IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )


7 Pages V   1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> [ENTRAÎNEUR] Thomas Tuchel, Deutsche Qualität
Superonie
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 19h11
Message #1


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 27,109
Inscrit : 02/09/2004
Lieu : Toucourt
Membre n° 121


Drapeau







Rien de révolutionnaire dans ce genre d'exercice de style mais j'ai apprécié quelques points :

_ le fait qu'il ait insisté sur la nécessité de jouer chaque rencontre de la même manière, que ça soit un banal tour de Coupe ou un 1/8e face au Real. On ne peut pas décréter l'intensité à 2 heures d'un gros matchs, il faut que les joueurs s'habituent à changer de style, à faire davantage d'efforts, même dans des rencontres qu'ils pourraient gagner sur leur talent.

_ sa déclaration sur Buffon : il avait clairement anticipé la question et l'a éludée assez rapidement. Mais dans son éloge à l'Italien ( en particulier son caractère ) et le fait qu'il ne nomme aucun gardien actuel ( il a juste dit "pour le moment, on a deux gardiens de but" ) j'ai l'impression qu'il se prépare à travailler avec Gigi. Je l'espère, en tout cas wub.gif


--------------------
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 19h59
Message #2


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau








Les premiers mots en français de Thomas Tuchel au PSG



Le Paris Saint-Germain a présenté officiellement ce dimanche son nouvel entraîneur, l'Allemand Thomas Tuchel, qui a livré ses premiers mots en français.

Vidéo de Tuchel



--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 21h51
Message #3


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau








Hermant : « Tuchel va faire un système tactique en fonction de Neymar, c’est important »

Arnaud Hermant, journaliste de L’Equipe, a relevé un point majeur dans le discours de Thomas Tuchel, lors de sa présentation, sa volonté de construire autour de Neymar Jr.


« Il a quand même dit quelque chose d’important : il va faire un système tactique en fonction de Neymar. « Etat d’esprit », c’est un terme qui est revenu souvent lors de la présentation, a commenté le journaliste sur Europe 1. La page Emery se tourne. Avec un quadruplé national, très bien. Mais il n’a pas su gérer cet effectif. Le penaltygate, c’est lui. Il ne désignait pas le tireur… notamment ce jour là. Tous les entraîneurs le font, même à petit niveau. Il aurait dû être alerté. On peut dire ce qu’on veut sur au dessus… c’est sa responsabilité. »

CS



--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 21h51
Message #4


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau









--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 21h52
Message #5


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 18,398
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







Le plus important est qu'il ait rencontré Neymar et qu'apparemment le courant soit passé entre les deux hommes.

Il a aussi cité les noms de Camara et de Maxwell comme devant être des relais importants auprès de lui. Papus en tant qu'homme de terrain et Maxwell comme relais auprès des joueurs.

En tout cas, je suis conquis pour l'instant par le personnage.


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Dimanche 20 Mai 2018 À 21h56
Message #6


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 18,398
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







CITATION
Paris Saint-Germain‏Compte certifié @PSG_inside

Première séance photos et interview pour le club du nouveau coach @TTuchelofficial #ICICESTPARIS



08:35 - 20 mai 2018


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 00h18
Message #7


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 18,398
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau








"Ma philosophie : attaquer, attaquer et attaquer !"


Que connaissez-vous du PSG ?


THOMAS TUCHEL. Tout le monde connaît Paris. C’est la ville de l’amour (sourires), des lumières, une ville romantique. Les joueurs sont fantastiques, avec un talent incroyable. Mon plus grand souhait est d’adapter notre style de jeu à la ville et que les supporteurs tombent amoureux de cette équipe.

L’un des joueurs, c’est Neymar. Sera-t-il au cœur de la construction de votre équipe ?

Je l’ai rencontré la semaine dernière. On a super bien échangé. J’ai eu un bon feeling. C’est un joueur super important pour moi, l’un des meilleurs au monde. Ce genre de joueur est très rare. Pour moi, c’est un artiste et on doit le considérer, le traiter comme un artiste. Cela veut dire qu’il a sa propre créativité, un sens du jeu qui ne s’apprend pas. Il est un élément hyper excitant du succès du PSG. Il faut trouver une structure qui lui permette d’exprimer tout son talent.

Est-il le projet du PSG ?

Non, je ne dirais pas ça. Il n’est pas le projet, mais possède une part considérable dans le projet. C’est un joueur clé. Mais le projet, c’est l’équipe. Il s’agit de la rendre plus forte. C’est notre défi et notre ambition de faire sentir à tout le monde cet état d’esprit, de construire une structure et qu’on en prenne soin. A la fin, si on adopte le bon comportement, on est plus fort. Mais c’est un effort que doit produire toute l’équipe.

Est-ce compliqué de construire cette équipe avec des ego comme ceux qui peuplent le vestiaire parisien ?

Tout le monde croit que les grands joueurs sont dotés de grands ego. Au contraire, ce sont ceux qui travaillent le plus, c’est pour cela qu’ils sont les plus faciles à gérer. Le plus souvent, ils sont très humbles. Ils ne le paraissent pas à cause de leur style de vie. Mais avant d’en arriver là, ils étaient tous des enfants qui ont tenu un ballon sous le bras à 5 ou 6 ans. Ils viennent de là. Ce sont des amoureux du jeu. Je sais ce dont ils ont besoin et j’ai confiance en eux.

Votre palmarès se limite à une Coupe d’Allemagne. Aurez-vous un problème de légitimité face à toutes ces stars ?

Je n’ai pas peur des stars. Je n’ai gagné qu’un titre, mais le PSG m’a fait comprendre qu’il ne cherchait pas le plus gros palmarès mais un style de jeu. Il cherchait un leader avec une vision.

Si des joueurs arrivent en retard lors de la reprise hivernale, quelle sera votre réaction ?

(Il rigole.) Mon plus grand souhait, c’est de créer une atmosphère. Cela tombe sous le sens que personne ne doit être en retard. Mais si nous n’arrivons pas à cet état d’esprit dès Noël, alors des joueurs reviendront peut-être en retard de vacances. En tout cas, ce n’est pas moi qui dirai : « Vous n’êtes pas autorisés à revenir en retard », mais c’est cet état esprit qui fera en sorte que chacun se sente concerné. On en reparlera cet hiver, ok ?

Mais vous êtes connu pour avoir un gros caractère. Est-ce que cela peut-être un handicap dans un club comme le PSG ?

Vous pensez ça ? Les gens m’ont choisi pour diriger cette équipe lors des deux prochaines années et j’ai la faiblesse de croire qu’ils ont mis beaucoup de soins à prendre cette décision et à observer comment j’ai coaché mes dernières équipes et mes joueurs.

De combien de nouveaux joueurs avez-vous besoin et à quels postes ?

Je sais ce que nous avons ici au PSG et j’aime ces joueurs. Mon premier message consiste à faire confiance à ceux qui sont là. C’est une équipe de talent, qui a déjà réussi. J’ai envie de rencontrer les joueurs, de les connaître un à un et de commencer à travailler avec eux. Ce sera plus facile pour voir ce qui manque éventuellement et décider s’il faut se renforcer. Mais peut-être avons-nous déjà tout ce qu’il faut et c’est à l’intérieur de cet effectif qu’il faut s’améliorer. Avec de la patience, l’équipe parfois grandit plus vite.

Mais Thiago Motta arrête sa carrière. Vous avez sans doute besoin d’un milieu défensif, non ?

Cela aurait du sens puisque Thiago Motta était un joueur clé et l’un des meilleurs à son poste. Nous avons notre idée pour le remplacer mais je répète que nous devons d’abord bien connaître ce groupe.

Souhaitez-vous conserver trois défenseurs centraux ou en ajouter un quatrième ?

Si j’ai la garantie qu’il n’y aura aucune blessure, trois défenseurs centraux pour deux places, c’est un parfait assemblage. Avoir trois défenseurs de haut niveau pour deux places, c’est vraiment la meilleure solution. Ensuite, on peut avoir un quatrième défenseur qu’on va aider à grandir, à franchir les étapes, qui apprendra des trois autres.

Areola va rester le numéro un au poste de gardien ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de raisons que ça change. Mais je dois mieux le connaître, et il devra se battre pour sa place comme n’importe quel autre joueur de l’effectif. Et il y aura quelqu’un qui voudra prendre sa place. Il n’y a pas de problème de gardien au PSG, je l’aime bien (NDLR : Areola).

Buffon va-t-il rejoindre votre équipe ?

Je ne peux pas répondre en détail. Je ne vais pas commencer à spéculer. J’ai du mal à imaginer la Juventus sans Buffon. C’est une personnalité incroyable, un joueur à la carrière exceptionnelle. Je ne le connais pas personnellement. Je dois d’abord me faire à l’idée d’une Juve sans Buffon.

Pouvez-vous nous décrire votre philosophie ?

(Il rigole.) C’est très facile : attaquer, attaquer et attaquer !

Il n’y a pas de place pour la défense ?

Mais c’est la meilleure manière de défendre. J’aime le jeu à haute intensité et que mon équipe ait le contrôle du ballon, mais pas seulement pour le contrôler. Est-ce que nous contrôlons le ballon lors des gros matchs, sachant qu’on peut offrir la possibilité à notre adversaire de contre-attaquer ? Cela dépend aussi de l’organisation que nous mettons en place. J’adore ça l’organisation, je suis Allemand. Nous devons laisser nos joueurs offensifs attaquer librement, ils ne doivent pas se soucier de ce qui se passe dans leur dos. Mais pour cela il faut assurer une organisation.

Avez-vous constitué votre staff ?

J’ai rencontré Papus (Camara) la semaine dernière, il sera dans le staff. J’ai vu Maxwell également. On veut s’adapter à la culture de la L1 et du PSG.

Considérez-vous le PSG loin d’une victoire en Ligue des champions ?

C’est trop tôt pour en parler. Il faut d’abord créer une atmosphère où l’on aura la même attitude contre les équipes de Coupe ou de Ligue 2 que face à celles engagées en Ligue des champions. Là, on pourra atteindre tous les objectifs. Au printemps, je vous dirai si nous en sommes capables.

Vous pourriez travailler avec Wenger ?

Mais Arsène Wenger n’est pas au PSG non ? Je dois avouer que c’est un des plus grands managers du monde et qu’il a longtemps été une de mes idoles. J’étais joueur en 3e Division, et je percevais qu’il y avait quelque chose de différent dans sa façon de coacher et dans le style de son équipe. Il y avait tellement de joie sur le terrain. Il a eu une carrière formidable. Je sais ce que vous voulez entendre de moi mais je n’ai eu aucune conversation avec Arsène Wenger. Donc la question de travailler avec lui ne se pose pas.

Avez-vous parlé avec Emery ?

Non et c’est ce qui passe habituellement. Mais il a fait un travail extraordinaire à Séville, et il a laissé son empreinte.

Le Parisien







--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 02h06
Message #8


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau







Comment va jouer le PSG de Tuchel?

https://youtu.be/gnOD5JRbnVQ

Ce message a été modifié par Leonardo - Lundi 21 Mai 2018 À 02h06.


--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 10h36
Message #9


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 18,398
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







CITATION(Leonardo @ Lundi 21 Mai 2018 À 03h06) *
Comment va jouer le PSG de Tuchel?

https://youtu.be/gnOD5JRbnVQ


Super !

Avec l'autre con de Julien Pasquier aux commandes et un rappeur (Rost) pour analyser, on a tout compris du système de jeu qu'on va avoir.


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 11h31
Message #10


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau








Les obsessions intimes de Thomas Tuchel, le nouveau coach du PSG

Admiré pour sa haute compétence, l'entraîneur allemand va tenter d'appliquer au PSG sa quête permanente de la perfection, qui suscite fascination mais aussi crispation.

Avec lui, on ne s’entraîne presque jamais sur un terrain classique, à onze contre onze, mais sur une aire de jeu dont il change constamment la forme : un losange, un cercle, un couloir de 70 mètres de large sur dix-huit de long (oui, le but est du côté des 70 mètres). Avec lui, on ne joue pas toujours les mains vides durant les séances mais, parfois, avec un objet à tenir, comme une balle de tennis, afin de lutter contre la tentation du tirage du maillot. Et avec lui, quand on ne court pas, on est invité à réfléchir sur la méditation, les cycles du sommeil et l’apport glucidique. Les Parisiens sont prêts ? Il vaut mieux, car voici venu Thomas Tuchel, l’entraîneur dont Eugen Polanski, l’un des joueurs qui a travaillé sous sa direction à Mayence, a dit un jour qu’il fallait «avoir le baccalauréat» pour suivre les séances.

L’Allemand n’est pas le seul coach au monde à complexifier ses entraînements, mais il est peut-être celui qui applique l’innovation au plus haut niveau, dans un bouillonnement d’idées et une tornade d’émotions. Il n’a encore ni l’âge (44 ans) ni l’expérience durable dans l’élite (Mayence, 2009-2014, et Dortmund, 2015-2017) d’un grand nom de la technique, et pourtant, l’Allemagne du foot n’a d’yeux que pour lui. «Il faut mesurer que, durant l’année qui vient de s’écouler, tout le monde le voulait, y compris le Bayern, assure Reiner Calmund, dirigeant de plusieurs clubs de Bundesliga, avant de jouer aujourd’hui le consultant pour la chaîne Sky. Parce qu’il a toutes les compétences pour réussir : la tactique, la préparation physique, le team building, la nutrition, la passion… Cette passion qui veut dire qu’il s’identifie totalement aux valeurs de son club.»

Cette passion qui veut surtout dire que Tuchel est obsédé par le foot et veut en maîtriser tous les paramètres, jusqu’à collaborer avec un neurologue pour connaître les processus d’apprentissage des exercices par les footballeurs. Demandez à quelqu’un qui a travaillé avec Tuchel le mot qui le caractérise le mieux, il y en aura un qui revient à chaque fois : «exigeant». À l’extrême. «Tout le monde sait que Thomas Tuchel est quelqu’un de très perfectionniste, racontait le mois dernier Julian Weigl, le milieu de Dortmund, dans une interview à la Süddeutsche Zeitung. Il pouvait s’emporter quand on ratait une passe à l’entraînement. En tant que joueur, on se dit : ‘‘Coach, c’était juste une passe’’. Mais c’était peut-être justement la passe qu’il considérait comme importante, et on se rend compte après coup combien cette méticulosité est primordiale pour la progression.»

Tuchel ne craint personne quand il s'agit de parler de ballon
Depuis quand Tuchel ne laisse-t-il rien passer ? Depuis toujours, en fait. Heiner Schuhmann, son entraîneur en moins de 19 ans à Augsbourg, se souvient que le jeune Thomas, alors défenseur central, «voulait toujours parler de deux, trois trucs sur l’équipe, car il était un leader, un homme intelligent». Et qu’il avait cette tendance, qui le fait rire en y repensant : «Dans l’équipe, il était l’ami de tout le monde. Mais quand un coéquipier faisait une erreur, il le critiquait, même sur le terrain, et je devais parfois le calmer». Au moment d’embrasser une carrière d’entraîneur après une blessure à un genou qui a signé la fin de son parcours de joueur à vingt-cinq ans, sans avoir accédé à la Bundesliga, la flamme brûlait toujours aussi fort chez Tuchel, qui ne craint personne quand il s’agit de parler de ballon. «En 2006, nous passions notre diplôme d’entraîneur ensemble, témoigne l’Allemand Peter Zeidler, qui vient de quitter Sochaux pour être nommé à Saint-Gall (D1 suisse). Thomas avait trente-trois ans, il était le plus jeune de tous. On était vingt-cinq dans la pièce et je le vois encore lever la main pour critiquer la formation. Il l’a fait d’une manière constructive, en disant qu’il fallait faire mieux, regarder vers d’autres pays. Ça m’a beaucoup plu.» Dans la cour des grands, c’est son imagination qui plaît, déclinaison indéniable du style de Pep Gardiola, tout en possession de balle et en flexibilité des systèmes. «Il a toujours des idées et cela va beaucoup plus loin que le 4-3-3, il arrive au cœur des joueurs», loue Zeidler. «Il utilise des tactiques complètement nouvelles et il est capable de réagir pendant les matches, avec un plan A, B, C…», poursuit Calmund.

«Il n'est pas toujours facile de s'entendre avec lui, surtout quand on est un joueur d'expérience» - Ivan Klasnic, ancien joueur de Mayence.

Alors, Tuchel, on l’adore. Ou on ne le supporte pas. Ce qui se résume par cette bagarre qui a éclaté à la gare de Dortmund, un soir de décembre 2016 où le Borussia avait fait match nul à Cologne (1-1). Un supporter qui s’énerve tout haut des choix de Tuchel, un autre qui veut défendre le coach. Et voilà «une gifle» qui part, selon le procès-verbal de la police, qui avait constaté quand même une certaine alcoolisation des protagonistes. Tuchel n’y était pour rien, mais c’est l’histoire de sa carrière d’être au cœur des conflits. Avec les joueurs, tout d’abord, dont il attend énormément, quel que soit leur âge ou leur statut. À Dortmund, le champion du monde 2014 Mario Götze fut l’un de ceux à se prendre quelques ronflantes, dont une mémorable pendant laquelle il s’est fait accuser devant les autres de s’entraîner «comme chez les cadets».

Ça va trop loin ? Sans doute pour ce joueur à qui nous avons posé la question et qui n’a su décrire son ancien coach que par une flopée d’insultes. Peut-être aussi pour un autre, Ivan Klasnic, qui a vécu une cohabitation peu fructueuse à Mayence (2012-2013) et s’interroge sur l’adaptation du technicien au PSG. «Fondamentalement, c’est un bon entraîneur, très ambitieux, qui a des flammes dans les yeux, juge l’ancien attaquant de Nantes (2008-2010). Mais il n’est pas toujours facile de s’entendre avec lui, surtout quand on est un joueur d’expérience. Je lui souhaite de réussir, mais je dirais que ce sera dur à Paris, où il n’y a que des superstars. Peut-être qu’il changera sa manière d’être ou de faire face à des noms plus grands que lui.»

Quiz Connaissez-vous vraiment Thomas Tuchel?
S’il sait se faire charmeur derrière son sourire et ses facultés oratoires, si ce père de deux filles est aussi «un homme qui a l’esprit de famille et avec lequel on peut tout à fait aller boire un verre pour parler de la vie» (Calmund), Tuchel garde en effet une rigidité professionnelle qui irrite. Envers les joueurs, elle se cristallise autour de questions comme sa rotation d’effectif très poussée, ses changements de tactique incessants ou sa marotte de l’alimentation – avec cet objectif assumé de faire limiter au maximum les glucides ou le blé, tel que lui l’impose à son 1,92 m. Envers les dirigeants, elle se manifeste par la difficulté de trouver un compromis sur des sujets comme le recrutement et même dans des circonstances plus dramatiques. À Dortmund, il s’est indigné publiquement de la décision du patron du club, Hans-Joachim Watzke, qui avait accepté de remettre le match au lendemain après l’attaque à la bombe ayant visé le car de l’équipe, avant le quart de finale aller de Ligue des champions contre Monaco (le 11 avril 2017). La fracture a provoqué son départ en fin de saison, alors que son bilan sportif était quasi inattaquable, qualification en Ligue des champions et victoire en Coupe d’Allemagne à l’appui.

«Je suis le contraire d’un fou du contrôle», certifie Tuchel. Mais s’il n’est finalement pas allé au Bayern, alors que Guardiola lui-même l’avait recommandé, c’est en partie à cause de ce reproche. Devant la personnalité pas toujours facile de l’entraîneur, les Munichois ont hésité trop longtemps cette saison, laissant la possibilité à des clubs comme Paris de passer à l’action. Désormais, c’est à Tuchel de le faire au PSG, avec son style bien à lui. «La différence qu’apporte Tuchel, vous pensez qu’elle repose sur la tactique, a expliqué un ancien joueur de Mayence devant ses nouveaux coéquipiers. Mais tu rates ton premier ballon le lundi matin et il te met le feu au cul ! » Cette histoire, c’est Tuchel lui-même qui l’a racontée. Il avait plutôt l’air de la savourer.

Lequipe.fr



--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
flamengo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 11h56
Message #11


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Membre VIP
Messages : 18,398
Inscrit : 02/01/2005
Lieu : Paris 13
Membre n° 561


Drapeau







CITATION(Leonardo @ Lundi 21 Mai 2018 À 12h31) *


Les obsessions intimes de Thomas Tuchel, le nouveau coach du PSG

Admiré pour sa haute compétence, l'entraîneur allemand va tenter d'appliquer au PSG sa quête permanente de la perfection, qui suscite fascination mais aussi crispation.

Avec lui, on ne s'entraîne presque jamais sur un terrain classique, à onze contre onze, mais sur une aire de jeu dont il change constamment la forme : un losange, un cercle, un couloir de 70 mètres de large sur dix-huit de long (oui, le but est du côté des 70 mètres). Avec lui, on ne joue pas toujours les mains vides durant les séances mais, parfois, avec un objet à tenir, comme une balle de tennis, afin de lutter contre la tentation du tirage du maillot. Et avec lui, quand on ne court pas, on est invité à réfléchir sur la méditation, les cycles du sommeil et l'apport glucidique. Les Parisiens sont prêts ? Il vaut mieux, car voici venu Thomas Tuchel, l'entraîneur dont Eugen Polanski, l'un des joueurs qui a travaillé sous sa direction à Mayence, a dit un jour qu'il fallait «avoir le baccalauréat» pour suivre les séances.

L'Allemand n'est pas le seul coach au monde à complexifier ses entraînements, mais il est peut-être celui qui applique l'innovation au plus haut niveau, dans un bouillonnement d'idées et une tornade d'émotions. Il n'a encore ni l'âge (44 ans) ni l'expérience durable dans l'élite (Mayence, 2009-2014, et Dortmund, 2015-2017) d'un grand nom de la technique, et pourtant, l'Allemagne du foot n'a d'yeux que pour lui. «Il faut mesurer que, durant l'année qui vient de s'écouler, tout le monde le voulait, y compris le Bayern, assure Reiner Calmund, dirigeant de plusieurs clubs de Bundesliga, avant de jouer aujourd'hui le consultant pour la chaîne Sky. Parce qu'il a toutes les compétences pour réussir : la tactique, la préparation physique, le team building, la nutrition, la passion… Cette passion qui veut dire qu'il s'identifie totalement aux valeurs de son club.»

Cette passion qui veut surtout dire que Tuchel est obsédé par le foot et veut en maîtriser tous les paramètres, jusqu'à collaborer avec un neurologue pour connaître les processus d'apprentissage des exercices par les footballeurs. Demandez à quelqu'un qui a travaillé avec Tuchel le mot qui le caractérise le mieux, il y en aura un qui revient à chaque fois : «exigeant». À l'extrême. «Tout le monde sait que Thomas Tuchel est quelqu'un de très perfectionniste, racontait le mois dernier Julian Weigl, le milieu de Dortmund, dans une interview à la Süddeutsche Zeitung. Il pouvait s'emporter quand on ratait une passe à l'entraînement. En tant que joueur, on se dit : ''Coach, c'était juste une passe''. Mais c'était peut-être justement la passe qu'il considérait comme importante, et on se rend compte après coup combien cette méticulosité est primordiale pour la progression.»

Tuchel ne craint personne quand il s'agit de parler de ballon
Depuis quand Tuchel ne laisse-t-il rien passer ? Depuis toujours, en fait. Heiner Schuhmann, son entraîneur en moins de 19 ans à Augsbourg, se souvient que le jeune Thomas, alors défenseur central, «voulait toujours parler de deux, trois trucs sur l'équipe, car il était un leader, un homme intelligent». Et qu'il avait cette tendance, qui le fait rire en y repensant : «Dans l'équipe, il était l'ami de tout le monde. Mais quand un coéquipier faisait une erreur, il le critiquait, même sur le terrain, et je devais parfois le calmer». Au moment d'embrasser une carrière d'entraîneur après une blessure à un genou qui a signé la fin de son parcours de joueur à vingt-cinq ans, sans avoir accédé à la Bundesliga, la flamme brûlait toujours aussi fort chez Tuchel, qui ne craint personne quand il s'agit de parler de ballon. «En 2006, nous passions notre diplôme d'entraîneur ensemble, témoigne l'Allemand Peter Zeidler, qui vient de quitter Sochaux pour être nommé à Saint-Gall (D1 suisse). Thomas avait trente-trois ans, il était le plus jeune de tous. On était vingt-cinq dans la pièce et je le vois encore lever la main pour critiquer la formation. Il l'a fait d'une manière constructive, en disant qu'il fallait faire mieux, regarder vers d'autres pays. Ça m'a beaucoup plu.» Dans la cour des grands, c'est son imagination qui plaît, déclinaison indéniable du style de Pep Gardiola, tout en possession de balle et en flexibilité des systèmes. «Il a toujours des idées et cela va beaucoup plus loin que le 4-3-3, il arrive au cœur des joueurs», loue Zeidler. «Il utilise des tactiques complètement nouvelles et il est capable de réagir pendant les matches, avec un plan A, B, C…», poursuit Calmund.

«Il n'est pas toujours facile de s'entendre avec lui, surtout quand on est un joueur d'expérience» - Ivan Klasnic, ancien joueur de Mayence.

Alors, Tuchel, on l'adore. Ou on ne le supporte pas. Ce qui se résume par cette bagarre qui a éclaté à la gare de Dortmund, un soir de décembre 2016 où le Borussia avait fait match nul à Cologne (1-1). Un supporter qui s'énerve tout haut des choix de Tuchel, un autre qui veut défendre le coach. Et voilà «une gifle» qui part, selon le procès-verbal de la police, qui avait constaté quand même une certaine alcoolisation des protagonistes. Tuchel n'y était pour rien, mais c'est l'histoire de sa carrière d'être au cœur des conflits. Avec les joueurs, tout d'abord, dont il attend énormément, quel que soit leur âge ou leur statut. À Dortmund, le champion du monde 2014 Mario Götze fut l'un de ceux à se prendre quelques ronflantes, dont une mémorable pendant laquelle il s'est fait accuser devant les autres de s'entraîner «comme chez les cadets».

Ça va trop loin ? Sans doute pour ce joueur à qui nous avons posé la question et qui n'a su décrire son ancien coach que par une flopée d'insultes. Peut-être aussi pour un autre, Ivan Klasnic, qui a vécu une cohabitation peu fructueuse à Mayence (2012-2013) et s'interroge sur l'adaptation du technicien au PSG. «Fondamentalement, c'est un bon entraîneur, très ambitieux, qui a des flammes dans les yeux, juge l'ancien attaquant de Nantes (2008-2010). Mais il n'est pas toujours facile de s'entendre avec lui, surtout quand on est un joueur d'expérience. Je lui souhaite de réussir, mais je dirais que ce sera dur à Paris, où il n'y a que des superstars. Peut-être qu'il changera sa manière d'être ou de faire face à des noms plus grands que lui.»

Quiz Connaissez-vous vraiment Thomas Tuchel?
S'il sait se faire charmeur derrière son sourire et ses facultés oratoires, si ce père de deux filles est aussi «un homme qui a l'esprit de famille et avec lequel on peut tout à fait aller boire un verre pour parler de la vie» (Calmund), Tuchel garde en effet une rigidité professionnelle qui irrite. Envers les joueurs, elle se cristallise autour de questions comme sa rotation d'effectif très poussée, ses changements de tactique incessants ou sa marotte de l'alimentation – avec cet objectif assumé de faire limiter au maximum les glucides ou le blé, tel que lui l'impose à son 1,92 m. Envers les dirigeants, elle se manifeste par la difficulté de trouver un compromis sur des sujets comme le recrutement et même dans des circonstances plus dramatiques. À Dortmund, il s'est indigné publiquement de la décision du patron du club, Hans-Joachim Watzke, qui avait accepté de remettre le match au lendemain après l'attaque à la bombe ayant visé le car de l'équipe, avant le quart de finale aller de Ligue des champions contre Monaco (le 11 avril 2017). La fracture a provoqué son départ en fin de saison, alors que son bilan sportif était quasi inattaquable, qualification en Ligue des champions et victoire en Coupe d'Allemagne à l'appui.

«Je suis le contraire d'un fou du contrôle», certifie Tuchel. Mais s'il n'est finalement pas allé au Bayern, alors que Guardiola lui-même l'avait recommandé, c'est en partie à cause de ce reproche. Devant la personnalité pas toujours facile de l'entraîneur, les Munichois ont hésité trop longtemps cette saison, laissant la possibilité à des clubs comme Paris de passer à l'action. Désormais, c'est à Tuchel de le faire au PSG, avec son style bien à lui. «La différence qu'apporte Tuchel, vous pensez qu'elle repose sur la tactique, a expliqué un ancien joueur de Mayence devant ses nouveaux coéquipiers. Mais tu rates ton premier ballon le lundi matin et il te met le feu au cul ! » Cette histoire, c'est Tuchel lui-même qui l'a racontée. Il avait plutôt l'air de la savourer.

Lequipe.fr





Beaucoup plus intéressant que la vidéo du dessus.


--------------------
Certains d'entre vous donnent quand même l'impression de tout savoir sur tout... et que personne n'est assez bien pour le PSG.

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
juanito26000
posté Lundi 21 Mai 2018 À 12h15
Message #12


Squatteur modéré
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 988
Inscrit : 12/04/2011
Lieu : Villeneuve sur Lot
Membre n° 67,898


Drapeau







J'adore le personnage si tout ce qui se dit est vrai !
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 13h37
Message #13


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau










avant-première abonnés
Foot L1 PSG
«Tuchel et Guardiola sont frères dans la pensée»
Le 20/05/2018, mis à jour le 20/05/2018 à 14:30
David Fioux
Michael Reschke, l'ancien directeur technique du Bayern Munich,est à l'origine de la complicité entre Thomas Tuchel et l'entraîneur espagnol.

C'est devenu une histoire célèbre du football allemand : Pep Guardiola et Thomas Tuchel qui se donnent rendez-vous dans un restaurant de Munich et qui se livrent, à table, à une bataille tactique, en réquisitionnant salières et poivriers. Si les deux entraîneurs en sont arrivés là, jusqu'à devenir des âmes sœurs du ballon, Michael Reschke y est pour beaucoup. Alors directeur technique du club bavarois, il a organisé la rencontre des deux cerveaux du jeu. Aujourd'hui en poste à Stuttgart, il explique ce qui les rapproche et ce qui fait la spécificité du nouvel entraîneur du PSG.

«Thomas Tuchel et Pep Guardiola sont proches et vous n'êtes pas étranger à cette relation. Racontez-nous.
Nous avons dîné deux fois ensemble, Pep, Thomas et moi, à Munich, durant la saison 2014-2015. Et ce fut pour moi à chaque fois un régal footballistique, un moment que j'ai profondément savouré. À cette époque, Thomas Tuchel prenait une année sabbatique, avant de rejoindre Dortmund. Mais Guardiola était, bien sûr, Guardiola (il entraînait alors le Bayern) et Tuchel n'était que celui qui a travaillé à Mayence, il n'était pas encore un grand nom international. J'avais informé Pep Guardiola : il y a un entraîneur que je suis de près depuis ses débuts et ce qu'il fait défie toute logique. Je pense que vous devriez vous rencontrer.

Pourquoi vouliez-vous les rapprocher ?
Ce n'est normalement pas possible de réussir ce qu'il a fait avec Mayence. J'étais assis en tribune lors d'un match contre Wolfsburg, en août 2010. Et ce que j'ai vu... Wolfsburg mène 3-0 après trente minutes. Tuchel change complètement de tactique. À la fin, Mayence gagne 4-3 ! Cette année-là, il a incorporé des concepts nouveaux, il a tiré le meilleur et même plus de l'équipe. Ce qu'il avait réussi à faire contre le Bayern avait impressionné Guardiola. Donc Pep avait déjà un grand respect pour Tuchel, ils étaient faits pour se rencontrer. Mais j'avais dit à Guardiola : si vous vous voyez, je veux être là.


Et qu'a donné la discussion ?
Un dialogue d'entraîneurs extraordinaire. La façon dont ils analysent les matches, expliquent les dispositifs tactiques. Guardiola parlait de ce qu'il faisait à Barcelone quelques années auparavant, et Tuchel savait exactement ce que Guardiola avait fait, ce qui s'était passé pendant les matches. C'était un niveau brillant. Depuis que je travaille en Bundesliga, c'est la discussion la plus profonde tactiquement que j'ai vécue.

Comment jugez-vous le parcours de Thomas Tuchel après Mayence ?
Il y a eu quelques irritations autour de lui à Dortmund, notamment sur l'aspect des relations humaines. Mais j'ai parlé avec des joueurs cadres du Borussia, et ils m'ont dit : “C'est un grand entraîneur.” Les entraînements, la tactique, tout est au top niveau. Un expert. Maintenant, il faut savoir dans quelle mesure les ego des joueurs du Paris-SG sont prêts à s'impliquer avec lui. Mais les qualités d'entraîneur de Thomas Tuchel sont incontestables.

Comment va-t-il composer avec les stars du PSG, c'est le seul doute, selon vous ?
Ce n'est pas la bonne question. La question est plutôt : comment se positionnent les joueurs ? Pas Tuchel lui-même. Les joueurs doivent accepter Tuchel. Leur priorité doit être le succès de l'équipe, pas leur ego ni leur réussite individuelle.

«Je ne peux que féliciter le Paris-SG de ce choix»

Tuchel est parfois décrit comme un homme froid ou distant. Qu'en pensez-vous ?
Je crois que ce n'est pas une description correcte. Je n'ai pas travaillé avec lui, mais de ce que j'entends, il est quelqu'un qui fonctionne à l'émotion. Avec les joueurs et avec ses collaborateurs. De toute façon, en tant qu'entraîneur professionnel, tu dois avoir une certaine distance. J'ai vu ça aussi avec Guardiola au Bayern. Mais on ne peut pas le décrire comme un robot, ce serait une caricature. C'est un homme charmant, qui a de grandes capacités intellectuelles, qui sait plaisanter.

En quoi fait-il des choses différentes ?
Regardez Dortmund : avec lui, l'équipe a joué d'une manière qu'on n'avait pas vue avant et qu'on ne retrouve plus aujourd'hui, alors que les joueurs n'ont pas énormément changé. La victoire à Wolfsburg 4-3 avec Mayence, ce n'était pas une victoire due au hasard. Chaque choix qu'il a fait a porté ses fruits. Il forme des équipes et, en regard de leurs dimensions économiques, il a eu beaucoup de succès. Il forme aussi des joueurs, qu'il fait énormément progresser.

Peut-on dire qu'il est influencé par Guardiola ?
Influencé, je ne dirais pas. Mais il trouve certainement de l'inspiration en lui. Ils sont frères dans la pensée. Tuchel respecte énormément Guardiola, mais il n'est pas une copie. C'est Thomas Tuchel. Il est un homme spécial, clairement, mais aussi un entraîneur spécial.

Que disent de lui ses conflits connus et récurrents avec certains joueurs et dirigeants ?
Il a des aspérités. C'est un défi pour un club de travailler avec lui. Mais un défi dans lequel il ne recherche pas son propre intérêt, plutôt celui de l'équipe. Je pense que je n'aurais pas de problème en travaillant avec lui et je ne peux que féliciter le Paris-SG de ce choix.

Sa nomination a pourtant surpris en France, où beaucoup attendaient un entraîneur de renom.
Les gens n'ont pas fini d'être surpris. Et très positivement.»



--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Paris SG 92
posté Lundi 21 Mai 2018 À 15h28
Message #14


Phoenix-Sprite©
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 8,312
Inscrit : 07/12/2004
Lieu : IDF
Membre n° 509


Drapeau







Je viens de regarder sa conférence de presse.

Je reste toujours très dubitatif sur ce choix.
Cependant, il m'a fait une bien meilleure impression qu'Emery, on sent quelqu'un d'intelligent et de passionné.
J'ai envie de croire que c'est un potentiel grand entraineur.

Je pense que comme pour Emery, on le prend trop tôt et on va essuyer les plâtres d'un entraineur inexpérimenté à ce niveau..
Il part clairement avec un déficit de crédibilité important auprès des joueurs, des médias et du public du fait de son palmarès et de son CV.
Ca peut être compliqué de faire adhérer des joueurs de ce calibre à sa méthode sans la crédibilité qui va avec, mais s'il est très bon, il y arrivera.

Bonne chance à lui te l'avenir nous dira si l'Emir a fait le bon choix, ou s'il prépare déjà le terrain pour Guardiola.




--------------------
29/06/09 - Moment historique pour le PSG, Landreau quitte enfin le club, Paris ne jouera plus jamais le maintien.
Anti Daniel Riolo. !doi


"En France ou en Europe, nous chanterons Paris, au Parc non à St-Denis nous créerons l'incendie,
nous
sommes les meilleurs derrières nos couleurs, Rouge et Bleu par amours, CAPITALE pour
toujours,
reprenons tous en cœur ce chant qui vient du cœur, crier au monde entier ou est notre fierté! lalalala lala
..."
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Paris SG 92
posté Lundi 21 Mai 2018 À 17h29
Message #15


Phoenix-Sprite©
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 8,312
Inscrit : 07/12/2004
Lieu : IDF
Membre n° 509


Drapeau







Par contre, vu que la saison est terminée, je ne m'explique pas pourquoi Tuchel n'est pas dès à présent en poste. Même si les joueurs sont en vacances ou à la CDM, ça lui permet de prendre ses marques et de commencer à travailler tranquillement.

D'autant plus qu'il est probable qu'Emery trouve un poste d'ici là.

Ce message a été modifié par Paris SG 92 - Lundi 21 Mai 2018 À 17h30.


--------------------
29/06/09 - Moment historique pour le PSG, Landreau quitte enfin le club, Paris ne jouera plus jamais le maintien.
Anti Daniel Riolo. !doi


"En France ou en Europe, nous chanterons Paris, au Parc non à St-Denis nous créerons l'incendie,
nous
sommes les meilleurs derrières nos couleurs, Rouge et Bleu par amours, CAPITALE pour
toujours,
reprenons tous en cœur ce chant qui vient du cœur, crier au monde entier ou est notre fierté! lalalala lala
..."
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Superonie
posté Lundi 21 Mai 2018 À 18h09
Message #16


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : Administrateur
Messages : 27,109
Inscrit : 02/09/2004
Lieu : Toucourt
Membre n° 121


Drapeau







Il va certainement commencer à travailler en off ( il est question d'un entretien avec Areola demain notamment ) mais comme Emery est sous contrat jusqu'au 30 juin Tuchel ne peut pas s'afficher en tant qu'entraîneur pour le moment.


--------------------
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Leonardo
posté Lundi 21 Mai 2018 À 18h33
Message #17


Pilier du Clan
Icône de groupe

Groupe : Team pronos
Messages : 9,135
Inscrit : 05/02/2008
Lieu : Guadeloupe
Membre n° 3,947


Drapeau







Je n'étais pas convaincu à l'annonce de sa venue. Car Tuchel n'a rien gagné à part une coupe d'Allemagne. Mais Arrigo Sacchi n'avait rien gagné avant de prendre le Milan AC en 1987, il entrainait en Série B. Et 2 ans après il réalise le doublé en LDC. Sachant que Berlusconi prend Sacchi pour ses idées.
Guardiola aussi gagne la LDC lors de sa 1ère année au Barca. ça fait rêver smile.gif

Pourquoi pas Tuchel ? Qui visiblement après plusieurs lectures, a une vision du football.

J'avoue l'homme m'a séduit lors de sa conférence. Il a préparé des fiches pour faire son intervention en français! chapeau! On voit ici une facette de sa rigueur et de son exigence. Visiblement rien n'est laissé au hasard.

Il veut que l'équipe ait un style, il veut de la cohérence, si le vestiaire est acquis à sa cause. Cela peut donner des choses intéressantes.

Bienvenue Thomas Tuchel, je vous souhaite beaucoup de réussite au PSG.

Ce message a été modifié par Leonardo - Lundi 21 Mai 2018 À 18h47.


--------------------
"Mais ce qui m'énerve, c'est de prendre Ancelotti à pleine bouche, dire que c'est le meilleur coach de l'histoire du PSG, tout lui pardonner et ne rien passer à L. Blanc et le considérer comme la pire des ." Flamengo

"J'ai arrêté le vrai rhum mais je suis devenu addict au faux rhum..." Ex-Charles

User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Neiluj
posté Lundi 21 Mai 2018 À 22h22
Message #18


Le Clan est sa famille
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 4,817
Inscrit : 29/06/2016
Membre n° 68,659


Drapeau







Je ne dirais qu'une seule chose, vu que je ne sais rien de plus que vous (et sûrement moins) concernant notre nouveau coach:
Charisme + Intelligence + amour du ballon >>>>>>>>>>>>> palmarès.

Bien que palmarès rime souvent avec les trois qualités susmentionnées. Encore faut-il lui en laisser le temps et surtout lui filer le matos nécessaire pour arriver au bout de ses ambitions. Sachant que ce qu'il a fait jusque là n'est pas totalement dégueulasse vu son âge.

Les premières impressions sont bonnes. Et si vous voulez vraiment vous rassurer, repensez à nos 6 premiers mois avec Kombouaré sous QSI. Alors, certes, il n'avait pas le même vestiaire à gérer mais les résultats étaient là (et le plaisir aussi). Alors pourquoi pas avec Tuchel ? De toute façon, on se doit d'être derrière eux. D'un point de vue personnel, j'ai envie d'y croire. Surtout que tous les médias sont plutôt dans l'encensement actuellement alors autant en profiter pour lui filer la légitimité qu'il n'a pas encore forcément.

Et au pire, si ça foire, ça permettra peut-être de mettre un peu d'ordre au sein de notre organisation.

Pour résumer, et comme l'a si bien dit Emery ( doh.gif ) ALLEZ ALLEZ ALLEZ !!!!


Ce message a été modifié par Neiluj - Lundi 21 Mai 2018 À 22h23.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Koorau
posté Mardi 22 Mai 2018 À 06h16
Message #19


Squatteur modéré
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 918
Inscrit : 26/04/2016
Membre n° 68,653


Drapeau







CITATION(Neiluj @ Lundi 21 Mai 2018 À 23h22) *
Je ne dirais qu'une seule chose, vu que je ne sais rien de plus que vous (et sûrement moins) concernant notre nouveau coach:
Charisme + Intelligence + amour du ballon >>>>>>>>>>>>> palmarès.

Bien que palmarès rime souvent avec les trois qualités susmentionnées. Encore faut-il lui en laisser le temps et surtout lui filer le matos nécessaire pour arriver au bout de ses ambitions. Sachant que ce qu'il a fait jusque là n'est pas totalement dégueulasse vu son âge.

Les premières impressions sont bonnes. Et si vous voulez vraiment vous rassurer, repensez à nos 6 premiers mois avec Kombouaré sous QSI. Alors, certes, il n'avait pas le même vestiaire à gérer mais les résultats étaient là (et le plaisir aussi).

Pas vraiment sur la globalité
Le recrutement a été impressionant pour un demarrage de projet, on parle là de Douchez/Gameiro/Matuidi/Menez/Bisevac/Sissoko/Sirigu/Pastore/Lugano d'entrée de jeu, pour a peu près 90M au total
On commence par une defaite et un nul, avant de commencer a enchainer de bons résultats, jusqu'a ce que le fameux mois de Novembre arrive, 1 nul et 2 defaites dont une cinglante au velodrome 3/0
On est champions d'automne avec seulement 3pts d'avance sur Montpellier et 12W 4N 3D sur la premiere partie

MAIS
En ligue europa on se fait sortir des les poules, apres de mauvais resultats contre le Red Bull Salzburg, Bratislava et Bilbao
En effet on ne fait le carton plein contre aucune de ces equipes, avec 1N contre Bratislava et 2 defaites contre Bilbao et Salzburg

Le bilan reste donc mitigé vu l'investissement réalisé a l'époque
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post
Frank-8
posté Mardi 22 Mai 2018 À 07h12
Message #20


Cerbère du Clan
Icône de groupe

Groupe : +Membre +
Messages : 12,431
Inscrit : 06/10/2005
Membre n° 764


Drapeau







CITATION(Superonie @ Lundi 21 Mai 2018 À 19h09) *
Il va certainement commencer à travailler en off ( il est question d'un entretien avec Areola demain notamment ) mais comme Emery est sous contrat jusqu'au 30 juin Tuchel ne peut pas s'afficher en tant qu'entraîneur pour le moment.

Il va pouvoir commencer, de nombreuses sources fiables annoncent que Emery sera à Londres cette semaine pour signer son contrat avec Arsenal.
User is offlineProfile CardPM
Go to the top of the page
+Quote Post

7 Pages V   1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic
2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Version bas débit Nous sommes le : Lundi 19 Novembre 2018 À 03h49


Bridged By IpbWiki: Integration Of Invision Power Board and MediaWiki © GlobalSoft