Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : [CLUB] PSG - rétro nostalgie
Forum PSG Clan > Forums PSG > Actu du Club 19/20
Pages : 1, 2
flamengo



PARIS SG 5 - 3 NANTES
11 mars 1981
16e de finale Retour de la Coupe de France
Parc des Princes - 42016 spectateurs



Composition des équipes

Paris SG
Baratelli - Pilorget - Morin - Renaut - L.Fernandez - Bathenay - Lemoult - Dahleb - Toko - Rocheteau - Boubacar

Nantes
Bertrand Demanes - Ayache - Rio - Michel - Bossis - E.Trossero - O.Müller - Rampillon - Baronchelli - Touré - Amisse


Remplacements
Paris SG
Renaut par Brisson

Nantes
Touré par Agerbeck


Buts
Paris SG
Toko ( 8e 24e 67e ) - Boubacar ( 15e) - Rocheteau ( 57e )

Nantes
Rampillon ( 31e ) - E. Trossero ( 43e ) - Agerbeck ( 62e )


Compte rendu

En cette fin d'hiver 81, j'étais en train de terminer mon service militaire à Berlin et j'avais réussi à choper une perm pour aller voir ce match. Trente heures de train aller-retour, c'était l'époque de la guerre froide entre les Etats-Unis et l'URSS et Berlin était un point stratégique en plein milieu de l'Allemagne de l'Est et le voyage en train était interminable avec des contrôles tous les 50 km. Mais bon j'étais content de venir à Paname et me retremper dans le parfum du Parc des Princes.

A cette époque, les matches de Coupe de France se déroulaient en aller-retour et on avait perdu la première manche à Nantes 2 à 0 quatre jours avant. Cette saison là, on faisait un bon championnat qu'on allait finir 5è alors que Nantes en était le leader.

42 000 spectateurs s'étaient retrouvés au Parc ce mercredi soir et l'atmosphère était électrique. Après un début de match de folie, on mène 3 - 0 au bout de 25 minutes de jeu avec un doublé de Toko et un but de Boubacar, nos deux flèches noires. Les nantais en deux occasions reviennent au score et la mi-temps est sifflée sur le score de 3 buts à 2. Ce score à la pause était on ne peut plus frustrant, la première 1/2 heure avait été fantastique mais les canaris avaient réussi à marquer deux buts et il fallait encore en mettre deux pour se qualifier.

Avant l'heure de jeu, Rocheteau ranima la flamme en inscrivant ce quatrième but qui permettait d'espérer mais peu de temps après, Agerbeck un obscur danois blondinet réduisit une nouvelle fois le score avant que cinq minutes plus tard Toko ne retourne le Parc en inscrivant un cinquième but.

Et à partir de ce moment là et alors qu'il restait encore une vingtaine de minutes pour marquer ce sixième but qui nous aurait qualifié, le Parc s'embrasa et ce ne fut que des "Paris, Paris, Paris" criés par 40 000 spectateurs jusqu'à la fin de la rencontre. A cette époque, il n'y avait pas de tifos, pas de chants structurés mais il y avait ce soir là une ambiance fantastique.

Le PSG poussait, attaquait dans tous les sens, Dahleb était monstrueux, Boubacar tira sur le poteau, un pénalty flagrant fut refusé à Rocheteau à cinq mlnutes de la fin et on gagna 5 à 3, mais nous fûmes éliminés du fait des trois buts marqués à l'extérieur par les nantais.

Et, au coup de sifflet final, quelque chose d'incroyable se produisit alors que nous étions éliminés, tout le Parc se leva et fit une standing ovation à l'équipe, les applaudissements durèrent cinq bonnes minutes et les "Merci Paris" résonnèrent longtemps autour de la Porte de St Cloud.

C'était vraiment le premier match depuis la montée du PSG en D1, où il y eut une véritable osmose entre l'équipe et le public, les spectateurs quittèrent le Parc déçus et dégoûtés par l'élimination, mais tellement heureux et fiers du spectacle proposé par leur équipe qui avait fait honneur au club et à leur ville.

Superonie
thumbsup[1].gif

Pas beaucoup de défenseurs dans cette compo, le PSG jouait en 3-4-3 ? ohmy.gif


flamengo
CITATION(Superonie @ Dimanche 13 Mars 2011 À 02h08) *
thumbsup[1].gif

Pas beaucoup de défenseurs dans cette compo, le PSG jouait en 3-4-3 ? ohmy.gif



Non, l'entraîneur était Georges Peyroche et c'était un adepte du 4-3-3.

Dans la compo lors de ce match, L. Fernandez jouait arrière gauche, poste qu'il occupait quelque fois pour dépanner.

Abel Braga (l'ancien entraîneur de Marseille) jouait en défense centrale lors de cette saison, mais il devait être blessé ou suspendu ce soir là, et la défense centrale était composée de Thierry Morin et d'Eric Renaut, l'habituel arrière gauche.

A noter que lors de ce match, la défense était entièrement composée de joueurs formés au club, Pilorget-Morin-Renaut et L. Fernandez, plus Lemoult au milieu lui aussi formé au club.

Le directeur du centre de formation était Pierre Alonzo, le père de Jérôme et beau frère de Daniel Hechter.
gui29
Excellente initiative

Merci flam' blush.gif
Anticana
Boubacar c'est notre entraineur adjoint qu'on a eu pendant plusieurs années dernierement, non?

Et Touré à Nantes, c'est José Touré?
flamengo
CITATION(Anticana @ Dimanche 13 Mars 2011 À 17h51) *
Boubacar c'est notre entraineur adjoint qu'on a eu pendant plusieurs années dernierement, non?

Et Touré à Nantes, c'est José Touré?



Oui, c'est Saar Boubacar, ancien adjoint de Luis et qui s'est fait jeter comme un chien du club.

Quant à Touré, c'est bien José Touré surnommé le "brésilien" et en défense centrale à Nantes, c'est Henri Michel, notre ancien entraîneur lors de la saison 90-91.
Anticana
CITATION(flamengo @ Dimanche 13 Mars 2011 À 17h59) *
Oui, c'est Saar Boubacar, ancien adjoint de Luis et qui s'est fait jeter comme un chien du club.

Quant à Touré, c'est bien José Touré surnommé le "brésilien" et en défense centrale à Nantes, c'est Henri Michel, notre ancien entraîneur lors de la saison 90-91.


C'est pas faux pour Boubacar...cela dit, quand un club prend un nouveau coach quel qui soit, il aime toujours être accompagné de son staff, son adjoint etc...donc pas trop le choix.
Leonardo
wub.gif sympa Flam

ça ne me rajeuni pas , en 81 j'avais 4 ans hihhih
Robin92
Merci Flam', au prochain !
flamengo
CITATION(Anticana @ Dimanche 13 Mars 2011 À 18h20) *
C'est pas faux pour Boubacar...cela dit, quand un club prend un nouveau coach quel qui soit, il aime toujours être accompagné de son staff, son adjoint etc...donc pas trop le choix.



Boubacar n'était pas seulement l'adjoint de L. Fernandez, il était aussi celui d'Halhilodzic, de Fournier et lorsque G. Lacombe est arrivé lui, avec ses deux adjoints, Boubacar a integré la cellule de recrutement.

C'est quand Le Guen est arrivé que Boubacar s'est fait virer comme un malpropre.
Anticana
Ben ça ne change pas le fait que PLG n'est pas un exception et une grosse majorité des entraineurs font ça.
flamengo
CITATION(Anticana @ Mardi 15 Mars 2011 À 01h18) *
Ben ça ne change pas le fait que PLG n'est pas un exception et une grosse majorité des entraineurs font ça.




Bon, on s'en fout de Le Guen, c'est un topic "années 80".

huh.gif

Prochain épisode : Finale de la Coupe de France 82 - PSG - St Etienne
flamengo



PARIS SG 2 (6) - (5) 2 ASSE
15 mai 1982
Finale de la Coupe de France
Parc des Princes - 46160 spectateurs



Composition des équipes

Paris SG
Baratelli - Pilorget - Bathenay - Lemoult - Col - Boubacar - L. Fernandez - Dahleb - Toko - Rocheteau - Surjak

Saint Etienne
Castaneda - Battiston - Gardon - Lopez - Lestage - Larios - Janvion - Zanon - Paganelli - Platini - Rep


Remplacements
Paris SG
Col par Renaut - Dahleb par N'Gom

Saint Etienne
Gardon par Noguès - Paganelli par Roussey


Buts
Paris SG
Toko ( 58e ) - Rocheteau ( 120e )

Saint Etienne
Platini ( 76e 99e )


Compte rendu

En cette fin de saison 81/82, St Etienne termine sur la deuxième marche du podium derrière Nantes, c'est le plus grand club français depuis ses épopées européennes au milieu des années 70 et Platini, le meilleur joueur français actuel joue sa dernière saison en France avant son départ à la Juventus de Turin.

De son côté, le PSG termine cette saison à la 7ème place mais son parcours en Coupe de France est héroïque, avec deux qualifications aux tirs aux buts contre Nîmes et Tours en ½ finale qui a vu un Baratelli en état de grâce, arrêter quatre pénalties sur les cinq tentatives tourangelles. Entre temps, le PSG a éliminé Marseille et Bordeaux.

Nous sommes à quelques jours du début de la Coupe du Monde en Espagne, le match a un très gros retentissement médiatique et c'est la première fois qu'un match du PSG est retransmis en direct à la télévision. Je ne suis pas encore abonné à cette époque, même si je vais voir tous les matches au Parc. J'ai hyper galéré pour obtenir des places, j'ai fait la queue trois heures rue Bayard au siège de RTL, mais j'ai réussi à choper deux places en tribune K à 70 francs l'unité et c'est le cœur serré et plein d'espoir que je pars au Parc avec mon père.

C'est vraiment le premier gros match du PSG depuis sa montée parmi l'élite, le match qui peut décider de nous envoyer pour la première fois disputer une Coupe européenne.

46 160 spectateurs sont réunis au Parc, St Etienne n'y a jamais battu le PSG , le stade est partagé entre les supporters stéphanois et parisiens, l'ambiance est belle, électrique, colorée de vert et de rouge et bleu.

Après une « Marseillaise » reprise en chœur par plus de 40 000 personnes, les deux équipes sont présentées par les deux capitaines à François Mitterrand et le match va pouvoir enfin commencer.

La première mi-temps se déroule sans occasion franche de part et d'autre malgré un but de Surjak sur coup franc refusé par l'arbitre, le coup franc était indirect et Surjak l'avait tiré directement. Ivica Surjak, ailier gauche exceptionnel, international yougoslave que le PSG avait acheté à Hajduk Split en début de saison, qui ne sera resté qu'une saison à Paris mais qui m'avait marqué grâce à un pied gauche fabuleux et un talent de dribbleur incroyable. Sélectionné avec l'équipe de Yougoslavie pour la Coupe du Monde 82, il est parti à l'Udinese, après cette finale de Coupe de France.

Après la pause, le PSG domine et prend possession du camp stéphanois et ses efforts sont récompensés par un but de Toko suite à un centre en retrait de Surjak. Ca commence à sentir bon, mais à un ¼ d'heure de la fin, Platini égalise en trompant Baratelli d'une frappe sèche dans la surface.

La fin du match est sifflée sur ce score de parité et une prolongation de trente minutes va être jouée, la tension sur le terrain et dans les tribunes est maximale. A la 99ème minute, Platini encore lui, donne l'avantage aux stéphanois et là, je me dis qu'on est mal barré. Les minutes défilent, la fin du match approche et je suis dégoûté de chez dégoûté, lorsqu'à la 120ème minute et alors que l'arbitre regardait sa montre et s'apprêtait à siffler la fin de la rencontre, un centre du pied droit de Surjak, lui le gaucher exclusif est repris de volée par Rocheteau dans les six mètres et libère le public et le peuple parisien. Je n'y croyais plus, c'est un miracle et j'ai confiance pour les pénalties avec Baratelli dans les buts qui en est le spécialiste.

La fin du match est sifflée par Monsieur Vautrot et le public envahit la pelouse de façon pacifique, l'envahissement dure une bonne trentaine de minutes avant que le calme ne revienne et que les joueurs puissent effectuer leurs tirs au but. Pendant ce temps là, Francis Borelli s'agenouille et embrasse la pelouse.

Ce sont les stéphanois qui tirent les premiers et leurs cinq tentatives sont réussies par Battiston, Zanon, Rep, Larios et Platini. Les parisiens répliquent à chaque fois sans sourciller par l'intermédiaire de Bathenay, Renaut, Rocheteau, Surjak et Fernandez.

C'est l'heure de la mort subite, je ne tiens plus en place, mon cœur doit battre à 3 000 à l'heure et alors que je ne suis pas croyant, je prie à l'intérieur de moi. Christian Lopez, le libéro de l'équipe de France s'élance pour cette épreuve inhumaine et Baratelli détourne son tir. Le destin européen et le premier trophée de l'histoire du PSG sont dans les pieds de Jean-Marc Pilorget, Son tir prend à contre-pied Castaneda et envoie le PSG au paradis. Borelli se lance dans une course effrenée, sa sacoche à la main qui ne le quitte jamais et saute sur Pilorget pour le couvrir de baisers. Le Parc est aux anges et j'écrase ma larme devant cet aboutissement que j'attendais et espérais, depuis mon premier match au Parc et un certain match contre Valenciennes qui nous avait vu monter en première division.

Dominique Bathenay reçoit ensuite la Coupe des mains de François Mitterrand et un immense sentiment de fierté me parcourt tout le corps. Le tour d'honneur est long et intense, et ce trophée est le premier d'une longue série qui fait de nous encore aujourd'hui, le spécialiste d'une compétition belle et populaire.

Le PSG célèbrera cette victoire deux jours plus tard sur les Champs-Élysées, devant 5 000 supporters.


Réactions d'après-match

Francis Borelli
« Le but de Rocheteau, c'est le moment le plus intense de ma vie. Je n'y croyais plus. C'était cuit, pour plaisanter, je disais aux gens à côté de moi : « On ne peut pas ne pas égaliser ! » Et puis Rocheteau a marqué… C'était la délivrance ! L'explosion de joie ! Impensable… Alors, j'ai embrassé la pelouse, cette terre bénie du Parc, pour remercier le ciel… comme les Musulmans que je voyais en Tunisie, qui embrassaient la terre pour remercier leur Dieu ».

Un supporter
« Vers 5 heures du matin, nous sommes une vingtaine de supporters devant le Pavillon Gabriel, où se trouvent les joueurs, avec le journal du dimanche qu'on vient d'acheter. Borelli vient au balcon, on l'appelle : « Francis, on a soif. » Il redescend, avec Luis entre autres, pour nous montrer la coupe, et il nous offre le champagne. C'était « monsieur Francis Borelli ». Un gentleman ! ».


Vidéos

Présentation des équipes

Résumé du match

Avec les supporters

La nuit des vainqueurs



Photos


Onze de départ ( Pilorget - Bathenay - Col - Baratelli - Dahleb en haut / L.Fernandez - Toko - Lemoult - Rocheteau - Boubacar - Surjak en bas )


Ivica Surjak


Dominique Baratelli


Saar Boubacar


Dominique Bathenay

Anticana
C'est en lisant ce genre de post que je maudit encore + cette coupe de la ligue inutile qui a rabaissé la coupe de France et son histoire.
flamengo
CITATION(Anticana @ Lundi 21 Mars 2011 À 22h55) *
C'est en lisant ce genre de post que je maudit encore + cette coupe de la ligue inutile qui a rabaissé la coupe de France et son histoire.




Merci Anticana de t'intéresser à mon topic.

smileJap.gif
Max29
Moi aussi je m'y intéresse Flam' et je te remercie pour ces récits et pour ceux à venir.

J'avais pas commenté car en fait, en venant sur la région, je pensais commencer à me faire des souvenirs au Parc et le Plan Leproux m'en a coupé l'envie... Du coup, tes récits chargés d'émotions me mettent une petite claque et réveillent un peu la rage qui est en moi.

Voilà pourquoi, perso, j'ai pas répondu mais ne le prends pas comme un manque d'intérêt, bien au contraire.

There is only one Flamengo thumbsup[1].gif worshippy.gif

PS: un immense +1 avec AC smileJap.gif
Superonie
Flam', tes récits sont vraiment très agréables à lire car à l'opposé de ce qu'on peut trouver dans la plupart des livres ou sites qui se content de trois statistiques d'usage et de deux pauvres lignes bateau.

Après, comme Max, ce n'est pas évident de trouver quelque chose de pertinent à répondre derrière mais je t'assure que c'est un vrai plaisir que de lire ces moments de vie smileJap.gif


thumbsup[1].gif
flamengo
OK, merci.

Même si c'est un plaisir et que je me régale à raconter ces grands matches qui ont marqué notre histoire, je vous promets que je me fais ch-er à essayer de faire quelque chose de bien, de pas trop chiant à lire et le plus complet possible.

Même si j'ai une bonne mémoire et que je me souviens sans problème des faits marquants des matches, du nom des buteurs et des quelques anecdotes qui ont trait à ces rencontres, je suis obligé d'aller à la pêche pour retrouver les compos des équipes, les minutes où les buts ont été marqués, l'affluence, les interviews et les vidéos.

Donc voilà, devant le peu de réaction, j'avais l'impression que ça n'intéressait pas grand monde et que je me faisais ch-er pour rien.

Ce n'est pas le cas et j'en suis ravi.

Ce qui serait bien, c'est qu'après chaque match que je relate, on fasse un petit débat, que vous me posiez des questions par rapport au contexte de l'époque, du style "quel était le rôle et l'influence de Bathenay, immense joueur à l'époque ou alors, quelle place occupe Baratelli dans l'histoire des gardiens à Paris, comment se comportait L. Fernandez, quel était l'apport de nos deux ailiers black Boubacar et Toko, qui était Surjak etc, etc....

Ca pourrait être intéressant, les années 80 je les connais par coeur et ça vous permettrait d'avoir une idée plus précise de ces grands joueurs qui ont fait aussi notre histoire.
Robin92
Beau récit, j'aurais énormément aimé connaître le PSG avec Mr Borelli comme président !

Débat : Est-ce que Baratelli était meilleur que Landreau au pénalty ? mickey.gif
Anticana
Pourquoi tu ne varies pas aussi en y ajoutant des matches du début des années 90? D'ailleurs, j'aimerais beaucoup avoir ton avis sur Amara Simba car je n'en ai qu'un vague souvenir. Je me suis toujours demandé après si c'etait surtout ses bicyclettes qui l'ont un peu surcôté ou alors si c'etait vraiment un attaquant de très haut niveau. Perso, l'image que j'en ai c'est un bon attaquant sans plus qui a un peu été mis en avant par le côté spectaculaire.
Paris SG 92
CITATION(Superonie @ Mardi 22 Mars 2011 À 23h02) *
Flam', tes récits sont vraiment très agréables à lire car à l'opposé de ce qu'on peut trouver dans la plupart des livres ou sites qui se content de trois statistiques d'usage et de deux pauvres lignes bateau.

Après, comme Max, ce n'est pas évident de trouver quelque chose de pertinent à répondre derrière mais je t'assure que c'est un vrai plaisir que de lire ces moments de vie
smileJap.gif


thumbsup[1].gif


+1, t'arrête surtout pas Flam'.
flamengo
CITATION(Robin92 @ Mercredi 23 Mars 2011 À 00h07) *
Beau récit, j'aurais énormément aimé connaître le PSG avec Mr Borelli comme président !

Débat : Est-ce que Baratelli était meilleur que Landreau au pénalty ? mickey.gif



Francis Borelli is the only one.

A l'époque, j'étais encore plus acharné que maintenant et à chaque fois que quelque chose me dérangeait, du style un joueur était mauvais, un entraîneur me saoûlait (genre G. Houllier) ou un arbitre nous grugeait, j'écrivais à Borelli des missives de deux pages directement à son bureau, rue Bergère, là où était le siège du club et à chaque fois il me répondait, reprenant mes arguments et m'expliquant le pourquoi du comment.

Ecris à Denisot, Caysac, Villeneuve ou Leproux, je pense pas qu'ils se seraient donné la peine de te répondre.

Pareil, dans les années 80, tous les trois mois, il y avait une réunion entre Borelli et les supporters dans une salle dans les sous-sol du Parc, où il venait avec le comptable du club, le responsable des supporters (Guy Adam) et un joueur, et il rendait compte des résultats financiers du club, des perspectives, de ce qui allait bien et ce qui n'allait pas bien et à la fin il y avait les questions diverses où tu pouvais lui poser toutes les questions que tu voulais. Impensable d'imaginer la même chose de nos jours.

Donc voilà, pour situer le personnage, d'une grande dimension humaine, très proche des supporters et doté d'une tchatche époustouflante.

Borelli c'est mon dieu.

Quant à Baratelli, c'était un de mes joueurs préférés à l'époque et même si je ne suis pas très objectif sur ce coup là, pour moi, c'est le meilleur gardien que le PSG a eu dans ses rangs, devant Lama et Bats.

Il n'était pas très grand mais était hyper spectaculaire, faisait des arrêts incroyables et était le roi des pénalties arrêtés. Landreau n'est pas mal non plus de ce côté là mais Baratelli était encore meilleur. Comme je le relate lors de notre épopée en Coupe en 1982, en 1/2 finale contre Tours, il arrête quatre tirs au but, ce qui est quand même rare à ce niveau.

Lors de la Coupe du Monde 82 en Espagne, Baratelli était dans les 22 avec Ettori et Castaneda et je me demande encore pourquoi l'autre abruti d'Hidalgo a titularisé Ettori qui a été lamentable tout au long de ce Mundial et qui a été un vrai plot lors des tirs au but contre l'Allemagne en 1/2 finale.

Je suis persuadé qu'avec Baratelli, on gagnait la Coupe du Monde.


CITATION
Pourquoi tu ne varies pas aussi en y ajoutant des matches du début des années 90? D'ailleurs, j'aimerais beaucoup avoir ton avis sur Amara Simba car je n'en ai qu'un vague souvenir. Je me suis toujours demandé après si c'etait surtout ses bicyclettes qui l'ont un peu surcôté ou alors si c'etait vraiment un attaquant de très haut niveau. Perso, l'image que j'en ai c'est un bon attaquant sans plus qui a un peu été mis en avant par le côté spectaculaire.



Je vais y aller chronologiquement, finir les années 80, j'ai encore six ou sept matches à faire et après je ferai les années 90.

Quant à Amara Simba, je raconterai son histoire quand on arrivera à l'époque où il a signé au PSG (1986) car si je commence à tout mélanger, ça va être le bordel sur le topic et je vais plus m'y retrouver.

Pour faire bref, c'était un bon attaquant, qui aurait dû jouer l'Euro 92 en Suède, il avait été préselectionné par Platini mais s'est cassé la jambe à l'entraînement huit jours avant le début de l'Euro. Bien sûr, sa réputation a été faite par la grâce de ses bicyclettes, le PSG avait basé sa campagne d'abonnement en 91/92 avec son image et on le voyait sur tous les murs de Paris.

J'en raconterai plus sur lui plus tard, car j'adore Simba, je l'ai vu arriver au PSG en 86, j'étais au Camp des Loges ce jour là, il était tout seul dans son coin, et j'avais été le brancher, j'avais parlé un peu avec lui. Après au fil des années, je le revoyais au Parc, quand il me voyait, il me faisait signe et c'était sympa.

Là je l'ai revu au Parc il y a quinze jours après PSG - Le Mans, il m'a reconnu, on s'est serré la main, il était avec une belle blonde et ça m'a fait carrément plaisir de le revoir.

Tu vois, je voulais faire bref mais je n'y arrive pas.

smile.gif
Leonardo
laugh.gif c'est difficile de t'arrêter Flam... Pour moi qui suis nostalgique , je kiffe
J'ai hâte pour le prochain épisode.... wub.gif
Beuki
Trés interéssant topic, super idée flam que nous faire revivre ces grands moments qui ont marqué l'histoire du club thumbsup[1].gif

C'est justement parce que tu a connu ces moments la, que tu a véçu les grandes heures du club, que je m'étonne de te lire si souvent optimisme sur l'avenir de l'équipe et indulgents envers les joueurs et dirigeants actuels.
Crom
CITATION(flamengo @ Mardi 22 Mars 2011 À 23h41) *
Donc voilà, devant le peu de réaction, j'avais l'impression que ça n'intéressait pas grand monde et que je me faisais ch-er pour rien.

Ce n'est pas le cas et j'en suis ravi.


Génial, j'hadère à 100%.
Je serais même pour que tu mettes une ou deux photos des joueurs dont tu nous parles pendant les récits. Mais là j'abuse hein.... ninja_hide[1].gif
Et à la fin on re créera un topic unique où on enleverras tous les posts de tes groupies smartass.gif

gui29
Continue comme ca Flam' ce topic est vraiment génial

J'aime bien la manière dont tu relates les événement et tes différentes rencontres avec certains joueurs ou dirigeants, super intéressant. smileJap.gif
flamengo
CITATION(Crom @ Mercredi 23 Mars 2011 À 19h27) *
Génial, j'hadère à 100%.
Je serais même pour que tu mettes une ou deux photos des joueurs dont tu nous parles pendant les récits. Mais là j'abuse hein.... ninja_hide[1].gif
Et à la fin on re créera un topic unique où on enleverras tous les posts de tes groupies smartass.gif


Tes désirs sont des ordres. smileJap.gif


équipe PSG lors de PSG - St Etienne


En haut : Pilorget-Bathenay-Col-Baratelli-Dahleb
En bas : Fernandez-Toko-Lemoult-Rocheteau-Boubacar-Surjak

Ivica Surjak




Dominique Baratelli




Saar Boubacar



Dominique Bathenay

JB
Je vais pas faire l'original,je rejoins tous les autres,c'est vraiment le pied de lire tes récits ne t'inquiète pas. thumbsup[1].gif Surtout nous,les jeunes,qui n'étions pas la pour voir tout ça.

Promis à présent je réagirais + smileJap.gif
Kuro
Sympathiques récits...
Personellement mais c'est mon cote litteraire, je trouve que tu pourrais appuyer un peu plus tes recits par des emotions, des sentiments, plus de description a coup de comparaisons et metaphores...
Sinon c'est un plaisir a lire, peut etre que les modos pourraient trouver un moyen de mettre ca en page, genre une section ou autre...
ca pourrait donner l'envie de retenter des CR de grands matchs vecus par les forumeurs...
flamengo
CITATION(kurosaki-kun @ Mercredi 23 Mars 2011 À 22h26) *
Sympathiques récits...
Personellement mais c'est mon cote litteraire, je trouve que tu pourrais appuyer un peu plus tes recits par des emotions, des sentiments, plus de description a coup de comparaisons et metaphores...
Sinon c'est un plaisir a lire, peut etre que les modos pourraient trouver un moyen de mettre ca en page, genre une section ou autre...
ca pourrait donner l'envie de retenter des CR de grands matchs vecus par les forumeurs...



OK, Eric Nolleau.

Non, je rigole laugh.gif , tes remarques sont pertinentes mais bon, je n'ai pas non plus trop de temps et j'essaie de raconter les matches comme je les ai vécu avec le contexte de l'époque, l'avant match, le déroulement et l'après match. Je pourrai plus broder, plus rentrer dans les détails mais si je fais des trop gros pavés, ça risque d'être chiant à lire.

Pour ce qui est de la mise en page, si les modos veulent mettre des couleurs, les blasons des équipes, du style comme Superonie fait lorsqu'il présente un match de L1, il n'y a pas de problème, ils peuvent le faire si le coeur leur en dit parce que moi, je ne sais pas le faire.

Sinon, content que ça vous plaise, la suite ça va être :

- PSG - Lokomotiv Sofia 82 (premier match en Coupe d'Europe)
- PSG - Nantes 83 (finale de la Coupe de France)
- PSG - Juventus 83 (match épique en Coupe d'Europe)
- PSG - Bastia 86 (match du sacre)
- PSG - Lens 88 (match pour le maintien)
- Marseille - PSG 89 (match pour le titre)

Et j'essaierai entre chaque récit de match, de faire des portraits de joueurs qui ont marqué cette époque de leur empreinte.
Frank-8
Comme kuro j'aurai pas du tout été dérangé de lire un gros pavé, bien au contraire. Sur les matchs en soit il y a assez peu à dire (même si tu peut y aller, décrire les buts voir même la tendance du match ou des faits marquants, ça enrichi considérablement le tout) mais par contre les petites anecdotes des tribunes ou le contexte du championnat de l'époque (j'ai beaucoup aimé que tu racontes la situation en L1 de chaque équipe notamment) voir les événements entre joueurs, ce qu'en dise les médias ou ce qu'il se passe avant ou après le match, c'est ça qui rend le récit à la fois immersif et lui donne une valeur narrative puisque tu racontes quelque chose de personnel, du vécut smileJap.gif en tout cas moi c'est ce qui m'a particulièrement touché et plu et que j'aurai aimé avoir encore plus en détail et en quantité.


au plaisir de lire la suite (même si tu ne tiens pas du tout compte de mon avis gla.gif ), je me doute bien que tu as autre chose à faire que d'écrire 4 pages par match aussi bigrin.gif
flamengo
CITATION(Frank-8 @ Mercredi 23 Mars 2011 À 23h17) *
Comme kuro j'aurai pas du tout été dérangé de lire un gros pavé, bien au contraire. Les matchs en soit sont assez impersonnels, mais par contre les petites anecdotes des tribunes ou du contexte du championnat de l'époque (j'ai beaucoup aimé que tu resitues la situation en L1 notamment) voir les événements entre joueurs, ce qu'en dise les médias ou ce qu'il se passe avant ou après le match, c'est ça qui rend le récit à la fois immersif et lui donne une valeur narrative puisque tu racontes quelque chose de personnel, du vécut smileJap.gif en tout cas moi c'est ce qui m'a particulièrement touché et plu et que j'aurai aimé avoir encore plus en détail et en quantité.


au plaisir de lire la suite (même si tu ne tiens pas du tout compte de mon avis gla.gif ), je me doute bien que tu as autre chose à faire que d'écrire 4 pages par match aussi bigrin.gif



Merci de donner ton point de vue et crois moi que j'apprécie vos idées et conseils et j'en tiendrai compte dans mes prochains compte rendus.

Je n'osais pas trop rentrer dans les détails parallèlement au récit du match mais en fin de compte, le match en lui même à part raconter les buts et quelques faits marquants, trente ans après, je ne me rappelle plus trop de chaque action et de toutes les occasions, donc c'est vrai que je vais essayer de donner plus d'importance aux à-côtés et aux anecdotes.

Ca ne me dérange pas d'écrire des pavés, au contraire je préfère car je n'arrive pas à faire des posts courts.

Vous voulez des pavés, il va y en avoir.

smile.gif
Paris SG 92
CITATION(flamengo @ Mercredi 23 Mars 2011 À 23h43) *
Merci de donner ton point de vue et crois moi que j'apprécie vos idées et conseils et j'en tiendrai compte dans mes prochains compte rendus.

Je n'osais pas trop rentrer dans les détails parallèlement au récit du match mais en fin de compte, le match en lui même à part raconter les buts et quelques faits marquants, trente ans après, je ne me rappelle plus trop de chaque action et de toutes les occasions, donc c'est vrai que je vais essayer de donner plus d'importance aux à-côtés et aux anecdotes.

Ca ne me dérange pas d'écrire des pavés, au contraire je préfère car je n'arrive pas à faire des posts courts.

Vous voulez des pavés, il va y en avoir.

smile.gif


Pour les images sur PSGTV on pouvait consulter gratuitement les anciens matchs avants dans la rubrique rétro, peut être sont ils encore là? Ou alors utiliser celle de PSG 40 ans de fièvres? On pourrait voir les buts et les faits marquants en fin de poste comme ça.

L'important surtout serait qu'à la fin, tes postes soit conservé, comme pour le topic tifos etc. wub.gif
Robin92
N'ai pas peur d'en dire trop, plus tu en dit, plus on aime.
Je rejoins Frank, n'hésite pas à y aller dans les détails si tu te sens, c'est le plus intéressant !
Leonardo
Je jouiiiiiiiiii déjà à l'idée de lire tes impressions sur match PSG-STEAUA BUCAREST..

J'aimerai aussi avoir tes impressions sur Leonardo , tu l'as rencontré ? Que penses-tu de lui ?
Kuro
Je me suis mal exprimé tout a l'heure, pas la forme au moment de poster...
mais ce qu'a ajouté franck est tout a fait ce que je voulais dire...
Le developpement que je te propose, les idees que je te soumet, sont toute le resultat d'un appat que tu as volontairement utilisé : l'emotion...j'en veux plus smile.gif

n'hesites pas a developper sur ton ressenti, tes emotions, meme des anecdotes qui nous arrive tous les jours au stde prennent de l'ampleur dans un contexte bien decrit comme tu le fais, ce n'est pas la meme chose un chant repris dans les 90's qu'un chant repris dans les 2000...

N'hesites pas a mettre encore plus de vecu, c'estca qui fait l'originalite, et te detache du compte rendu simple comme wikipedia... wink.gif
Anticana
En 2004, j'etais allé voir un psg-bastia 0 à 0 , aucune occasion dans le match. cool.gif Match d'ouverture de la saison de Vahid, aucune recrue n'etait déjà là.

Voilà mon cr:


Coup d'envoi...


Coup de sifflet final...


mickey.gif

Bon on t'écoutes Flamengo, tes posts sont bien plus passionants. laugh.gif
flamengo
CITATION(leonardo @ Jeudi 24 Mars 2011 À 04h00) *
Je jouiiiiiiiiii déjà à l'idée de lire tes impressions sur match PSG-STEAUA BUCAREST..

J'aimerai aussi avoir tes impressions sur Leonardo , tu l'as rencontré ? Que penses-tu de lui ?




Retiens ta jouissance car ce match a eu lieu en août 1997 et la j'en suis à mai 1982 donc je ne suis pas près d'en parler.

Mais rassures toi, j'en parlerai en long et en large car ce match est pour moi le plus grand et celui qui a vu la meilleure ambiance au Parc, toute époque confondue.
flamengo



PARIS SG 5 - 1 LOKOMOTIV SOFIA
28 septembre 1982
16e de finale Retour de la Coupe des Vainqueurs de Coupe
Parc des Princes - 32000 spectateurs




Composition des équipes

Paris SG
Baratelli - Pilorget - Bathenay - Morin - Lemoult - Zaremba - L.Fernandez - Ardiles - Toko - Kist - Dahleb


Remplacements
Paris SG
Zaremba par Renaut - Dahleb par N'Gom


Buts
Paris SG
Toko ( 20e 81e ) - Bathenay ( 66e ) - N'Gom ( 85e ) - Lemoult ( 88e )

Lokomotiv Sofia
Bogdanov ( 51e )


Compte rendu

La saison 82-83 qui débute s'annonce alléchante et festive. Le PSG vient de gagner son premier trophée en remportant la Coupe de France face à St Etienne. L'équipe de France a réalisé une grande Coupe du Monde en Espagne et tous les français ont encore en mémoire le match de Séville et son scénario débridé.

St Etienne, Nantes, Monaco et Bordeaux sont les grands clubs de l'époque, Marseille végète en deuxième division et le PSG veut s'installer parmi les plus grands clubs français. Monaco représentera la France en Coupe des Clubs Champions, St Etienne, Bordeaux et Sochaux participeront eux à la Coupe de l'UEFA et le PSG étrennera ses premiers galons européens en Coupe des Vainqueurs de Coupes.

En cet été chaud et humide, Francis Borelli avait promis qu'il mettrait la main au portefeuille et qu'une grande star allait arriver afin d'atteindre les objectifs qu'il a fixé pour son club, à savoir faire un parcours honorable en Coupe d'Europe, essayer de conserver la Coupe de France et surtout, finir le championnat dans les cinq premiers.

Ivica Surjak a signé à l'Udinese, il ne sera resté qu'un an au club mais y aura laissé un très beau souvenir, finissant meilleur buteur du club avec 11 buts et en ayant distillé son talent tout au long de la saison. Raymond Domenech part à Bordeaux, il ne sera lui aussi resté qu'un an mais n'aura pas laissé un souvenir impérissable.

Dés la fin de saison précédente et après la victoire contre St Etienne, Borelli n'avait qu'une idée en tête, faire signer Safet Susic, international yougoslave et méga star de son club le FK Sarajevo. Charles Talar, vice-président du PSG est allé le voir jouer plusieurs fois et est revenu à chaque fois enthousiasmé par le joueur et réussit à convaincre Borelli, que c'est lui la star qu'il faut au club et que son talent parviendra à attirer la foule au Parc des Princes. Il signe à Paris juste avant la Coupe du Monde mais la loi yougoslave de l'époque interdit aux joueurs de quitter le pays avant l'âge de 28 ans et Susic n'en a que 27. La fédération yougoslave bloque le transfert et Safet n'arrivera à Paris qu'en fin d'année 82, juste avant la trêve hivernale.

Qu'à cela ne tienne, Borelli veut sa star maintenant et Oswaldo Ardiles va arriver en grande pompe. Star du football argentin, champion du monde en 1978, il joue à Tottenham mais la guerre des Malouines qui sévit entre l'Angleteere et l'Argentine fait que sa situation est intenable à Londres et il débarque à Paris le 3 juillet 1982. Avec sa tête de danseur de tango, son poste est milieu relayeur mais officiera en tant que meneur de jeu, poste auquel il n'est pas adapté. Il ne restera que six mois et repartira au mois de décembre et ne fera que croiser Safet Susic.

Pascal Zaremba, défenseur central ou milieu défensif arrive de Valenciennes et Kees Kist international néerlandais, avant centre de AZ Alkmaar, soulier d'or européen en 1979 sont les deux autres recrues de ce PSG ambitieux. L'équipe a fière allure, parallèlement à ces trois renforts, Frank Tanasi formé au club revient d'un prêt à Orléans et Luis Fernandez au club depuis trois saisons signe son premier contrat pro et obtient la nationalité française.

Le début de saison commence cahin-caha et c'est avec un bilan de deux victoires, deux nuls et deux défaites après six journées que le PSG s'envole en Bulgarie pour y disputer son premier match européen contre le Lokomotiv Sofia, troisième club de la capitale bulgare avec le CSKA et le Levski.

Le match n'est pas télévisé, et c'est l'oreille collée au poste de radio que j'écoute le match commenté par Jacques Vendroux sur France Inter, et qui voit l'équipe sofiote l'emporter sur le score de 1 à 0, ce qui préserve les chances du PSG en vue du match retour malgré le fait que de ne pas avoir inscrit le fameux but à l'extérieur, peut s'avérer rédhibitoire.

Le mardi 28 septembre 82 est un grand jour, c'est le premier match européen de l'histoire du PSG au Parc des Princes. Depuis le match aller quinze jours auparavant, le PSG a écrasé Mulhouse au Parc 5 à 1 avec trois buts de Kees Kist et a perdu à Bordeaux quatre jours avant ce rendez-vous européen. Je ne suis toujours pas abonné mais je ne rate pas un match au Parc depuis longtemps. Je n'y vais plus tout seul, j'ai entraîné mon frère, six ans plus jeune que moi dans mon délire, et c'est le cœur serré que nous prenons le bus pour nous rendre au Parc deux heures avant le match, nous imprégner de ce parfum enivrant qui est l'Europe en espérant goûter une épopée que St Etienne, Bastia et Lens avaient connue quelques années auparavant.

32 000 spectateurs garnissent les tribunes, je suis en tribune F bleu, cette tribune n'est pas encore réservée aux supporters adverses. De toute façon, aucun supporter bulgare n'a fait le déplacement et ce qui me frappe, c'est que contrairement aux matches de championnat où il y a toujours, nombreuse présence provinciale à Paris oblige, pas mal de spectateurs toujours prompts à encourager l'équipe adverse, cette fois ci, le Parc est entièrement derrière le PSG et c'est la première fois que j'ai ce sentiment.

Le Kop de Boulogne est bien présent, depuis quatre ans, les plus jeunes et plus actifs supporters parisiens ont pris possession de ce virage et se chargent d'y créer une ambiance à base de quelques fumigènes et de chants à la gloire du club. L'ambiance y était bon enfant jusqu'au début de cette saison où quelques skinhead y font leur apparition, pour aller crescendo tout au long de l'année.

Le match commence sous les meilleurs auspices et voit Toko ouvrir le score à la 20è minute. Les deux équipes sont à égalité sur l'ensemble des deux matches et l'arbitre siffle la mi-temps sur cette courte avance parisienne qui me rassure qu'à moitié car on n'est pas à l'abri d'un but bulgare qui nous compliquerait singulièrement la tâche. Le match est télévisé sur TF1. C'est seulement la deuxième fois dans l'histoire du club qu'un de ses matches est retransmis en direct et c'est une belle occasion de se faire connaître et de rentrer dans le cœur des français. Le PSG est populaire à Paris mais ne l'est pas en province où son image « paillettes » et « show bizz » contraste fortement avec des clubs comme St Etienne, Lens ou Nantes plus ancrés dans les traditions.

La deuxième mi-temps débute et un coup de tonnerre survient lorsque Bogdanov égalise à la 51è minute et nous oblige à devoir marquer deux buts pour nous qualifier. Heureusement quinze minutes plus tard, Bathenay d'une frappe limpide des 25 mètres dans la lucarne redonne l'avantage aux parisiens mais la qualification n'est pas encore acquise. On domine, on attaque mais rien ne passe et mon frère et moi commençons à nous ronger les sangs. Ce serait terrible de se faire éliminer à cause du but bulgare marqué à l'extérieur.

Quand survient la 81è minute et un but venu d'ailleurs de Toko. Un retourné acrobatique hallucinant ponctue notre domination et permet au PSG d'être qualifié à ce moment du match. Mais il reste dix minutes et nous ne sommes pas à l'abri d'un but du Lokomotiv qui ruinerait nos espoirs et nous renverrait à nos chères études. Mais, ces dix dernières minutes allaient être sublimes de notre part et deux nouveaux buts inscrits par le regretté N'Gom et Lemoult suffirent à rendre notre succès limpide et sans appel.

Le Parc dans son ensemble rendit hommage aux joueurs et savoura cette victoire qui fut le prémice d'une belle saison européenne qui nous vit atteindre les ¼ de finales, performance très honorable pour une première apparition.

L'après match fut épique avec l'interview de Toko au micro de Georges Dominique qui restera dans les annales, à la question :

« Avez-vous marqué le plus beau but de votre carrière ? »

Toko répondit :

« Vous me connaissez, j'en ai marqué des plus beaux. »

L'essentiel n'était pas là mais bien dans le fait que le PSG avait passé avec brio ce tour de Coupe d'Europe et ce, devant plusieurs millions de téléspectateurs qui avaient sans doute apprécié cette rencontre spectaculaire et pleine de suspense.


Vidéos

But de Toko

Interview de Borelli et Toko


Photos


Une de l'Equipe


Oswaldo Ardiles


Kees Kist


Michel N'Gom


Pascal Zaremba

Paris SG 92
Jolie résumé Flam'. wub.gif
J'avais jamais entendu parler de Ardiles par ex, ça à du être surement un des premiers flop du PSG?
Sur la vidéo du 2eme lien c'est assez marrant de voir qu'au commentaire c'était Michel Denisot. D'ailleurs nous les jeunes on a peu connaissance de ce qui précédait le duo légendaire T.Rolland/JM Larqué.
flamengo
CITATION(Paris SG 92 @ Lundi 28 Mars 2011 À 03h03) *
Jolie résumé Flam'. wub.gif
J'avais jamais entendu parler de Ardiles par ex, ça à du être surement un des premiers flop du PSG?
Sur la vidéo du 2eme lien c'est assez marrant de voir qu'au commentaire c'était Michel Denisot. D'ailleurs nous les jeunes on a peu connaissance de ce qui précédait le duo légendaire T.Rolland/JM Larqué.



Oui Ardiles fut pour ainsi dire un flop par rapport à la valeur qu'il était supposé avoir, il était quand même champion du monde avec l'Argentine quatre ans plus tôt et en était le poumon.

Avant de signer au PSG, il jouait à Tottenham dont il était la star, mais en pleine guerre des Malouines qui était un bout de terre que se disputait les anglais et les argentins, sa situation à Londres était intenable et il est venu au PSG un peu à reculons. De surcroit c'était un pur relayeur et au PSG, il jouait en 10 donc voilà, il n'est resté que six mois et de toute façon, à l'époque les clubs n'avaient le droit qu'à deux étrangers et la venue de Susic en décembre, nous aurait obligé à nous séparer de lui ou de Kist.

Pour ce qui est des commentateurs, Thierry Rolland était sur Antenne 2, Larqué je crois ne commentait pas encore les matches et sur TF1, c'était le tandem Denisot - Roustan qui officiait.
Kuro
Dailleurs pour les Malouines, on peut citer le fait que le mouvement skinhead d'extreme droitea pris ses racines dans la rancoeur du conflit des malouines et les retours de guerre des soldats anglais delaissés par le gouvernement, et que le match Angleterre/Argentine si cher au fan de maradona est completement impregene des suites de ce conflit, dixit tous les joueurs de l'epoque...
flamengo
Quelques photos supplémentaires de joueurs ayant participé à PSG - Lokomotiv Sofia

Kees Kist et Michel N'Gom







JB
"Que " 32 000 spectacteurs pour ce premier match européen du PSG au Parc Flam ? g[1].gif

Le PSG n'était pas encore aussi populaire ? Il y avait encore le Matra ou le Paris FC en D1 à ce moment là pour expliquer en partie ça ?
flamengo
CITATION(JB @ Mardi 29 Mars 2011 À 18h51) *
"Que " 32 000 spectacteurs pour ce premier match européen du PSG au Parc Flam ? g[1].gif

Le PSG n'était pas encore aussi populaire ? Il y avait encore le Matra ou le Paris FC en D1 à ce moment là pour expliquer en partie ça ?




Tu sais à cette époque, on avait une moyenne d'environ 20 000 spectateurs en championnat et il n'y avait que lors de la venue de St Etienne que le Parc était plein.

Donc là, pour ce match de Coupe d'europe, 32 000 spectateurs c'était pas trop mal, surtout que le match se déroulait un mardi soir et était retransmis en direct sur TF1.

Et puis cinq mois plus tard, dans cette même Coupe d'Europe, en 1/4 de finale, on reçoit Waterschei avec 49 000 spectateurs qui est le record actuel et qui ne sera jamais battu.

Pour répondre à ta question, le PSG était populaire avec une bonne image dans les médias parisiens, mais à l'époque le football n'avait pas le même engouement que maintenant et on ne peut pas comparer.

Sinon, le Racing Paris 1 était en 2è division et le Paris FC en 3è.
Anticana
CITATION(flamengo @ Mardi 29 Mars 2011 À 23h15) *
Tu sais à cette époque, on avait une moyenne d'environ 20 000 spectateurs en championnat et il n'y avait que lors de la venue de St Etienne que le Parc était plein.

Donc là, pour ce match de Coupe d'europe, 32 000 spectateurs c'était pas trop mal, surtout que le match se déroulait un mardi soir et était retransmis en direct sur TF1.

Et puis cinq mois plus tard, dans cette même Coupe d'Europe, en 1/4 de finale, on reçoit Waterschei avec 49 000 spectateurs qui est le record actuel et qui ne sera jamais battu.

Pour répondre à ta question, le PSG était populaire avec une bonne image dans les médias parisiens, mais à l'époque le football n'avait pas le même engouement que maintenant et on ne peut pas comparer.

Sinon, le Racing Paris 1 était en 2è division et le Paris FC en 3è.


Jusqu'à 2016... mickey.gif (ou même avant comme les travaux seront fini avant)
flamengo
CITATION(Anticana @ Mardi 29 Mars 2011 À 23h36) *
Jusqu'à 2016... mickey.gif



Pourquoi 2016, car d'après ce que j'ai lu et entendu, après les travaux de rénovation la capacité du Parc ne sera pas plus élevée que maintenant ?
Anticana
CITATION(flamengo @ Mardi 29 Mars 2011 À 23h41) *
Pourquoi 2016, car d'après ce que j'ai lu et entendu, après les travaux de rénovation la capacité du Parc ne sera pas plus élevée que maintenant ?


A moins que j'ai raté un épisode, ils devaient abaisser la pelouse pour rajouter des places, mais pas beaucoup plus effectivement. Quelqu'un à le chiffre qu'on voit si ce record pourra être battu?
Robin92
Je viens de voir qu'il y avait un nouveau résumé, j'ai failli le louper !
Il est peut-être plus long que les autres mais j'étais à fond dedans.


Tu ne sais pas pourquoi les skinhead ont choisis cet endroit pour se montrer ?
flamengo
CITATION(Robin92 @ Mardi 29 Mars 2011 À 23h57) *
Je viens de voir qu'il y avait un nouveau résumé, j'ai failli le louper !
Il est peut-être plus long que les autres mais j'étais à fond dedans.


Tu ne sais pas pourquoi les skinhead ont choisis cet endroit pour se montrer ?




Déjà parce que c'était les places les moins chères et qu'ensuite, c'est à Boulogne que les plus fervents supporters étaient regroupés depuis environ 4 ans.

Donc je pense qu'au début les skins son venus parce qu'ils aimaient le foot, le PSG, la tribune Boulogne était la seule où il y avait de l'animation, il y avait des drapeaux, ça chantait, quelques fumigènes étaient allumés, le tout dans une ambiance bon enfant.

C'est qu'après au fil des mois, la tribune a commencé à se politiser, il y a eu l'arrivée de Batskin, chef de file des skins parisiens, des déplacements ont commencé à être organisés avec déjà quelques bastons.

Et surtout avant au Parc, on pouvait changer de tribune à la mi-temps, ce qui fait que si en 1ère mi-temps, le PSG attaquait côté Boulogne comme c'était souvent le cas, en seconde mi-temps t'as tout Boulogne qui changeait de tribune et allait à Auteuil ou en G voir le PSG attaquer. Et au passage, il allaient marave des supporters adverses qui étaient éparpillés dans le Parc.

La violence a commencé lors de cette année 82-83, et pratiquement à tous les matches, il y avait baston avec les CRS dans les tribunes.

El le mouvement skin au Parc est allé en s'amplifiant avec à la fin des années 80, peut-être 500 skinhead en tribune Boulogne, ce qui était énorme.


Edit
@ Anticana : je t'ai répondu dans le topic "Parc des Princes"
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2020 Invision Power Services, Inc.