmait, ils seraient condamnés à descendre en enfer avec nous, quitte à passer une année sur le banc de la CFA pour les moins coopératifs.

Nous exigeons qu’Alain Cayzac tape du poing sur la table et qu’il cesse une seconde de plus de protéger ce groupe indigne de revêtir la tunique rouge et bleue à quelques exceptions près.

Les joueurs doivent se comporter en hommes et in fine devront assumer les conséquences qui incombent à leur statut de professionnels.

Dans un football moderne libéral et dérèglementé depuis l’arrêt Bosman, où seul le droit du joueur est pris en compte au détriment de toute notion réciproque de devoir, nous défendons le droit collectif du Club de se protéger face au comportement de mercenaire adopté par certains joueurs.

Les joueurs sont aujourd’hui débiteurs vis-à-vis du Club et de ses supporters.

La direction du Paris Saint-Germain doit faire respecter la part de devoir, y compris le devoir moral, qui lie les joueurs à leur employeur.

Quant à nous, Supras Auteuil, nous continuerons à assurer le soutien à nos couleurs tant qu’il sera mathématiquement possible de se sauver, mais il est impensable que nous restions les bras croisés, en silence, assis sur les décombres de notre passion et contemplant les responsables de ce drame fuir pour exercer leur activité sous des cieux moins fâcheux.

PARIS SAINT-GERMAIN 1970 ! A LA VIE A LA MORT !


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Lundi 21 Avril 2008 À 22h42
Message #32


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau







COMMUNIQUE
PSG – Auxerre (26 avril 2008)

Vous n'êtes sûrement pas sans savoir que l'Association Nouvelle des Boulogne Boys a été dissoute par décret du 17 avril 2008 par le Premier Ministre François Fillon, sur le rapport de la Ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Il lui est reproché des faits commis en réunion, en relation ou à l'occasion de manifestations sportives, constituant des actes répétés de dégradations de biens, de violences sur des personnes ou d'incitations à la haine ou à la discrimination visés à l'article L. 332-18 du code du sport.

Les Boulogne Boys n'existent donc plus depuis le 17 avril 2008 et dirigeants et membres ont perdu leur qualité.

Le fait de participer (ou d'organiser) au maintien ou à la reconstitution, ouverte ou déguisée, d'une association ou d'un groupement dissous en application de l'article L. 332-18 est puni de lourdes peines.

Il est à rappeler tout de même que tout ce foin a été déclenché par la fameuse banderole de la finale de la Coupe de la Ligue contre Lens au Stade de France, que les Boulogne Boys ont immédiatement condamnée et dans laquelle ils ont toujours nié une quelconque participation.

C'est pourquoi, dans le bien de l'Association qui existera toujours dans nos cœurs, nous vous prions de ne pas porter de matériel Boulogne Boys afin que personne ne soit inquiété par un quelconque acharnement judiciaire.

De la même manière, nous demandons à tous de garder le calme.

Tout cela dans l'espoir que tous les recours possibles et imaginables que l'Association engagera afin de faire entendre raison aux autorités aient une chance d'aboutir et que les BOULOGNE BOYS 1985 retrouvent la place qui est la leur, en Tribune Boulogne – Bloc B3.



--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Mercredi 23 Avril 2008 À 17h08
Message #33


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau







Communiqué Lutèce

SOUTIEN AUX BOULOGNE BOYS



Le contexte actuel est particulièrement morose pour tout amoureux du Paris SG. Les dernières semaines furent éprouvantes sur tous les fronts, celui des tribunes et celui du terrain.
C’est pourquoi, même s’il est peu aisé de dire tout ce que l’on a sur le cœur via un synthétique communiqué, nous ressentons le besoin viscéral de réagir, de nous exprimer.

Nous pourrions évoquer la situation de notre club, à l’agonie, entraîné dans une chute sans fin. Nous pourrions parler une fois de plus des joueurs qui, bien que déjà surpayés, ont l’indécence de réclamer encore plus. Ces mêmes joueurs qui souillent, par leur renoncement, le maillot et l’histoire du Paris SG.
Nous pourrions évoquer notre incrédulité devant la nomination d’un de ces président-mercenaires du foot moderne au sein du Paris SG, le tout sur fond de l’éternel fantôme de Luis Fernandez, fils prodigue à l’image écornée d’un club à la dérive.
Nous pourrions aussi revenir sur la démission d’un historique amoureux du Paris SG…

Mais aujourd’hui nous voulons parler d’une histoire longue de 23 ans. Une histoire pleine de passion, de soutien, de ferveur, de turbulence, de dérives aussi parfois… l’histoire de 23 ans d’amour sincère et indéfectible à la cause du Paris SG.
Nous avons été particulièrement choqués quand celui que l’on aimait à qualifier de président-supporter, humainement profondément attachant, a laissé ce qui est un peu le fils turbulent du Paris SG se faire dissoudre par des autorités plus à la recherche d’un coup médiatique qu’animées d’une réelle volonté d’appréhender et de résoudre, correctement et intelligemment, les phénomènes de violence et de racisme dans les stades.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, au regard de la situation sportive actuelle, c’est de cela que nous allons vous parler. En tant que fans du Paris SG, en tant que groupe marqué par la culture et la mentalité ultra, en tant que citoyens aussi et peut être surtout, nous sommes sous le choc de ce coup de poignard symbolique et médiatique porté à un des groupes de supporters historiques en France.

Pour les ultras, qu’ils soient de Paris ou d’ailleurs, l’heure est à la répression et aux mesures d’exceptions.
Les fameuses interdictions de stade administratives aussi appelées interdictions de stade préventives (sans jugement et avec une procédure de respect du contradictoire souvent fictive, voire inexistante.. et nous LF’91 sommes bien placés pour le savoir cette saison.) se multiplient. Il nous semble légitime, en tant que citoyens, de nous étonner de l’existence d’une telle procédure dans un pays se voulant modèle en matière de respect des droits fondamentaux.
A cela s’est ajouté récemment le vote d’une loi permettant à l’exécutif de dissoudre des associations de supporters. Loi ‘gadget’ dans le sens où nous sommes davantage dans le cadre de l’effet d’annonce et dans la frénésie législative qui suit tous faits divers en France (chute de manège, morsure de chiens ou autres….) que dans la mesure réfléchie et censée.
L’arsenal répressif pour dissoudre des groupements nuisibles à l’ordre public existe pourtant depuis longtemps déjà et cette loi, en terme de sécurité publique et dans le contexte d’un stade, est probablement contre-productive.
En effet, les spécialistes du renseignement de la préfecture de police de Paris, certains dirigeants parisiens, et même certains députés ( cf. rapport du sénat de l’automne 2007) ont bien mis en valeur le rôle de filtre, de catalyseur, des associations ultras dans les tribunes populaires. Alors certes certains groupes, comme les Boulogne Boys ou d’autres, ne sont pas exempts de tout reproche et il y a des dérives, comme le racisme, qu’un groupe comme le notre ne pourra jamais cautionner ni excuser. Mais, sans les groupes ultras, qui plus est dans une tribune sulfureuse comme Boulogne, les autorités vont se retrouver avec plusieurs milliers d’indépendants à gérer. On a vu en Italie ce qu’avait généré la fin de groupes ultras emblématiques : une violence accrue, moins canalisée, et la multiplication des incidents graves. Les autorités sont-elles des pompiers pyromanes ?
Nous vivons actuellement une époque davantage basée sur le sensationnalisme, le coup médiatique, que sur la réflexion.

Il est certain que la fin des Boulogne Boys va nuire à l’ambiance du Parc des princes, en termes de chants et de tifo, comme il est certain qu’elle ne règlera en rien les problèmes de sécurité dans les stades… bien au contraire.
Il est louable que certains médias, comme le journal Libération, s’en soient rendus compte et aient pointé le côté « coup de pub » de ces mesures.
Nous ne pouvons que nous révolter devant cette accumulation de mesures arbitraires, devant cette impression que les groupes ultras, et les Boys par leur côté pionnier en sont un symbole fort, deviennent un laboratoire social pour les mesures arbitraires d’un gouvernement de plus en plus liberticide.
Hier les interdictions de stade arbitraires, sans jugements ni fondements, aujourd’hui les dissolutions ‘coup de pub’ pour ministre en mal d’existence… demain peut-être les camps de rétention pour ultras comme l’ont préconisé certains sénateurs ou plus récemment le Maire de Lens, dans un élan de dérive fasciste qui aurait provoqué un tollé s’il avait touché n’importe quel autre groupe social.

En tant qu’ultras de la capitale et, en quelque sorte, petit frère des Boys (nos fondateurs en sont issus) nous ne pouvons que manifester notre tristesse et leur témoigner notre soutien.
L’histoire de nos deux groupes est intimement liée. Il y a eu des hauts et des bas, des moments d’amitiés, des moments de tensions, de divergences mais toujours un respect mutuel. Aujourd’hui imaginer le bloc B3 vide, sans tifo, sans ambiance, est un crève cœur.
Cette solidarité envers ce qui était un monument, apprécié ou pas, incontournable du club nous apparaît naturelle car nous savons ce que c’est que d’être ultras, nous savons ce que c’est de gérer une association, nous savons ce que c’est que d’animer un stade.

Cette solidarité est également le fait de supporters inquiets devant le manque de dialogue entre les différents protagonistes de la vie d’un stade, devant les amalgames et le ‘tout sécuritaire’. Le dernier match en date, face à Caen, en est la parfaite illustration : les CRS traitant les supporters, avant le match, comme s’ils étaient du bétail, saisissant de plus illégalement les tee-shirts et écharpes à l’effigie des Boulogne boys alors que le décret de dissolution n’était pas effectif et que son application reste des plus floue.

Nous ne sommes pas les seuls à ressentir ce sentiment de persécution, d’incompréhension puisque de larges manifestations de soutien et de solidarité aux Boys ont été vues dans les tribunes strasbourgeoises, lensoises, niçoises mais aussi marseillaises avec un très beau message d’un autre pionnier du mouvement ultras en France, le CU84 Marseille.
Solidarité de voyous ou solidarité de passionnés qui chantent à longueur d’année dans tous les stades de France et d’Europe où leur équipe joue ?

Les médias et instances devraient s’interroger sur cette incompréhension qui grandit avec le monde des tribunes.
Les proportions incroyables prises par ce que les médias ont appelé, dans une hystérie collective déroutante, « la polémique de la banderole » montrent que les dérives vulgaires, parfois limites (mais est-ce une atteinte si grave à la société ?… n’y a t-il pas plus nuisible, plus néfaste que les conneries des tribunes en France ??) sont un beau sujet de diversion pour occuper le temps de cerveaux disponibles et éluder les vrais problèmes sociaux ou économiques pourtant pléthoriques dans notre pays. La dissolution des Boulogne boys, suite logique de cette affaire, s’inscrit dans cette logique d’emballement politico-médiatique.

Les stades ne seront pas plus surs demain, l’ambiance y sera moins bonne car avec la dissolution des Boys c’est un peu la boite de Pandore qui est ouverte et nous savons que les groupes ultras, à la moindre incartade (message caustique, contestation de l’évolution mercantile du football…) sont dorénavant sur la sellette.
Nous sommes en route vers la ‘disneylandisation’ du football, vers des stades « superbowl » ou primera le « consomme et tais-toi ! ».
La passion, parfois sulfureuse, de groupes comme les Boys ou d’autres ne semble plus avoir sa place.
Il est temps de se battre pour défendre notre place dans le football et le côté populaire de nos tribunes ; c’est pour ça que si Frédéric Thiriez, dans un élan théâtral grand-guignolesque, proclamait après la sortie du message caricaturant le film de Dany Boon « nous sommes tous des chtis », nous Lutece falco sommes amenés à scander avec passion « NOUS SOMMES TOUS DES BOULOGNE BOYS ». Samedi, pour essayer une dernière fois peut-être de sauver notre club en danger, mais aussi pour rendre l’hommage que le club n’a pas daigné donner à 23 ans de chants, de tifos, de passion, d’amitié, de soutien à un club pourtant si détesté, chantons comme jamais.

Soutien aux Boulogne boys, courage à leur noyau dur, en particulier à toutes les personnes qui, au cour de l’histoire, ont été proches de notre groupe.
On pense à vous, 23 d’histoire, ça ne se dissout pas.

Lutece falco 1991 ! Ultras Paris SG


--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Vendredi 25 Avril 2008 À 15h10
Message #34


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau









--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Vendredi 09 Mai 2008 À 14h13
Message #35


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau









--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Mercredi 04 Juin 2008 À 12h37
Message #36


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau









--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Samedi 26 Juillet 2008 À 10h52
Message #37


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau









--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
magik_PSG
posté Mardi 27 Janvier 2009 À 20h27
Message #38


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Webmaster
Messages : 6,615
Inscrit : 20/08/2004
Membre n° 76


Drapeau









--------------------


Et on supporte Paris, Seulement PARIS SG. Dans le malheur ou la gloire, Fidèles à nos Couleurs.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Mardi 02 Mars 2010 À 17h26
Message #39


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau









--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Farookh
posté Jeudi 13 Mai 2010 À 18h15
Message #40


!doi!
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 11,128
Inscrit : 23/08/2004
Lieu : Paris
Membre n° 86


Drapeau









--------------------


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post

3 Pages V  < 1 2 3 >
Closed TopicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : Lundi 18 Décembre 2017 À 19h21


Bridged By IpbWiki: Integration Of Invision Power Board and MediaWiki © GlobalSoft