IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )


9 Pages V  < 1 2 3 4 5 > »   
Reply to this topicStart new topic
> [PRESIDENT] Nasser El-Khelaifi
Tonio77
posté Jeudi 07 Mars 2013 À 16h20
Message #41


Squatteur forcené
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 1,478
Inscrit : 02/06/2007
Lieu : Montreuil 93
Membre n° 3,030


Drapeau







CITATION(Superonie @ Jeudi 07 Mars 2013 À 16h17) *
il parle déjà mieux que Vahid.


laugh.gif laugh.gif laugh.gif

Jamais rien compris ou presque blush.gif


--------------------

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
JB
posté Jeudi 07 Mars 2013 À 22h08
Message #42


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 6,013
Inscrit : 30/08/2007
Lieu : Pontarlier (25)
Membre n° 3,843


Drapeau







Pour continuer et finir avec le HS,je me souviens d'un interview ou il beug complet le bosniaque

"Oui,passage Paris St Germain m'a beau-beau-beau-beau beaucoup touché "

Les barres de rire devant ça laugh.gif laugh.gif

Voilà fini,vive Nasser ninja.gif


--------------------
Vainqueur du concours de pronostics Euro 2012

Vainqueur du concours de pronostics Ligue des Champions 2014


User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Anticana
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 01h25
Message #43


Veilleur de nuit
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 22,264
Inscrit : 07/12/2004
Lieu : 95
Membre n° 508


Drapeau







CITATION
CITATION
Selon une source proche des actionnaires qataris, « avoir un entraineur français à la tête du PSG pourrait aider le club en terme de popularité. » Un aspect auquel Nasser accorde beaucoup d'importance.


Celà dit, je suis d'accord avec ce raisonnement.
Mais personnellement si c'est pour avoir Giroud à la place de Ibra, ce qui se serait surement produit si Wenger avait été chez nous cet été, je préfère encore que pour faire plaisir à l'opinion publique on se foute tous un drapeau de la france dans le fion en proclamant haut et fort que le nargent c'est mal et que le rêve de toute équipe c'est de se faire éliminer en poule de champion's league en ayant pas dépenser le nargent.

Franchement, j'espère que les qataris ne tomberont pas dans le piège de la gangrène du culte de la médiocrité française.


En réponse au commentaires dans PILF v2 breveté Anticana.


--------------------
User is online!Profile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 20h18
Message #44


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Al Khelaifi confirme Leonardo et Ancelotti

Dans une interview à paraître samedi dans Le Parisien, Nasser Al-Khelaifi explique qu'il souhaite poursuivre l'aventure la saison prochaine avec Carlo Ancelotti et Leonardo. Et le président du PSG se dit même amusé par tous les articles qui citent « des sources à Doha »

« S'il le souhaite, Carlo sera encore là.
Il fait de l'excellent travail. Cela a parfois été difficile parce qu'il est sous pression, comme dans tous les métiers, mais il s'en sort très bien. Carlo est l'un des meilleurs entraîneurs du monde si ce n'est le meilleur,
explique le président du PSG. Je pense qu'il va continuer mais à la fin de la saison, on fera les bilans. On fera aussi le mien. C'est normal, cela se passe comme ça dans toutes les sociétés. On est quart de finale de la Coupe de France, de la Ligue des champions et en tête en championnat. Que peut-on demander de plus à part toucher le ciel ?

Mourinho et Arsène Wenger ne sont que des rumeurs ? José Mourinho, je ne sais pas où il en est par rapport à son contrat mais ce ne sont pas mes affaires. Je le respecte en tant qu'entraîneur et en tant que personne, comme Arsène Wenger d'ailleurs.

Leonardo ? Oui, il va rester. J'ai une très bonne relation avec lui. Les gens pensent que nous avons un problème. Je ne sais pas d'où ça sort mais ça me fait beaucoup rire. J'entends dire : «Depuis Doha…», «Les sources à Doha disent qu'on a un problème avec Leo», etc… J'aimerais bien vous aider mais ce n'est pas vrai. La voix officielle du Qatar, c'est moi. Il faut bien que tout le monde le comprenne. Leo fait du très bon travail.»

Canal Supporters



Merci Monsieur Nasser Al Khelaifi de me conforter dans mes propos comme quoi Touboul et Degorre sont des mythos.

CITATION
Pourquoi quand l'équipe fait un édito sur Leo et/ou Nasser, tu les insultes et tu dis que c'est du vent et qu'ils n'en savent rien,


Dont acte.

08.gif


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
SamSonic
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 20h31
Message #45


Squatteur forcené
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 1,535
Inscrit : 24/11/2011
Lieu : Zwischen Freiburg und Basel
Membre n° 67,967


Drapeau







Commentaire de Resseguier sur cette interview sur Rmc : "Souvent quand un president affirme sa confiance a un directeur sportif ou un entraineur, c'est que la sortie n'est pas loin..."

On marche sur la tête, les journalistes sont prets a affirmer le contraire de propos reellement tenus pour se faire mousser et egratigner le psg.


--------------------




"Lutecia non urbs, sed orbis." Paris n'est pas une ville, c'est le monde. Charles Quint

"Ils vont fermer leur gueule !!!" Pascal Dupraz
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 20h39
Message #46


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







CITATION(SamSonic @ Vendredi 08 Mars 2013 À 20h31) *
Commentaire de Resseguier sur cette interview sur Rmc : "Souvent quand un president affirme sa confiance a un directeur sportif ou un entraineur, c'est que la sortie n'est pas loin..."

On marche sur la tête, les journalistes sont prets a affirmer le contraire de propos reellement tenus pour se faire mousser et egratigner le psg.


Non mais les mecs, ils prennent les qataris pour des billes, comme des vulgaires Triaud, Nicollin ou Seydoux.

Sauf qu'ils n'ont pas la même approche que tous ces baltringues.

Ils doivent vraiment se fendre la gueule les qataris, Leonardo et Ancelotti lorsqu'ils lisent ou entendent tous ces monceaux de caca.gif .

Il ne faut espérer qu'une seule chose, c'est qu'ils n'en aient pas marre devant tant de médiocrité.


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
gameiro
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 21h33
Message #47


A pris ses habitudes
Icône de groupe

Groupe : Membre
Messages : 478
Inscrit : 27/07/2011
Membre n° 67,927


Drapeau







ça serait dommage qu'ils partent les deux, surtout pour prendre wenger....pas lui par pitié! En plus on est au début d'un cycle....ça serait con de le bouleverser à la fin de la saison....on a besoin de stabilité , question de cohérence du projet, je les crois très intelligents, donc je ne m'en fais pas.

ça me rassure en tous cas.

Ce n'est pas étonnant de la part des journaleux: les "crises" au psg c'est vendeur....cela a toujours été le cas. avec le quatar, les stars qui signent chez les joueurs et le staff, ça risque de se démultiplier...ce genre de torchons des médias qui annoncent des conneries.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Anticana
posté Vendredi 08 Mars 2013 À 22h27
Message #48


Veilleur de nuit
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 22,264
Inscrit : 07/12/2004
Lieu : 95
Membre n° 508


Drapeau







De toute façon, la vérité dans l'histoire et quand on est objectif, c'est l'évidence même c'est que les qataris attendent tout simplement de voir la fin de saison avant de prendre des décisions et c'est comme ça dans tous les grands clubs avec des objectifs très haut et très précis.

Léonardo et Ancelotti sur la sélette?....oui et non car c'est tout simplement la définition même de leur poste..
Il y a t-il possiblité qu'il s'en aille oui....il y a t-il une raison de l'invoquer alors que les résultats sont là?...ba non...

En tout cas, Nasser communique bien et au bon moment. Et je lui trouve beaucoup de mérite de donner autant de crédit à un tas de hyènes pareil.


--------------------
User is online!Profile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Samedi 09 Mars 2013 À 08h28
Message #49


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Nasser Al Khelaifi : "On ne veut pas d'ennemis"

C’est un homme qui n’a pas encore 40 ans (seulement à la fin de l’année) et qui est déjà multiprésident. Du PSG bien sûr, et c’est en cette qualité-là qu’il s’exprime aujourd’hui dans nos colonnes, révélant sa volonté de voir Carlo Ancelotti et Leonardo rester au club la saison prochaine.
Il esquisse également les contours du développement d’un PSG appelé à disputer les premiers rôles, sportifs et économiques, dans les années qui viennent sur la scène européenne.

Cependant, l’homme est aussi le patron du fonds d’investissement qatarien (QSI) qui possède à 100% le PSG, le président du PSG Handball, de la chaîne de télévision Al-Jazira Sport et de ses déclinaisons françaises (BeIN Sport). Ancien joueur de Coupe Davis pour son pays, il tient également les rênes de la Fédération qatarienne de tennis. Et on en oublie sûrement. Pas forcément connu du grand public, c’est un personnage clé dans le monde du sport et du business. Derrière un sourire angélique et un esprit espiègle, il n’ignore rien des méthodes pas toujours romantiques des hommes d’affaires avisés. Il appartient avant tout à ce monde-là et sait trancher en toutes occasions.

Jeudi, au lendemain d’une qualification logique pour les quarts de finale de la Ligue des champions après avoir éliminé Valence, Nasser al-Khelaifi s’est livré à l’un de ses plaisirs fétiches : une partie de tennis acharnée face à son professeur personnel. « Quand on gagne, j’aime bien jouer le lendemain », glisse-t-il, revenu de la douche, une veste zippée aux couleurs du PSG enfilée. Pendant quarante minutes, entouré de son bras droit, de ses deux conseillers en communication, de son assistante personnelle, le président parisien s’est livré sur l’actualité brûlante de son club, attablé au très chic Lagardère Racing au Pré Catelan dans le bois de Boulogne. Le puissant dirigeant avait quelques messages à faire passer, sur le rôle social du club ou à destination des médias.


L’avenir de Carlo Ancelotti et Leonardo


Carlo Ancelotti sera-t-il l’entraîneur du PSG la saison prochaine ?

Nasser al-Khelaifi. S’il le souhaite, il sera encore là. Il fait de l’excellent travail. Cela a parfois été difficile parce qu’il est sous pression, comme dans tous les métiers, mais il s’en sort très bien. Carlo est l’un des meilleurs entraîneurs du monde si ce n’est le meilleur.

C’est donc à lui de se décider ?

Je pense qu’il va continuer mais à la fin de la saison, on fera les bilans. On fera aussi le mien. C’est normal, cela se passe comme ça dans toutes les sociétés. On est quart de finale de la Coupe de France, de la Ligue des champions et en tête en championnat. Que peut-on demander de plus à part toucher le ciel ?

Les pistes menant à José Mourinho et Arsène Wenger ne sont que des rumeurs ?

José Mourinho, je ne sais pas où il en est par rapport à son contrat mais ce ne sont pas mes affaires. Je le respecte en tant qu’entraîneur et en tant que personne, comme Arsène Wenger d’ailleurs.

Leonardo a-t-il commis une erreur en déclarant, après la défaite à Reims, que le PSG était davantage bâti pour l’Europe ?

Ses propos ont mis le feu mais vous l’avez attisé encore plus ! On est tous des êtres humains, on peut tous faire des erreurs, Leo comme moi, comme d’autres. Mais je trouve que les médias sont négatifs avec le PSG. Je ne veux pas trop en faire, mais c’est le sentiment que j’ai. On a besoin du soutien des médias en France. Aujourd’hui, on représente la France en Europe à travers la Ligue des champions. J’espère que la France est fière du PSG comme elle le serait d’un autre club français engagé en Ligue des champions. Avec le PSG, on cherche toujours la petite bête. Mais on l’accepte. On va apprendre de nos erreurs. On va écouter les critiques, mais cela ne nous atteindra pas et cela nous rendra plus fort et encore plus motivé.

Leonardo est-il arrogant ?

Non, c’est quelqu’un de sympathique, un vrai gentleman. Les médias sont très agressifs avec lui depuis dix-huit mois. Il connaît le foot, il aime le PSG. Il veut apporter des choses au football français, peut-être trop vite. Il est parfois trop direct et les gens prennent ça pour de l’arrogance alors que ce n’est pas le cas. Le PSG respecte tous les autres clubs. C’est notre règle numéro un, que ce soient les grands ou les petits clubs. On veut être amis avec tout le monde. Bien sûr, on se bat avec les autres équipes pour gagner le championnat mais on ne veut pas d’ennemis.

Sera-t-il encore le directeur sportif du PSG alors qu’il évoque notamment un retour en Italie ?

Oui, il va rester. J’ai une bonne relation avec lui. Les gens pensent que nous avons un problème. Je ne sais pas d’où ça sort mais ça me fait beaucoup rire. J’entends dire : « Depuis Doha », « Les sources à Doha disent qu’on a un problème avec Leo », etc. J’aimerais bien vous aider mais ce n’est pas vrai. La voix officielle du Qatar, c’est moi. Il faut bien que tout le monde le comprenne. Leo fait du très bon travail.

Ancelotti, Leonardo : on garde donc les mêmes la saison prochaine ?

Oui, pourquoi ? Vous ne voulez pas qu’ils restent ? Vous voulez leur place (malicieux) ?


L’image du PSG


Les clubs français vous reprochent inlassablement de ne pas investir en France…

Si on parle de Blaise Matuidi, par exemple : il était à Saint-Etienne et c’est moi qui l’ai recruté. On a aussi fait venir Gameiro. Ce n’est pas vrai qu’on n’investit pas sur le marché français. Honnêtement, les joueurs français disponibles, on les a pris, comme Douchez, Ménez, Matuidi ou Gameiro.
Mais si on ne trouve pas ce que l’on recherche sur le marché français, on se tourne vers l’étranger. Notre objectif dans dix ans, c’est de n’avoir que des joueurs français dans notre effectif grâce au travail du centre de formation. Des joueurs français issus de Paris et de la région parisienne.

Beaucoup de dirigeants français disent aussi que vous avez sauvé le foot français avec BeIN Sport.

Non, je n’ai rien sauvé du tout.

Trouvez-vous que Jean-Michel Aulas…

(il coupe) Qui ? (rires)

Trouvez-vous Aulas et les autres présidents de clubs reconnaissants vis-à-vis de vous ?

Pour nous, c’est important d’aider les clubs, la Fédération, la Ligue. On est heureux de voir la L1 bien se porter, de voir Montpellier ou Lille revenir au classement. Cela veut dire que la compétition est relevée. Et je suis heureux pour mon ami Loulou (NDLR : Louis Nicollin). On a vraiment d’excellentes relations avec tous les présidents.

Même Jean-Michel Aulas ?

(Il rit) Avec tout le monde. Après, Aulas, il fait son boulot mais il m’a aussi envoyé un message très sympa ce matin (jeudi) pour me féliciter de notre qualification face à Valence. Il protège son club. Peut-être que pour lui, c’est aussi un jeu avec les médias. On ne veut tuer personne. En étant qualifié pour les quarts de la Ligue des champions, on améliore l’indice UEFA de la France, donc c’est profitable aussi à tous les clubs.

Existe-t-il une forme d’ingratitude vis-à-vis du PSG et du Qatar ?

Qu’ils nous aiment ou pas, les gens respectent ce que l’on fait. Quand j’en rencontre dans la rue, ils me disent qu’ils sont avec nous. Je n’ai jamais entendu de critiques. Les fans sont fiers de leur club et toujours avec lui, même dans les mauvais moments. C’est important de se sentir porté, défendu. Les supporteurs font un gros travail.

Appréciez-vous « les Guignols » de Canal + mettant en scène Leonardo et le prince Tamim ?

Je ne regarde que BeIN Sport… Je blague ! Non je ne regarde pas trop « les Guignols » qui ont créé cette relation entre Leo et le prince. (Il grimace) C’est drôle mais pour être honnête, je ne regarde pas beaucoup.


Le bilan, les ambitions sportives


Le PSG fait désormais partie du top 8 européen en Ligue des champions. Que ressentez-vous ?

Je suis très fier et très heureux pour nos fans. La qualification a été difficile mais on s’y attendait après le 2-1 du match aller. Après dix-huit ans d’absence à ce stade-là de la compétition, c’est assez fou d’être en quart de finale.
Y arriver après avoir racheté le club il y a dix-huit mois prouve qu’on est sur le bon chemin.

Le PSG peut-il atteindre la finale ?

Si on se qualifie pour les demi-finales, alors on pensera au prochain tour. Là, on fait partie des huit meilleures équipes européennes, c’est incroyable. On verra quel sera notre adversaire mais on aura une chance comme les sept autres équipes. Oui, on a une chance d’aller encore plus loin.

Vous êtes en lice dans trois compétitions. Laquelle devez-vous remporter à tout prix ?

Toutes ! Sinon, on ne les jouerait pas. On a montré contre Marseille que même la Coupe de France était importante et pas seulement parce que c’était Marseille. Comme Carlo (Ancelotti) l’a dit mercredi soir, on est l’un des quatre clubs en Europe toujours qualifiés dans trois compétitions, avec le Bayern Munich, Porto et la Juventus Turin. Ce ne sera pas facile, mais Carlo sait comment gérer ces situations.

Comment voyez-vous le duel avec Lyon en Ligue 1?

C’est une bonne chose pour le championnat,pas pour nous (rires). Mais nous sommes confiants. On se bat sur trois tableaux mais on atteindra notre but en championnat.

Blaise Matuidi est en fin de contrat. Peut-il partir alors qu’il est très sollicité ?

Il ne quittera jamais le PSG. Matuidi, c’est le joueur le plus rapide à son poste en Europe. Il est fantastique. Le plus important, c’est qu’il veut toujours apprendre. Tous les jours, il veut progresser et cela fait de lui quelqu’un de spécial et d’unique. C’est un guerrier, jamais arrogant. Je l’adore. C’est l’un des meilleurs joueurs de notre effectif. C’est aussi le cas en équipe de France.

Etes-vous surpris par David Beckham ?

C’est vraiment un super garçon avec une belle personnalité, très professionnel. Penser qu’il ne venait que pour vendre des maillots et le marketing, ce n’est pas la vérité. Il est là pour jouer au foot car il adore ça. Il augmente le niveau de professionnalisme de toute l’équipe, on sent les joueurs désireux d’apprendre à ses côtés. Ils viennent lui parler, prendre des conseils. Beckham soigne les détails.


L’essor du club, son développement


Quelle est la prochaine étape du développement du club ?

Le centre d’entraînement et le centre de formation. Il y a aussi la marque PSG afin qu’elle devienne une marque mondiale. En France, elle est déjà très importante mais elle doit être encore plus forte. Notre nouveau logo, par exemple, est plus clair aujourd’hui.
Nous avons de grands projets autour de deux éléments principaux : Paris et la tour Eiffel. Saint-Germain est important pour l’histoire mais Paris c’est Paris, la plus belle ville du monde pour nous. On veut aller plus loin, étape après étape, en restant calme et discret. Avant, on nous demandait de l’argent pour participer à des matchs amicaux contre la Juventus, l’Inter Milan ou le Real. Désormais, on nous invite. Ce n’est pas de l’arrogance mais je suis fier de faire partie de ce monde-là. On n’est pas le Real mais on doit s’en inspirer.

Avez-vous choisi le nouveau lieu de votre prochain centre d’entraînement ?

Non pas encore, ce n’est pas un dossier facile. On aimerait que ça le soit davantage. Il y a des règles pour ce genre de projets et on veut les respecter. Je ne veux pas me précipiter, prendre un peu plus de temps, retarder le choix de deux ou trois mois afin de pas commettre de grosses erreurs. Je souhaite avoir le top en Europe. On regarde les centres des grands clubs, on a visité celui du FC Barcelone. On sait ce que l’on veut. Après, il faut trouver les terrains qui conviennent. On souhaite aussi être propriétaires de ces terrains.

Vous êtes le président de la Fondation PSG. Va-t-elle se développer encore ?

Même si je suis très occupé, être président de la Fondation PSG compte beaucoup à mes yeux. J’ai décidé de tripler son budget ! Cela fait douze ans que cette fondation existe, et près de 3000 enfants sont déjà partis en vacances grâce à elle et nous en accompagnons 12000 chaque année au travers de programmes éducatifs et sportifs. Pour moi, ces actions de charité dans les hôpitaux, auprès d’enfants qui ont besoin de notre aide, font également partie de notre mission. On doit leur montrer que l’on est là pour eux. Et leur donner de notre temps.

Le Parisien



--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
panamforever
posté Samedi 09 Mars 2013 À 12h04
Message #50


Le Clan est sa famille
Icône de groupe

Groupe : Membre
Messages : 2,561
Inscrit : 14/07/2011
Membre n° 67,920


Drapeau







Matuidi est déjà en fin de contrat ? huh.gif
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Superonie
posté Samedi 09 Mars 2013 À 12h09
Message #51


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 25,071
Inscrit : 02/09/2004
Lieu : Toucourt
Membre n° 121


Drapeau







CITATION(panamforever @ Samedi 09 Mars 2013 À 12h04) *
Matuidi est déjà en fin de contrat ? huh.gif


Il avait signé que 3 ans à son arrivée.
Il est en fin de contrat en 06/14.

Ce message a été modifié par Superonie - Samedi 09 Mars 2013 À 12h09.


--------------------
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
panamforever
posté Samedi 09 Mars 2013 À 12h17
Message #52


Le Clan est sa famille
Icône de groupe

Groupe : Membre
Messages : 2,561
Inscrit : 14/07/2011
Membre n° 67,920


Drapeau







CITATION(Superonie @ Samedi 09 Mars 2013 À 12h09) *
Il avait signé que 3 ans à son arrivée.
Il est en fin de contrat en 06/14.


Ha ok j'ai eu peur, j'ai cru qu'il parlait de juin 2013...
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Dimanche 31 Mars 2013 À 20h03
Message #53


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau









--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Lundi 01 Avril 2013 À 11h17
Message #54


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Nasser Al Khelaifi : "Nous ne voulons que des amis"

Le président du PSG assure qu'il n'entend pas profiter de la nouvelle puissance de son club pour peser sur les grands débats du football français.

Il tenait à suivre Nice-Marseille jusqu'au bout avant de nous consacrer trois quart d'heure d'interview alors que s'approche le quart de finale aller de Ligue des champions contre Barcelone, demain. Installé dans un fauteuil du Park Hyatt, à deux pas de la place Vendôme, Nasser al-Khelaifi est venu s'exprimer en tant que patron du PSG, laissant de coté son role de président de BeIN Sport, qui en fait pourtant l'un des acteurs les plus influents, aujourd'hui, du football francais. Le dirigeant qatarien ne cache pas sa « confiance » d'obtenir le titre de champion de France, surtout avec sept points d'avance sur l'OM. Vingt et un mois après l'arrivée de Qatar Sports Investments dans le capital du PSG, Nasser al-Khelaifi se rapproche de ses ambitions. Tout en avouant même le rêve de renverser le grand FC Barcelone.

« PSG- BARCELONE, ce sera votre plus grand moment en tant que président du club ?
– Déjà, je tiens à dire qu'avoir atteint les quarts de finale est en soi un excellent résultat. À nos yeux, c'est un succès de figurer cette saison parmi les huit meilleures équipes d'Europe, un an et demi après notre arrivée au PSG. Je sens que ce parcours crée une ébullition un peu partout, chez nous, les dirigeants, mais bien sûr chez les joueurs, l'entraîneur, le staff, les fans, même l'ensemble du football français. On sent que la ville, en ce moment, vibre autour de cet événement.

– Vous sentez cette atmosphère à Paris depuis le tirage au sort ?
– Oui, quand je me retrouve au contact des gens, je sens une excitation particulière.

– Ils vous demandent des billets pour le match ?
– (Il sourit.) Oui, pas mal… C'est bon de sentir tout le monde derrière le club à l'exception, parfois, des médias. Les supporters le sont, c'est l'essentiel, parce qu'ils sont ce qu'il y a de plus important pour un club. En France, il y aura toujours des gens qui ne nous aimeront pas, mais j'ai le sentiment, avant ce défi contre Barcelone, que le pays sera majoritairement derrière nous.

– Vous dites qu'avoir atteint les quarts de finale est déjà un résultat excellent…
– (Il coupe.) Ce n'est pas fini. Croyez-moi, on va essayer d'éliminer Barcelone. On n'est pas dans l'état d'esprit : ça y est, on est en quarts de finale, c'est super, ça peut s'arrêter. Bien sûr, on est réalistes. On va défier la meilleure équipe du monde. Mais nos joueurs vont se battre. Ils vont se donner à 200 % car le match qu'ils vont disputer sera plus qu'un match de football. C'est un challenge immense. Un événement mondial. Au Moyen-Orient, ma région d'origine, je peux vous dire que 100 % des gens suivront ce match, beaucoup plus que Bayern Munich-Juventus Turin.

– Irez-vous parler aux joueurs avant le match ?
– Non. Pour ce genre de match, ils n'en ont pas besoin. Ils savent ce qu'ils ont à faire. Ils sont très motivés. Que pourrais-je leur dire ? De se donner à 200 % ? Ils en ont conscience.

– Pour Qatar Sports Investments, est-ce une satisfaction particulière d'arriver en quart de finale de C1 quand vous voyez que le Manchester City d'Abu Dhabi United Group reste bloqué en phase de groupe pour la deuxième année d'affilée ?
– On est très heureux d'être à ce niveau. D'autres clubs, en effet, ont pu investir beaucoup d'argent sans pour autant atteindre les quarts de finale. Nous, on y est, comme on postule toujours au titre en Championnat et en Coupe de France. Cela dit, on ne se compare pas à Manchester City, ni à aucun autre club. On n'a pas le temps pour ça. S'occuper des autres, ce serait perdre de vue nos objectifs. On se concentre sur nous-mêmes tout en cherchant à puiser le meilleur de ce qu'on observe chez les plus grands clubs que le nôtre. On ne va pas commencer à clamer qu'on est les meilleurs car il nous reste beaucoup de choses à accomplir.

– L'avenir de Carlo Ancelotti dépend-il, en partie, de la tournure de ce quart de finale contre Barcelone ?
– Non. Chacun sait qu'il réalise un très bon travail. Il lui reste un an de contrat (1). Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'interroge sur l'avenir de Carlo Ancelotti. On a sept points d'avance sur l'OM, on est en quarts de finale de la C1 et de la Coupe. C'est du bon boulot. Si on était deuxièmes ou troisièmes de la L 1, je comprendrais qu'on se pose des questions sur son avenir à Paris. Ce n'est pas le cas. Notre objectif est le titre de champion. La seule faute que l'on pourrait commettre serait de ne pas le remporter. Mais, grâce à Dieu, nous sommes sur le bon chemin.

– Vous êtes donc sûr à 100 % qu'il restera ?
– Oui. Il y a ce que disent les journaux. Et il y a les faits : il est sous contrat encore un an.

– Quand le PSG sonde José Mourinho et Arsène Wenger, ce n'est quand même pas l'imagination des médias…
– (Il sourit.) Ces rumeurs ne sont pas nouvelles. Elles existent depuis notre arrivée au club. N'y voyez rien de plus que des rumeurs…

– S'agissant de Leonardo, les journaux italiens se trompent aussi lorsqu'ils évoquent son possible retour à l'Inter Milan, la saison prochaine ?
– Ce sont les médias qui en parlent, pas lui. Ici, on est très content de Leonardo. Il fait beaucoup de choses dont les gens n'ont même pas connaissance.

– Quelles choses ?
– Beaucoup de choses. Des détails importants pour les structures du PSG. Vous savez, il a été très important dans la création de ce club (sic). Je suis très content de son travail et on entretient d'excellentes relations. Ça me fait rire de lire, dans L'Équipe par exemple, qu'il y aurait des problèmes avec lui.

– Même après la défaite à Reims du PSG (0-1, le 2mars), il n'y a eu aucune tension entre vous ?
– Disons qu'il y a des choses, parfois, dont on doit discuter, des choses à clarifier. Mais nos relations sont excellentes, j'insiste. Il travaille avec son coeur, il donne tout. Il a sa part de mérite si les dirigeants, le staff et les joueurs forment aujourd'hui une famille. Dans tout projet, il est fondamental de fonctionner comme une famille. Si Jean-Claude Blanc (le directeur général du PSG) commet une erreur, c'est mon erreur aussi. Pareil pour Leo : ses erreurs sont les miennes. La voilà l'atmosphère du PSG en interne. C'est comme pour les joueurs. Au début, ce n'était pas facile pour eux de former une communauté parce qu'ils viennent de différentes cultures. Maintenant, ils dînent entre eux. Ils le font sans que le club ait besoin de le leur suggérer. C'est cette unité à tous les niveaux du club qui me rend le plus heureux.

– Vous avez créé une nouvelle culture au club ?
– Non, pas une nouvelle culture. Nous sommes un club français et nous en sommes fiers. Dans notre équipe, plusieurs nationalités sont représentées, mais tous travaillent pour un club français. Un club dont ils ont pour mission de faire l'un des plus grands du monde.

– David Beckham restera-t-il au PSG la saison prochaine ?
– J'ai une question : vous aimez David Beckham ?

– Il est reconnu comme un grand joueur.
– C'est très important pour nous de savoir que les médias l'aiment parce que nous l'aimons beaucoup. Il est fantastique, sur le terrain comme en dehors. Parfois, on peut faire de mauvais choix. Mais recruter David a été l'une de mes meilleures décisions. En tant qu'homme, joueur, ambassadeur, il est exceptionnel. Il crée quelque chose dans ce groupe. Tout le monde l'adore.

– Vous semblez enclin à prolonger son contrat.
– On va en parler avec lui. Quelle que soit sa décision, on soutiendra David. Il ne mérite que des bonnes choses. Il est très heureux à Paris. Franchement, nous voulons le garder avec nous la saison prochaine.

– Cristiano Ronaldo sera-t-il le futur crack du PSG ?
– (Il sourit.) Ce n'est qu'une rumeur. Il est au Real Madrid, je pense qu'il y est heureux. Je ne dis pas qu'aucun grand joueur n'arrivera l'été prochain. Il nous reste d'abord une fin de saison à bien négocier avant de nous pencher sur ces questions.

– Où en est le dossier du futur centre d'entraînement, supposé être bouclé depuis plusieurs mois ?
– On a pris un peu de retard. Ces derniers temps, plusieurs nouvelles communes sont venues vers nous pour nous proposer d'accueillir le centre. Il faut qu'on évalue ces nouveaux dossiers. Ce projet est capital, c'est même ma priorité absolue. Ce sera un énorme investissement et on ne veut absolument pas faire le mauvais choix. Jean-Claude Blanc continue de travailler en première ligne sur ce dossier. Même si on a pris du retard, l'horizon n'a pas changé : ce centre sera inauguré en 2015.

– Plus le temps passe, plus le Parc des Princes (45 500 places) semble étriqué comparé aux rêves de grandeur du club. La situation devient- elle intenable ?
– On a commencé la rénovation du Parc en vue de l'Euro 2016, conformément à nos engagements avec la Mairie de Paris (propriétaire du stade). Mais c'est certain qu'un club comme Barcelone, avec le Camp Nou, possède un stade deux fois plus grand que le Parc… Même en France, il y a ou il va y avoir des stades plus grands que le nôtre, comme à Lille, à Lyon, à Marseille. Ce n'est pas possible d'avoir le plus petit stade. Cela affecte nos revenus, nos supporters. Donc on va continuer comme ça jusqu'en 2016. Ensuite, on regardera toutes les options.

– Comme celle de construire un nouveau stade ?
– On espère rester sur le site du Parc des Princes et y ériger un nouveau stade. Pour devenir grand, un club a besoin d'un grand stade. Il nous faut au moins 60 000 places, d'autant que nous sommes le seul club à Paris.

– Quand la Mairie dit qu'il n'est pas possible de reconstruire le Parc car c'est un monument classé, n'en déduisez-vous pas qu'il faudra partir ?
– Je pense qu'il y a des solutions pour l'agrandir. Mais bon, je le répète, on étudiera toutes les hypothèses permettant de jouer dans un stade plus grand.

– Quelle est votre position sur le projet du chef de l'Etat, Francois Hollande, de faire peser sur les entreprises, donc sur les clubs, la taxe de 75% sur la tranche des revenus supérieure à 1M€ par an ?
– Quelle que soit l'issue de ce débat, on respectera la loi. Mais, bien sur, je pense que ce ne serait pas bon pour le football francais en général. Beaucoup de clubs se retrouveraient en difficulté, beaucoup de bons joueurs ne viendraient plus en France et cela affecterait toute la L1, notamment pour son exposition internationale. Si je ne pensais qu'à moi-même, je pourrais très bien dire: « Ce n'est pas un problème, ces 75%, je peux les payer. » Mais les autres clubs ne peuvent pas tenir ce raisonnement. La L1 risque d'être affaiblie. Et aucun club ne veut d'un Championnat affaibli...

– Parmi les dirigeants de clubs, l'autre grand débat du moment concerne Monaco, un club qui remontera sans doute en L1 la saison prochaine. Pour mettre un terme à ses avantages fiscaux, militez-vous pour que l'ASM transfère son siège en France?
– Vous savez, je respecte tous les clubs. Je ne suis pas en position de parler des autres clubs. Il y a un conseil d'administration de la LFP pour prendre des décisions sur différents dossiers. Nous ne voulons que des amis. On ne critique aucun autre club. Ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent.

– Certes, mais acceptez-vous l'idée qu'Ibrahimovic, avec la taxe à 75%, couterait au moins cinq fois plus cher au PSG qu'à Monaco avec ses statuts actuels ?
– (Il hésite.) Écoutez, il y a des lois en vigueur et je ne suis pas celui qui va les changer. Nous sommes le PSG, nous ne sommes pas le Parlement. Là encore, c'est au conseil d'administration de la Ligue de se positionner sur la question. Je ne cherche pas à influer sur l'issue de ce débat. Je suis heureux de voir Monaco revenir en L 1.

– Pensez-vous que Monaco deviendra votre principal rival au cours des prochaines années ?
– Honnêtement, j'aimerais voir venir de plus en plus de gros investisseurs dans les clubs français. Ce serait fantastique pour la L 1, ça élèverait son niveau, la rendrait plus populaire et aussi plus compétitive dans les compétitions européennes. Alors, oui, j'espère que ces investisseurs viendront. Des investisseurs qui respectent les lois, bien sûr.

– Comment réagissez-vous au positionnement d'un club comme le Bayern Munich, qui semble vous attendre au tournant du fair-play financier ? (2)
– Nous sommes dans les clous de ce qu'attend l'UEFA. Nous pensons que nous n'aurons aucun problème lorsqu'ils se pencheront sur nos comptes. Les autres clubs peuvent parler autant qu'ils le veulent. Le plus important, c'est ce que dira l'UEFA, pas ces clubs. Depuis que nous avons repris le PSG, nous avons déjà multiplié par trois les revenus du club. Et ceux-ci vont encore croître.

– N'est-il pas compliqué d'être à la fois président du PSG, de QSI, de beINSport, sans compter vos obligations à Doha ?
– Je suis très bien entouré, heureusement. Autour de moi, j'ai des professionnels en qui j'ai confiance. J'ai un oeil sur toutes les activités dont j'ai la charge mais je n'entre pas dans les détails de tous les dossiers. D'autres personnes s'en chargent. J'aime mon job. Il est important de prendre du plaisir dans ce qu'on fait.

– Aurez-vous à choisir un jour entre le PSG et beIN Sport, par exemple ?
– Pour le moment, je n'ai pas à choisir. Dans un an ou deux, on verra bien.

– Parlez-vous tous les jours du PSG avec le cheikh Tamim, le prince héritier du Qatar ?
– Non. Je suis le président du club et les décisions viennent de moi. Le cheikh Tamim n'a rien à voir avec tout ça.

– Que gardez-vous de votre univers d'origine, le tennis ?
– J'ai beaucoup appris de ce sport. Un sport individuel vous incite à vous en sortir par vous-même. Le tennis m'a appris à me fixer des objectifs et à détester la défaite. Pour être honnête, j'ai perdu beaucoup de matches quand j'étais joueur de tennis professionnel (Il sourit.) Mais j'ai appris à être un bon perdant. Apprendre, toujours apprendre, c'est ce qui guide ma vie tous les jours. Je suis comme un étudiant permanent. Si, un jour je considère queje sais tout, je verrai ce jour comme ma propre fin. Et je ne souhaite pas que ce jour arrive.

– Parfois, on a le sentiment que le traitement des médias français vous froisse.
– Je n'ai pas de problème à lire ou entendre des vérités. Les médias sont le miroir de ce que l'on reflète. Simplement, quand ils écrivent des choses fausses, je n'ai pas l'impression de me retrouver devant un miroir, mais plutôt de voir un fantôme. Les médias ont besoin de nous comme nous avons besoin d'eux. On doit les écouter quand ils ont raison, quand ils soulignent nos erreurs. On a fait de grosses erreurs et on en fera encore. C'est le travail qui veut ça. Nous voulons juste que les médias soient honnêtes, qu'ils ne répandent pas de fausses rumeurs. Mon rôle est de protéger le club.

– Au-delà du football, les médias français s'interrogent parfois sur la stratégie internationale du Qatar. Comprenez-vous ce débat ?
– Je suis focalisé sur mes activités de président de QSI et du PSG. Mais, bien sûr, je lis ce qui se dit ici ou là sur mon pays, dont je suis fier. Alors, quand je lis quelque chose de négatif, il arrive que ça me fasse mal. Beaucoup de choses écrites sur le Qatar sont fausses. Mais bon, cela ne nous empeche pas d'aimer la France et les Francais. Ce que je peux vous dire, c'est que nous n'avons pas d'objectifs politiques cachés, même si c'est sans doute l'intérêt de certains de le faire croire...

– Le Qatar ne ferait donc aucun lien entre le sport et sa politique internationale ?
– Aucun. Nous ne sommes là que pour aider le PSG et le football francais.

– Sentez-vous que les Francais aiment le Qatar autant que vous dites aimer la France ?
– Franchement, je sens de l'amour chez les gens. Pas chez les médias, et je ne parle pas ici des médias sportifs en particulier, mais des médias en général, qui ne relaient pas ce sentiment positif des gens à notre égard. Les gens n'ont pas un tableau exact de ce qu'est le Qatar aujourd'hui.

– Au fond, vous êtes presque la seule voix du Qatar connue dans le monde désormais.
– (Il sourit.) Je ne parle pas beaucoup. Je suis fier d'être une voix du Qatar à l'étranger, c'est une grande responsabilité. J'espère représenter mon pays du mieux possible, après en avoir porté le drapeau dans les compétitions de tennis pendant plus de vingt ans. J'espère, à travers moi, que les gens voient comment sont les Qatariens. Des gens qui respectent les autres pays, les autres cultures. Je vous le dis encore, nous ne voulons que des amis dans ce monde. »

JÉRÔME TOUBOUL

(1) Dans son contrat, Ancelotti dispose d'une option automatique jusqu'au 30juin 2014 si le PSG finit cette saison dans les trois premiers du Championnat.

(2) Depuis la saison 2011-2012, l'UEFA oblige les clubs « à ne pas dépenser plus que les revenus qu'ils génèrent » . Tout club qui ne se plierait pas à ces règles risquerait jusqu'à l'exclusion des Coupes européennes à partir de la saison 2014-2015. Pour se conformer à ces règles, le PSG a notamment négocié un contrat avec Qatar Tourism Authority lui garantissant un minimum de 150 M€ par an. Cette semaine, le PSG pourrait aussi officialiser la prolongation de son contrat de sponsoring maillot avec Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, a priori pour 25 M€ par an. Le budget du club, cette saison, avoisine 300 M€.

L'Equipe



--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
juanito26000
posté Lundi 13 Mai 2013 À 19h32
Message #55


Squatteur modéré
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 761
Inscrit : 12/04/2011
Lieu : Villeneuve sur Lot
Membre n° 67,898


Drapeau








Al-Khelaifi : « Tout le monde reste »


Nasser Al-Khelaifi entend éteindre les convoitises dont font l’objet Carlo Ancelotti et certains joueurs. Voici le discours de fermeté du président du PSG:

« Tout le monde reste ici ! Je vous le dis, tout le monde reste. Carlo a encore un an de contrat, il reste. J’espère… Il est gentil, il est professionnel: j’espère qu’il respectera le contrat qu’il a ici. Leonardo reste ici, je le confirme. Je confirme aussi que les joueurs, Ibra, Lavezzi, Verratti, Thiago Silva restent ici l’année prochaine, a affirmé le président du PSG à RMC. Le Real a contacté Ancelotti? Oui, je ne suis pas content. Notre entraîneur a encore un an de contrat. Ils ont dit « ok, on va arrêter les discussions avec Carlo ». J’espère qu’ils l’ont fait. Nous, on respecte tous les clubs, j’espère qu’eux nous respectent aussi parce qu’on a besoin d’avoir de bonnes relations avec eux et ils ont besoin d’en avoir avec nous. Je vais vous dire une chose : mon objectif, mon travail, c’est de protéger ce club. Si les autres clubs ne nous respectent pas, on ne les respectera pas. Je n’ai pas besoin de parler avec Carlo parce qu’il a encore un an de contrat. Je suis comme les supporters, je dis merci Carlo. Il est gentil, je l’adore. Je pense que c’est le meilleur entraîneur du monde. Il a fait un excellent travail avec nous, je suis très content de lui. Je n’en ai jamais parlé avec lui et il ne m’a jamais dit qu’il voulait partir. »



Pose tes couilles Nasser !!!
User is online!Profile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
panamforever
posté Lundi 13 Mai 2013 À 19h51
Message #56


Le Clan est sa famille
Icône de groupe

Groupe : Membre
Messages : 2,561
Inscrit : 14/07/2011
Membre n° 67,920


Drapeau







Bien Nasser cool.gif
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Lundi 13 Mai 2013 À 23h31
Message #57


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Quand Al Khelaifi dit non au Real Madrid pour Ancelotti

Nasser Al-Khelaifi a bel et bien été contacté par Jose Angel Sanchez, au nom du Real Madrid et au sujet de Carlo Ancelotti. Le président du PSG a demandé au club espagnol de garder ses distances.

« Il y a quelques jours, le directeur général du Real Madrid m’a contacté
pour me parler de lui. Très vite, je leur ai dit : « Si vous essayez d’avoir Carlo, sachez qu’il lui reste un an de contrat. Alors, s’il vous plait, respectez-nous, respectez ce contrat. Nous respectons tous les clubs et nous attendons la même chose en retour. Aujourd’hui, nous n’avons pas la dimension du Real Madrid, mais ce n’est pas pour cela qu’on ne mérite pas le respect. »

Il s’est excusé, il m’a dit qu’il pensait que le contrat de Carlo expirait à la fin de la saison en cours. Je lui ait dit que c’était inexact, que Carlo avait bien encore un an de contrat chez nous. Il m’a dit que, du coup, ils en tiendrait compte,
raconte Nasser Al-Khelaifi à L’Equipe dans un entretien à paraître mardi.

On veut garder Carlo. Tout le monde l’aime ici, les joueurs, les supporters. Moi-même, je l’aime. Je le soutiens depuis le jour de son arrivée et je le soutiendrai jusqu’à son dernier jour ici. Je suis très optimiste sur l’issue de ce dossier. S’il partait, ce serait un problème. »

Canal Supporters




--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Mardi 14 Mai 2013 À 21h04
Message #58


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Nasser Al Khelaifi : "Rien n'a été facile cette saison"

Avant de recevoir le trophée avec ses joueurs, Nasser al-Khelaifi nous a reçus hier après-midi au Parc des Princes, avant les incidents qui ont dénaturé la fête, pour dresser un premier bilan de la saison. Concernant l’avenir d’Ancelotti dans la capitale, le président du PSG se montre ferme et rappelle que l’Italien est encore sous contrat pendant un an.


A votre arrivée il y a deux ans, pensiez-vous que le titre arriverait si vite ?

Nasser al-Khelaifi. D’abord, je dois dire que rien n’a été facile. Mais l’amour des Parisiens est notre plus grande motivation. Cela nous a donné la force de nous battre contre tout le monde. Dès le premier jour, j’ai ressenti cet amour, j’aime Paris, j’aime les Parisiens. Ils méritent d’avoir un grand club et c’est juste le début d’une nouvelle grande histoire pour le PSG. Juste le début…

Vous avez pleuré après le match à Lyon…

C’était un sentiment fantastique, après deux ans de travail acharné. Ce n’était pas facile et c’est un tel bonheur, je ne l’oublierai jamais. Paris le mérite. Le meilleur moment de la saison, c’est quand l’arbitre a sifflé la fin du match dimanche. Là, on avait gagné le titre. Honnêtement, c’est un rêve qui devient réalité. Mais ce n’est que le début du rêve. On atteint notre objectif. Samedi, Carlo m’avait dit : « Je veux que Marseille gagne. » Je lui ai demandé pourquoi, je ne comprenais pas. Il m’a répondu : « Parce que je ne veux pas qu’ils nous donnent le titre, le titre, on veut le gagner. Des pâtes sans sauce, ce ne sont pas des pâtes. » Il avait raison. On a gagné le titre face à un grand club. Cela a beaucoup plus de saveur.

Quel est le pire souvenir de cette saison ?

En novembre, c’était délicat… Mais c’est ce qui nous a rendus plus forts et c’est pour cela qu’on est champions. Vous, les médias, vous avez appelé cela une crise (NDLR : le premier à parler de crise a été Carlo Ancelotti), mais cela nous a donné plus de motivation. On s’est resserrés pour régler les détails et trouver des solutions. On a transformé du négatif en positif. Cela correspond à ma philosophie.

Vous faites toujours référence au « projet ». Ce projet changera-t-il de tournure si Carlo Ancelotti quitte Paris ?

Non. Le projet est plus grand qu’une personne, un entraîneur ou un président. On est au début d’une grande histoire, ce n’est pas une personne qui va le changer. Le club est plus important que nous. D’autres peuvent arriver et poursuivre le projet.

Mais si Ancelotti ou Leonardo quittent le club, vous allez perdre du temps…

Ils sont importants, bien sûr. Mais le projet ne s’arrêtera pas si quelqu’un s’en va.

Pouvez-vous nous dire clairement où en est le dossier Ancelotti ?

Je lis les journaux, il part, il vient, il va, il reste… Pour le moment, rien ne s’est passé. Le Real Madrid est venu le rencontrer. Je les ai contactés et je leur ai dit que ce n’était pas correct de faire cela. Ils m’ont dit qu’ils croyaient qu’il était en fin de contrat à la fin de cette saison. Ils ont dit : « OK, désolés ». Carlo a encore une année de contrat. Nous, on respecte nos contrats.

Mais il est difficile de retenir quelqu’un contre son gré…

Si tout le monde veut partir, à quoi servent les contrats ? Les contrats ne veulent rien dire selon vous ?

Ancelotti sera donc à Paris la saison prochaine ?

Carlo est sous contrat avec nous, nous voulons le garder, c’est ma réponse.

Vous n’avez pris contact avec aucun autre entraîneur ?

Non.

Leonardo sera-t-il encore là la saison prochaine ?

Leo fait partie du projet, il fait de l’excellent travail. Il a laissé sa famille juste pour le PSG. Il ne mérite pas un tel traitement médiatique. C’est un bon gars, Il donne son cœur au club. Il vit tout cela avec trop de stress et d’émotion. Résultat, il est à l’hôpital. Il ne mérite pas toutes ces critiques.

A propos de la bousculade avec l’arbitre de PSG - Valenciennes, avez-vous vu les images censées le disculper ?

Leo est un bon mec, il est intelligent, il n’a rien fait pour pousser l’arbitre. J’en suis sûr, je le garantis.

Parlons du futur. Comment pouvez-vous faire rêver davantage les supporteurs ?

On vient de gravir la première marche. Notre grand objectif est de remporter la Ligue des champions dans cinq ans. Ce ne sera pas facile mais je suis très confiant, on va le faire. Il faut y croire, mais on aura le temps d’en reparler ; aujourd’hui, savourons le titre. Je voudrais en profiter pour remercier tous les présidents de Ligue 1 et plus particulièrement Loulou (Nicollin, président de Montpellier). Il m’avait dit en début de saison : « J’espère du fond du cœur que vous allez nous prendre le trophée. » Je lui avais répondu : « Je vous promets de tout faire pour vous le prendre. » J’ai tenu promesse.

David Beckham va-t-il continuer ?

Il est heureux ici, à lui de décider s’il reste et à quelle place. Je lis beaucoup que les joueurs veulent partir, Thiago Silva, Ibra, Verratti… Si vous les aviez vus dans le vestiaire, c’est comme s’ils avaient gagné la Coupe du monde ! Ils sont heureux et fiers. Ibra m’a dit qu’il voulait poursuivre l’aventure, qu’il voulait marquer la nouvelle histoire du PSG. Je vous le garantis, tous ces joueurs sont très liés au club et ils seront là la saison prochaine.

Le Parisien



--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Jeudi 16 Mai 2013 À 11h42
Message #59


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








Al Khelaifi : "La violence ne nous arrêtera pas"

Après les incidents survenus lundi au Trocadéro, le président du PSG exprime sa colère et estime que son club n’est en rien responsable.

Le rendez-vous était fixé hier après-midi dans un palace à deux pas… du Trocadéro. Le président du PSG a accepté de revenir sur les événements de lundi. D’abord empreint de tristesse et de colère, son message se veut ferme et sans concession à l’égard des fauteurs de troubles. En revanche, il exonère son club de toute responsabilité.

Que ressentez-vous après les événements de lundi ?
Nasser Al-Khelaifi. Je suis triste, comme tout le monde dans le club. Honnêtement, voir ça après tout ce qu’on a fait depuis deux ans pour apporter du bonheur aux Parisiens, c’est vraiment triste.

Qui est responsable de ces violences selon vous ?
C’est un grand choc, personne ne s’y attendait, ni le club, ni la police, ni les médias. Personne. Moi, je ne suis pas en position de pointer telle ou telle responsabilité. Ce que je peux affirmer, c’est que, de notre côté, nous avons fait tout ce que nous avions à faire. Nous avions le feu vert de la préfecture de police, tout a été fait en coordination avec la Ligue. On ne peut pas tout contrôler. Les premiers responsables, ce sont les casseurs, ils ont gâché notre célébration. Ce ne sont pas nos supporteurs.

Pourtant, quelques interpellés sont des abonnés…
Si c’est le cas, on sera très durs, c’est inacceptable. Le club s’est constitué partie civile contre chaque personne interpellée. Ceux qui sont abonnés ne pourront plus venir au Parc, leur abonnement sera suspendu. Ces gens ne font pas partie de la famille du PSG. Moi, aujourd’hui, je suis parisien et je ressens la même chose que les victimes, c’est comme si on avait cassé ma maison. Je suis vraiment désolé et choqué de voir tous les dégâts dont ont été victimes les riverains.

Au Trocadéro, il y avait aussi beaucoup d’anciens abonnés qui veulent faire entendre leur voix. Que pouvez-vous leur répondre ?
Que nous serons encore plus fermes et plus vigilants qu’avant ! Car notre mission est de faire du Parc un endroit très sûr.

Le PSG ne pourra plus célébrer ses titres dans les rues de Paris, comprenez-vous cette décision ?
Nous sommes très proches de la police, on respecte cette décision. La préfecture nous a dit de ne pas faire la célébration sur les Champs-Elysées, on s’adapte. Si on nous avait dit que c’était aussi impossible au Trocadéro, on l’aurait fait au Parc. Le problème, c’est de savoir comment contrôler les casseurs.

La violence ne remettra pas en cause l’investissement du Qatar au PSG ?
Absolument pas, la violence ne nous arrêtera pas. Cela nous motive pour être encore plus forts en termes de sécurité. Personne n’arrêtera notre projet.

Avez-vous sous-estimé les risques, y avait-il assez d’agents de sécurité ?
On n’est pas responsables de la sécurité de la ville! Cent cinquante stewards étaient là pour protéger nos supporteurs, pas pour stopper les casseurs.

Comment ont réagi les joueurs ?
J’étais avec eux dans le bus. Jusqu’à ce que nous arrivions au Trocadéro, nous avions ressenti une joie incroyable. Même David Beckham m’a dit qu’il n’avait jamais vu ça. C’était de la folie. C’était fantastique. Les gens couraient, dansaient, criaient, c’était exceptionnel.

Vous n’aviez rien remarqué avant d’arriver sur le podium ?
Non et, même en arrivant sur la scène du Trocadéro, on ne s’est rendu compte de rien. On nous a juste demandé d’aller très vite. Les joueurs sont allés recevoir le trophée et on leur a dit « Allez, c’est fini. » On ne s’est jamais sentis en insécurité, on n’a pas réalisé. C’est en revenant au Parc, en voyant les images, que j’ai compris.

Il paraît que vous avez piqué une grosse colère au Parc…
J’étais très en colère (NDLR : il avait réuni ses proches collaborateurs et les membres de la police présents pour demander des explications). Les joueurs méritaient de célébrer le titre. On n’avait pas été champions depuis dix-neuf ans. C’était un choc, on était tristes. Ce qui s’est passé, c’est une honte.

On reproche au PSG d’avoir privilégié l’image à la sécurité ?
Il n’y a qu’une tour Eiffel. Le faire là-bas, c’était une super idée. Si on nous avait dit qu’on ne pouvait pas faire cela au Trocadéro, on aurait accepté la décision.

Quelles seront les conséquences en termes d’image ?
Mais tout ce qui s’est passé n’a rien à voir avec le club ! Au contraire, nous en sommes victimes. On était là pour célébrer notre titre. Ils ont détruit notre célébration. Ce qui est arrivé est un désastre.

Mais vous êtes aussi coorganisateurs de l’événement ?
On organisait le bus et la scène, c’est tout. Si c’était de ma faute, je serais le premier à le reconnaître. Mais là, ce n’est pas notre faute.

Quand vous entendez Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, dire que c’est la faute du PSG et de ses supporteurs, comment réagissez-vous ?
Je n’ai jamais entendu cela. La politique, ça ne m’intéresse pas, je n’y comprends rien. Nous sommes ici pour un projet sportif. C’est tout. Nous sommes victimes et pas responsables dans cette histoire.

Pourquoi avez-vous repoussé le dîner de charité de la Fondation PSG, qui devait se tenir hier soir à Paris ?
Honnêtement, nous n’avons pas le cœur à ça, même si c’est pour une bonne cause, celle des enfants.

Samedi face à Brest, pour le dernier match à domicile, allez-vous quand même faire la fête ?
Oui ! Le club a travaillé très dur pendant deux ans pour décrocher ce titre, c’est normal de le célébrer même après ce qui s’est passé. Les fans attendent cela depuis si longtemps. Les joueurs aussi.

Quel est votre message aujourd’hui ?
Depuis deux ans, on a fait du bon boulot. Cela nous a conduits au titre. Au Parc, on a fait du super boulot en matière de sécurité et c’est pour cela qu’il n’y a plus de problèmes. Mais, dans la rue, ce n’est pas de notre ressort. On n’y peut rien.

Le Parisien.fr



--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Vendredi 17 Mai 2013 À 00h19
Message #60


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 17,002
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







Question du jour sur l'Equipe TV :

"Nasser Al Khelaifi est-il sur la sellette ?"

laugh.gif

Ils ne nous l'avaient pas encore sortie celle-là.

Quelle bande de caca.gif .


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post

9 Pages V  < 1 2 3 4 5 > » 
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : Jeudi 23 Novembre 2017 À 13h47


Bridged By IpbWiki: Integration Of Invision Power Board and MediaWiki © GlobalSoft