Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : [JOUEUR] Edinson Cavani
Forum PSG Clan > Forums PSG > Effectif & Tactiques
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
Anticana
Secret de polichinelle, mais c'est confirmé par les affiches de la conférence de presse, c'est bien Cavani qui est présenté.
Superonie
Ban si Hakan Yakin
Bogs
Ban + Châtiment corporel si Lilian Thuram.
Superonie
Conférence de présentation

30 minutes de retard, ça commence à 16h30 smileJap.gif
le_corellien
A suivre à 16h30 décalée apparemment.
Anticana
CITATION(Superonie @ Mardi 16 Juillet 2013 À 15h54) *
Ban si Hakan Yakin


Ya une photo de lui avec comme titre "Bienvenido" à la conférence, j'ai dis! grrr

EDIT/ le seul doute qui reste désormais c'est que Cavani décède de vieillesse avant le début de la conférence...psg style!
freekickmanu
Décalé à 16h45, d'après le site de 20minutes.
Superonie
C'est fou comme il se passe rien, c'est Pablo Correa le directeur de com' ou quoi ?
K
17h30 au final la présentation.
clem38
on doit encore beaucoup progresser je vous le dit pour prétendre etre un tres grand club ! 1 h 30 de retard ...incroyable...
le_corellien
CITATION(clem38 @ Mardi 16 Juillet 2013 À 17h09) *
on doit encore beaucoup progresser je vous le dit pour prétendre etre un tres grand club ! 1 h 30 de retard ...incroyable...


Autant que Lavezzi l'année passée
SamSonic
Vous pensez pas que quelque part ça sent mauvais ce retard ?
Superonie
CITATION(SamSonic @ Mardi 16 Juillet 2013 À 17h28) *
Vous pensez pas que quelque part ça sent mauvais ce retard ?


Le mec ça fait des semaines qu'il est là, il a négocié il s'est mis d'accord avec le club, il a passé sa visite médicale, il y a une clause libératoire donc Naples ne peut rien dire, je vois vraiment pas ce qui peut clocher.

En étant optimiste, on peut même espérer que les dirigeants font traîner pour pouvoir caser la présentation d'un Marquinhos juste derrière.
SamSonic
Ouaip bah leur suspense à deux francs je le prends comme se foutre de la gueule du monde !

Je suis convaincu, même si on ne le saura jamais, qu'il y a une couille dans le potage, genre une embrouille avec Léo ou un désaccord de dernière minute.
Superonie
CITATION(SamSonic @ Mardi 16 Juillet 2013 À 17h35) *
Ouaip bah leur suspense à deux francs je le prends comme se foutre de la gueule du monde !

Je suis convaincu, même si on ne le saura jamais, qu'il y a une couille dans le potage, genre une embrouille avec Léo ou un désaccord de dernière minute.


Si Cavani a pas été présenté d'ici ce soir, là oui y'a embrouille.
Bogs
Ah la la cette génération de l'impatience et de l'instantané... Pfiou rolleyes.gif mad.gif
SamSonic
CITATION(Bogs @ Mardi 16 Juillet 2013 À 17h39) *
Ah la la cette génération de l'impatience et de l'instantané... Pfiou rolleyes.gif mad.gif


Ouaip bah la génération de l'impatience et de l'instantané elle n'a pas que ça à faire de rester planter devant un bandeau foutage de gueule "la conférence de presse démarre à 17h30" !!! red.gif gnou.GIF
Anticana
Si la Rai a envie de se barrer, qu'elle se casse.

Je serais leur rédacteur en chef, je l'ai virerai au retour et je les enverrais en Syrie pour leur montrer ce que c'est du vrai journalisme...
Beuki
En tout cas c'est ridicule et pas du tout pro autant de retard wink.gif
SamSonic
C'est quoi ce foutage de gueule !! On a besoin de demander à tonton Aurelio pour faire une foutue conf de presse ??? huh.gif red.gif
le_corellien
CITATION(Beuki @ Mardi 16 Juillet 2013 À 17h49) *
En tout cas c'est ridicule et pas du tout pro autant de retard wink.gif


Explication du PSG, ils attendaient les papiers en provenance de Naples alors que du côté du PSG tout était prêt depuis 12h.
Superonie
Les mecs on leur refile 100M€ en deux ans et ils sont pas foutus de payer leurs facteurs.
SamSonic
Superonie
Ca commence w00t.gif


Pourquoi avoir choisi le projet parisien ?

_ C'est un projet très riche.


Tu l'as dit ninja.gif
SamSonic
"Bonjour, Alexandre Goyard, journaliste à L'Equipe.... heuuu journaliste au Parisien !"

Bande de crottes, tous dans le même panier !! doh.gif doh.gif doh.gif


Edit : Aaaaah enfin une info : Léo s'est bien barré aujourd'hui.
Anticana
Naples c'est vraiment une équipe de sagouin.

On leur achète Cavani à prix d'or et non seulement ils déclarent que Ibra va partir alors que ça ne les regarde pas et maintenant ils ont essayé de saboter la conférence de presse.

Leur match amical, ils le joueront contre Pescara ces chiens.

Sinon, présentation très sobre et très sympa de notre nouvel Rock star, à noter tout de même qu'il ne connait pas le second de L1, mais faut croire que pas un footballeur qui signe en France ne connaisse une équipe et encore moins celle des rats...
C'est dire tout de même le peu d'interêt de la L1 à l'étranger...
Le psg essaye de changer ça....et on nous crache dessus toute l'année.
Bogs
Bienvenue Edinson!

On lance en grande pompe notre mercato, en se dotant sur le papier d'une puissance de feu sans peu d'égal dans le monde. Beaucoup de péripéties sont encore à venir, et je m'abstiendrai de disserter sur la complémentarité d'untel et d'un autre...

Toujours est-il que l'on se dote d'un vrai 9, et je serais d'ailleurs tenté d'effectuer ce rapprochement avec Pauleta plutôt qu'avec Ibra. Dans les caractéristiques de jeu, dans son profil, je l'associe plus à Pauleta (toutes proportions gardées), à savoir un tueur devant, au jeu de tête ravageur (chose que l'on a pas eu depuis un bail).

Sa carte de visite avec Napoli est juste indécente, et même si je lui vois un petit temps d'acclimatation, il risque d'être sacrément bien entouré avec nos Pastore, Ménez, Lavezzi, Lucas et Ibra (sous réserve de mouvements).

Hâte de le voir à pied d'oeuvre en amical. smile.gif
Superonie
CITATION(Bogs @ Mardi 16 Juillet 2013 À 20h14) *
Bienvenue Edinson!

On lance en grande pompe notre mercato, en se dotant sur le papier d'une puissance de feu sans peu d'égal dans le monde. Beaucoup de péripéties sont encore à venir, et je m'abstiendrai de disserter sur la complémentarité d'untel et d'un autre...

Toujours est-il que l'on se dote d'un vrai 9, et je serais d'ailleurs tenté d'effectuer ce rapprochement avec Pauleta plutôt qu'avec Ibra. Dans les caractéristiques de jeu, dans son profil, je l'associe plus à Pauleta (toutes proportions gardées), à savoir un tueur devant, au jeu de tête ravageur (chose que l'on a pas eu depuis un bail).

Sa carte de visite avec Napoli est juste indécente, et même si je lui vois un petit temps d'acclimatation, il risque d'être sacrément bien entouré avec nos Pastore, Ménez, Lavezzi, Lucas et Ibra (sous réserve de mouvements).

Hâte de le voir à pied d'oeuvre en amical. smile.gif


A cause de la Coupe des Confédérations, il va prendre ses vacances maintenant et je doute qu'on le voit même contre Bordeaux le 3 août.
Première rencontre à la Mosson le 9 à mon avis.
Bogs
CITATION(Superonie @ Mardi 16 Juillet 2013 À 20h23) *
A cause de la Coupe des Confédérations, il va prendre ses vacances maintenant et je doute qu'on le voit même contre Bordeaux le 3 août.
Première rencontre à la Mosson le 9 à mon avis.


A voir, dans ce cas c'est la même pour Lucas, Silva et Sirigu (et Lugano). 08.gif
flamengo
Superonie
CITATION(Bogs @ Mardi 16 Juillet 2013 À 20h30) *
A voir, dans ce cas c'est la même pour Lucas, Silva et Sirigu (et Lugano). 08.gif


Lucas et Sirigu ont été des spectateurs de luxe, je pense qu'ils seront là contre Bordeaux.

Thiago Silva et Cavani, en revanche, je pense pas qu'on les voit en amical. Ce ne sont que des supputations basées sur des "Cavani ne rejoindrait sa nouvelle équipe qu'à la fin du mois" mais ça me semblerait logique qu'ils aient 2-3 semaines de vacances.
JB
Edinson wub.gif

Evidemment super content de son arrivée , c'est juste extra .
Sans parler du reste de l'équipe,on a déja un duo d'attaque de malade mental debile.gif Rien de tel dans le monde .
Ils vont planter un nombre pas possible de buts . J'espère juste que l'entente sera bonne,dans tous les sens,sur et en dehors du terrain .
Même s'il n'est pas encore parti et rien ne dit qu'il partira , vous imaginez qu'on vient juste de remplacer numériquement Gameiro par Cavani .. laugh.gif

Juste incroyable..Comme tous ces putins de moments passés depuis l'arrivée de QSI .
Et il y a 5 ans de ça,Diané plantait un doublé qui nous sauvait de la L2 et on avait Bourillon, Pancrate and co dans nos rangs crying.gif

cray.gif

psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif psg.gif
Beuki
Pour moi c'est au moins aussi fort que Falcao
Très bon des 2 pieds, énorme dans le jeu aérien, tireur de coup-franc, capable également de jouer sur les cotés, dans l'axe, dans la profondeur ou même en pivot, ce joueur est un attaquant ultra complet avec une réussite insolente devant le but w00t.gif
Capable aussi de se dépouiller en défense quand le besoin s'en fait sentir
Bref, une top recrue thumbsup[1].gif
Max29
El Matador w00t.gif w00t.gif w00t.gif thumbsup[1].gif thumbsup[1].gif thumbsup[1].gif

Quel superbe joueur, ravi de sa signature ! Je suis persuadé qu'il va nous faire énormément de bien et c'est encore une fois un très gros coup que Paris frappe avec cette arrivée. Certains diront que c'est surpayé, c'est sans doute vrai mais le marché ne veut plus rien dire aujourd'hui donc on s'en tape wink.gif
flamengo



Réduction à 85% de la taille originale [ 599 x 804 ]





Tonio77
Apparemment le Napoli aurait donc laissé trainer un peu les choses, et derrière De Laurentiis sort les mouchoirs

CITATION
Ciao Edy

Lettera del Presidente De Laurentiis a Cavani
Caro Edy, il giorno che non avrei voluto che arrivasse e' arrivato. Da oggi non sei piu' il nostro Matador ma diventi uno dei giocatori del Paris Saint Germain. Ho sperato fino all'ultimo che tu ci ripensassi, ma in cuor mio avevo capito che non lo avresti fatto. Lo sai, lo sappiamo, abbiamo dato un grande dispiacere ai tifosi del Napoli, che avevano visto in te qualcosa che li inorgoglisse. Averti assecondato ogni anno per darti il giusto premio per il tuo formidabile impegno non e' stato sufficiente. Nemmeno un contratto fino al 2017 alle tue condizioni. Ognuno fa le sue scelte, e non te ne voglio. E spero che anche i tifosi del Napoli non te ne vogliano perche' ci hai regalato 104 meravigliosi gol e tante giornate di passione. Lasci una maglia e un popolo che ti ha amato sin dal primo giorno del tuo arrivo, da quella sera in cui ti presentasti in Svezia con una doppietta che ci fece subito entusiasmare. Era come se ci volessi dire: fidatevi di me, ci penso io. Oggi hai scelto una grande citta' e una societa' emergente. Ma, ripeto, non te ne voglio. Hai fatto la tua scelta. Noi ti saremo sempre riconoscenti e chissa', magari presto ci troveremo di fronte da avversari, amici, ma comunque avversari. Sara' una grande festa e sara' fantastico provare a batterti. Ciao amico mio. Spero per te che tu abbia fatto la scelta giusta.

Aurelio De Laurentiis

Source : sscnapoli.it


Sortez les violons cray.gif

» Cliquez pour voir le message - Recliquez pour le cacher... «


laugh.gif
flamengo


Le Matador à la conquête de la capitale

Son arrivée à 18h8, dans l'auditorium du Parc des Princes, a soulevé des soupirs de soulagement. Car la présentation officielle d'Edinson Cavani est intervenue avec plus de deux heures de retard. Naples ayant tardé à renvoyer des documents administratifs, le contrat définitif de cinq ans, moyennant un transfert de 64 M€, a été signé, selon Nasser al-Khelaifi, cinq minutes seulement avant la montée de l'Uruguayen sur l'estrade.
Quelques instants plus tôt, son clan, composé notamment de son oncle, son demi-frère et son agent, s'était assis au premier rang.

Sans surprise, El Matador a loué la « qualité du projet parisien » pour justifier son choix. « C'est le top mondial, souligne-t-il. Ce club a cru en moi. Et je dis à mes coéquipiers qu'un travailleur arrive dans l'équipe. » Le nouveau n° 9 du PSG ne débarque pas en terre inconnue : « J'ai déjà joué avec Javier Pastore à Palerme et Ezequiel Lavezzi à Naples. Mais celui avec lequel j'ai le plus parlé, c'est Diego Lugano (NDLR : capitaine de l'Uruguay et toujours sous contrat à Paris). Ce sera bon de les retrouver. » Cavani a aussi eu un mot pour ses futurs supporteurs. « A toute celle ville, je veux clamer mon envie de tout gagner et de tout donner. »

Il va apprendre le français

Interrogé sur sa connaissance de la Ligue 1, il a rappelé un peu Ibrahimovic et son célèbre « Je ne connais pas la L1 mais elle, elle, me connaît », lancé un an plus tôt au même endroit. « Je sais que c'est la plus grosse équipe du championnat qui l'a emporté, mais je ne pourrais pas vous dire le nom du deuxième, a-t-il bredouillé. Je ne m'intéresse qu'au niveau général et j'avoue que je n'ai pas été très concentré là-dessus. » Il a néanmoins promis une « belle compétition » pour désigner le prochain meilleur buteur du championnat entre lui, Falcao (Monaco) et Ibrahimovic. « J'espère former un beau duo avec Zlatan », a-t-il confié.

Répondant en espagnol, il a fait une autre promesse. « J'ai envie d'apprendre le français. Pas pour le foot, mais pour ma vie et mon épanouissement personnel. Donnez-moi trois mois et je pourrais m'exprimer dans votre langue. » A son regard décidé, il semble évident qu'il ne voudra pas attendre aussi longtemps pour s'exprimer avec ses crampons.

Le Parisien

flamengo


Cavani, un homme nouveau pour le PSG

En 2010, Cavani débarquait à Naples, avec une tête d'enfant et une réputation d'attaquant maladroit. Trois ans plus tard, le PSG a déboursé 63 millions d'euros pour faire venir le buteur uruguayen, devenu entre-temps l'un des meilleurs avants-centres de la planète. Et un homme accompli.

Prosternez-vous, le Matador est là. Paris accueille son nouveau champion. Un champion qui marque des buts, beaucoup de buts. Les statistiques disent que personne, hormis Messi et Cristiano Ronaldo, n'a marqué plus de buts que lui lors des trois dernières saisons, dans les grands championnats européens. Même pas Falcao. Même pas Van Persie. Cavani, c'est le tueur. C'est le type qui a sauvé le Napoli à maintes reprises, même lors de situations désespérées. C'est l'attaquant qui rate un pénalty alors que son équipe est menée 2-0 et qui, sans se démonter, plante un doublé dans la foulée, en l'espace de cinq minutes. Ça, c'est le Cavani que le PSG accueille. Le Cavani que le grand public connaît, aujourd'hui. Pourtant, ce n'est pas le Cavani que l'Italie a toujours connu. Car en trois ans, l'attaquant uruguayen a subi une véritable transformation, en tous points.

Retour en arrière. Été 2010, Edinson Cavani débarque à Naples. Il est présenté par le président De Laurentiis, mais son transfert n'enthousiasme pas plus que ça le peuple napolitain. Le joueur arrive de Palerme où, pendant trois ans, il n'a pas franchement été le plus grand renard des surfaces. On lui a d'ailleurs souvent reproché sa maladresse dans la surface. Il signe à Naples sous la forme d'un prêt fixé à 5 millions d'euros, avec une option d'achat obligatoire à 12 millions d'euros, payable en quatre ans. Une jolie somme, quand même.

Le 22 juillet, c'est le jour de la présentation officielle. Il faut le dire, ce jour-là, Cavani ne ressemble pas à grand-chose. On dirait presque un ado, un peu gêné, avec les cheveux ébouriffés, des bagues aux dents, le teint pâle et un joli anneau autour du doigt, symbole de sa foi envers Dieu. D'ailleurs, à cette époque-là, personne ne l'a encore surnommé le Matador. Son surnom, c'est « El Botija », l'enfant. Mais c'est justement cette innocence qui va séduire les tifosi napolitains. Car quelque part, Cavani représente Naples. Il est loin de l'image parfaite que veulent donner les joueurs qui évoluent à la Juve par exemple, et ça, les Napolitains adorent. Cavani a une tête de rien du tout, mais sur le terrain, il devient beau. Beau dans son jeu, beau dans son attitude. Comme Diego.

En dehors de la pelouse, il apparaît comme quelqu'un de timide, entièrement dédié à sa famille. Sa femme, Maria Soledad, il l'a rencontrée en Uruguay, lorsqu'il était vraiment adolescent. L'histoire d'amour est née ainsi, et les deux ne se sont jamais quittés. Du romantisme, comme on l'aime au pied du Vésuve. Pendant trois ans, Cavani va enchanter Naples. Il devient l'idole du San Paolo, celui qui marque des triplés contre la Juve, contre la Lazio, contre le Milan AC, contre la Roma. Il mène l'armée napolitaine, avec ses potes Lavezzi et Hamšík, vers les hauteurs du football italien et européen.

Un soir de 2011, il abat même Manchester City avec un doublé, en porte-étendard des couleurs partenopee sur la scène européenne. Cavani-Naples, l'histoire d'amour est forte, très forte. Passionnelle. Même dans les moments de doute, quand Cavani ne marque plus, le public est là pour lui transmettre son amour et lui redonner confiance. La Coupe d'Italie, remportée en mai 2012 face à l'ennemi juventino, représente le point culminant de la love story. Cavani est le grand protagoniste, il le sait. Mais en quelques mois, quelque chose va changer.

Lors de sa dernière saison napolitaine, Cavani va passer de l'autre côté. Non pas footballistiquement. Les buts, aucun problème, il continue de les marquer. Les exploits, il continue de les réaliser. Non. Ce qui change, c'est lui. Déjà, dans sa vie privée. Lui, l'homme fidèle, l'homme de Dieu, trompe sa femme avec une jeune femme napolitaine. La tromperie fait la Une des gazettes, et Mme Cavani se tire en Uruguay. Lorsqu'elle revient, le couple, qui a eu son deuxième enfant il n'y a pas si longtemps que ça, décide de divorcer. Certains disent que la gloire et l'argent lui sont montés à la tête. Lui rétorque qu'il n'a pas changé, et répond surtout en continuant de transcender le Napoli vers la Ligue des champions. Mais il est indéniable que Cavani a changé. Physiquement, d'abord. Fini, l'appareil dentaire. Fini, la coupe façon « sortie du lit ». Edinson est devenu une sacrée masse, musculairement parlant, le cheveu long est désormais méthodiquement peigné, le teint bien bronzé. Et l'aventure napolitaine touche à sa fin. Le joueur commence à déclarer qu'il voudrait jouer au Real Madrid. Sa famille relaie l'information. Les signaux sont forts. Pour Edinson, c'est un rêve de gamin d'aller au Real. C'est probablement le choix qu'il aurait fait il y a trois ans, lorsqu'il portait encore ses bagues aux dents et au doigt. Mais le romantisme a disparu. Cavani choisit Paris. Ou plutôt, Paris choisit Cavani et Cavani accepte.

Le garçon timide qui avait été présenté un jour de juillet 2010 par le président De Laurentiis semble loin, très loin. Il est arrivé à Naples sur la pointe des pieds, puis est devenu une étoile. Aujourd'hui, l'étoile rejoint la constellation parisienne. À grands coups de millions d'euros. C'est un homme accompli qui débarque à Paris, mais aussi un homme dont la vie n'est plus aussi rangée qu'auparavant. Peut-être pour mieux coller à la vie parisienne. Peut-être aussi pour que les tifosi napolitains le pleurent moins. Oui : on regrette toujours moins l'homme que l'on a aimé pendant trois ans s'il ne ressemble plus à celui que l'on a porté dans son cœur. Prosternez-vous, le Matador est là. La corrida peut commencer.

Par Eric Maggiori

So Foot

Anticana
Sobre, mais très efficace.

Complet, bon de la tête, bon sur coup franc et surtout fait de très bons appels.

Le débat footix du moment, c'est est-ce qu'il peut jouer avec ibra ou est-ce que Ibra est jaloux etc...mais au contraire, je pense qu'il va décharger Ibra du marquage contre lui et ses appels vont aussi faire du bien à Pastore.

flamengo
Leonardo
Ce qui me frappe dans ces buts, il est toujours bien placé et il ne calcule pas devant le but. C'est un vrai tueur!

Voici ces 20 plus beaux buts et j'espère qu'avec le PSG , il en mettra de plus beau!!! smile.gif

Anticana
Il a un menton autoritaire à la Kirk Douglas mais sans la fossette.

Par contre, il a la coupe à Balavoine ou à Jean-Luc Ettori 82, faudrait rafraichir un peu tout ça, il etait bien mieux il y a un an.

EDIT/ le but qu'il a mit contre le barça, il mettra le même cette année pour la revanche et cette fois-ci on passera.
flamengo


Edinson Cavani : Portait d’un Matador à Paris

Par Adrien Chantegrelet Mis à jour: juillet 18, 2013


En réussissant à attirer dans ses rangs Edinson Cavani, le Paris Saint-Germain a une nouvelle fois marqué le mercato de son empreinte. La première et nouvelle recrue du club de la capitale vient renforcer les rangs du dernier champion de France avec l’objectif d’étoffer son palmarès et de passer un nouveau cap en s’illustrant sur la scène européenne. Sharkfoot s’est penché sur le parcours du joueur âgé de 26 ans et sur son futur rôle au PSG.

Le nom d’Edinson Cavani était certainement un des plus prisés lors de ce mercato d’été. Après trois saisons passées sous le maillot de Naples, le joueur âgé de 26 ans semblait enclin à relever un nouveau défi et de nombreux clubs étaient prêts à l’accueillir. Après plusieurs mois de tractations, le Paris Saint-Germain a pu devancer Chelsea et le Real Madrid en alignant 64 M€, la somme demandée par les dirigeants napolitains.

Golf, pêche et randonnées

Avant de devenir le goleador que l’on connait (104 buts en 138 matchs avec son précédent club), Edinson Cavani a eu une enfance plutôt calme et tranquille. Bien qu’habitant en Amérique du Sud, le gamin originaire de la ville de Salto en Uruguay a toujours vécu sereinement, en ne manquant jamais de rien grâce à ses parents. « J’ai toujours eu ce qui était nécessaire. J’aurais bien aimé un Coca-Cola ou une glace de temps en temps, mais j’ai toujours mangé à ma faim», déclarait-il. Ses vacances, celui qui n’était pas encore surnommé « El Matador » à l’époque, il les passait en Uruguay, jamais autre part. Au programme de celles-ci, de la randonnée, du golf et de la pêche, sa grande passion encore aujourd’hui.

Dès qu’il en a l’occasion, il prend le large dans son pays natal, loin de l’agitation de Naples, et se pose au bord d’un lac avec son papa à attendre que les poissons viennent mordre à l’hameçon. Cependant, déjà petit, Cavani était entouré d’amoureux du ballon rond. Son père fut joueur de foot à un bon niveau et son premier entraîneur, tandis que son demi-frère est devenu professionnel quelques années plus tard. Bref, le foot faisait déjà partie intégrante de sa vie, mais il le regardait très peu voire jamais quand il n’était pas à la maison. C’est à l’âge de douze ans qu’il a réellement commencé à s’intéresser de près à ce sport. Ses idoles de l’époque ? « Batitusta pour sa puissance, sa force et sa vitesse et Van Nistelrooy pour sa tranquillité devant le but. »

Comme tout enfant qui se respecte, le jeune Edinson tapait le ballon dans les rues de son village. Considéré comme un gamin calme et simple dans la vie de tout les jours, il en était tout autre quand il était question de revêtir les crampons. De l’aveu même de son demi-frère et d’un de ces meilleurs amis, le jeune homme était devenu un enfant terrible lors des matchs de rues. Lors d’une de ces rencontres, un joueur adverse a eu la mauvaise idée de provoquer l‘international Uruguayen durant la majeure partie du match et de lui adresser quelques coups mal placés. Résultat : Cavani a fini par lui donner un coup de poing en pleine figure afin de calmer les ardeurs de son vis-à-vis. Quelques vitres cassées et voitures endommagées viendront s’ajouter au bilan de son aventure footballistique dans les rues de Salto.

Le Coca et le hot-dog pour le motiver

Son père décide de lui faire franchir le pas et l’inscrit dans le club de foot local. Peu de qualités ressortaient du jeu de Cavani à l’époque et son coach a tenté de le faire jouer aussi bien défenseur que milieu mais les tentatives avortées se multipliaient. Suite à une pénurie d’attaquants, il se retrouve à évoluer en tant que numéro 9 au Salto Uruguay FC un jour de match. L’expérience est une réussite totale puisqu’il inscrira sept buts. Son père a sans doute dû contribuer à ce succès comme il l’expliquait dans L’Equipe ce mois-ci. L’appât du gain était certainement très attirant : « Pour motiver Edinson, je lui avait promis un hot-dog et un Coca à chaque but qu’il marquerait. Il en a inscrit sept ce jour-là et à faillit me mettre en faillite ! » Les années ont passé, et sa soif de buts reste totalement intacte. Même s’il n’était pas forcément prédestiné à devenir un attaquant de classe mondiale, le nouveau joueur du Paris Saint-Germain a toujours eu dans un coin de sa tête l’envie d’évoluer à la pointe de l’attaque.

Si certains joueurs résument ce poste qu’au simple fait de marquer des buts, Cavani en a une vision beaucoup plus collective. Être toujours au service de son équipe. « C’est dans mon sang depuis toujours. Je suis de ceux qui aiment être aux abords de la surface de réparation, mais il faut faire des sacrifices. Un attaquant doit être très intelligent pour comprendre les choses en peu de temps, et déjouer les défenses. Je suis un attaquant qui donne beaucoup pour l’équipe, il faut être présent pour récupérer le ballon et travailler en défense. »

Après avoir fait ses armes en Amérique du Sud, Cavani fait le grand saut et décide de rejoindre l’Europe après la Coupe du Monde U20 de 2007 où il atteint les huitièmes de finale. Il partage déjà l’attaque de la Celeste avec Luis Suarez, et ils inscriront tous les deux les quatre buts de leur sélection nationale (deux buts chacun). Il tape dans l’œil de Palerme et de Maurizio Zamparini qui déboursera 5 M€ pour s’attacher ses services. Ses premiers mois en Sicile sont délicats, souvent utilisé en tant qu’ailier, « El Matador » ne parvient pas à briller continuellement. La saison 2009-2010 restera celle de l’éclosion pour les roses et noirs. Une cinquième place en Serie A en partie due à la réussite du duo Miccoli-Cavani auteur de 32 buts au total. A la suite de cette qualification en Europa League, le joueur est prêt à changer de club et opte pour le Napoli qui mettra 17 M€ sur la table. Une somme dérisoire quand on connait l’issue de cette parenthèse idyllique.

Naples, le véritable tremplin

Alors arrivé sur la pointe des pieds dans l’équipe de Aurelio de Laurentiis, le joueur a totalement changé de dimension lors de ses trois saisons à Naples. Cette machine à buts a toujours dépassé la barre des 20 réalisations en Serie A, et sur la scène Européenne aussi bien en Europa League qu’en Ligue des Champions, « El Matador » a toujours convaincu et répondu présent. Malgré des passages à vide comme il en a pu en avoir cet hiver (en raison notamment de son divorce avec sa femme), Cavani reste un monstre de régularité et sait se montrer décisif lors des grands rendez-vous. Toutes les grandes équipes ont plié face à la redoutable efficacité de ce joueur de 26 ans. Le trio qu’il a pu former avec Hamsik et Lavezzi aura énormément fait parler de lui et éclaté au grand jour durant la Ligue des Champions en 2011-2012. Sorti du groupe de la mort composé de Villareal, du Bayern Munich et de Manchester City, le Napoli chutera face à Chelsea futur vainqueur de la compétition, avec à la clé un match aller à San Paolo qui marqua les esprits. Une victoire 3-1, un doublé de Cavani, un but de Lavezzi, une ambiance de barges, la soirée européenne de rêve quoi.

Ses 104 buts inscrits en 138 matchs resteront à jamais gravés dans l’histoire du club italien. Le divorce est douloureux pour les tifosi napolitains, qui avaient eux-mêmes attribué au joueur le surnom d »El Matador » en référence à sa coupe de cheveux et cette rage de vaincre. Ils espéraient voir leur joueur fétiche laisser son empreinte durant les prochaines saisons, mais il était sans doute temps pour lui d’écrire un nouveau chapitre dans sa carrière, et le PSG lui a ouvert ses portes. Très croyant, sa vie à Naples ne lui permettait pas de se rendre à l’église comme il le souhaitait et de s’y consacrer pleinement. C’est peut être une des raisons qui expliquent aussi son départ. Suite à ça, il a trouvé une alternative. Un peu plus moderne… « C’est difficile d’aller à la messe à Naples. Du coup, je suis en contact permanent avec le pasteur de Salto et nous étudions la Bible par Skype. Nous parlons des moments qui peuvent créer une confusion dans ta vie et nous essayons de retrouver le chemin ensemble. »

A Paris il aura peut être plus l’occasion de vaquer à ses occupations, là-bas il retrouvera des joueurs qu’il connait bien : Diego Lugano, Javier Pastore, Ezequiel Lavezzi ou encore Salvatore Sirigu avec qui il a partagé du bon temps en sélection nationale ou dans ses anciennes formations. Il est évident que l’intégration de Cavani n’en sera que meilleure grâce à ces hommes là. De plus, il a avoué lui même en conférence de presse qu’il était prêt à parler français d’ici trois mois. De ce côté, tout roule. Mais sur le terrain, qu’en sera t-il ?

Ibrahimovic – Cavani : 227 buts sur les 3 dernières saisons

Ibrahimovic et Cavani formeront certainement le duo d’attaquants du club de la capitale, mais la nouvelle recrue a peu de points communs avec le géant suédois. Si le numéro 10 du PSG passe 70% d’une rencontre à marcher sur le terrain et accorde peu d’importance au jeu de son équipe, il n’en est rien concernant le joueur Uruguayen. Le collectif passe avant sa propre prestation, la notion de sacrifice est extrêmement importante à ses yeux. Jamais avare d’efforts, Cavani aime apporter son aide en défense et à la récupération du ballon. Il n’hésite pas non plus à suivre ses adverses directs dans sa partie de terrain et à effectuer un pressing étouffant. Que ce soit devant ou derrière, il est omniprésent, à croire qu’il se démultiplie. Oscar Tabarez, sélectionneur de la Celeste, connait parfaitement le joueur et dressait un portait élogieux de son poulain dans L’Equipe.

« Edinson est un lutteur-né, très technique et qui connait par coeur les postes d’attaquant, de milieu et de latéral. Il est l’unique joueur capable de monter et de descendre à cette vitesse sur son côté. Il est le seul qui puisse gagner un duel comme latéral et marquer un but quinze secondes plus tard. » Les présentations sont faites.

Les deux joueurs seront-ils compatibles ? Beaucoup se posent la question. Mais avec un Ibra en tant que pointe reculée/numéro 10 pour servir son coéquipier, et un Cavani qui mange sans cesse les espaces et qui occupe une bonne partie du terrain, il est permis de croire que la doublette fonctionnera. A titre indicatif, les deux attaquants ont marqué 227 buts toutes compétitions confondues depuis août 2010 jusqu’à aujourd’hui (109 pour Ibra, 118 Cavani). Rien ne dit que l’association de ces deux talents fera autant parler la poudre, mais le chiffre laisse songeur et rêveur…

Sharkfoot




iciciparis
Le duo d'attaque Zlatan - Cavani, pooow ça va envoyer du lourd ! En Europe, je pense que c'est nous désormais qui avons le plus beau duo offensif.

Un grand merci à Leonardo (qui termine son taf en beauté), et un très très gros merci à QSI qui investit toujours + dans notre club, ça fait vraiment plaisir.
flamengo


NIKKO
Punaise il a l'air paumé Digne derrière ...
Sinon Cavani et Marquinos qui se connaissent de la série A ,ça sent déjà la bonne entente .

En tous cas Cavani il est costaud ça va déménager devant avec Zlatan wink.gif
iciciparis
Après avoir Zlataner la ligue 1, on va Cavaniser l'Europe !
Crom
Presque 50M€ pour des gamins... kikoo.png

Sinon Welcome Cavani. Have fun shades.gif
Anticana
CITATION(Crom @ Lundi 29 Juillet 2013 À 20h13) *
Presque 50M€ pour des gamins... kikoo.png

Sinon Welcome Cavani. Have fun shades.gif

Effectivement que ce soit Digne ou Marquinhos, le psg peut préparer le biactole. ninja_hide[1].gif
flamengo


Cavani s'est entraîné

Tout comme Lucas Digne et Marquinhos, l’Uruguayen était à l’entraînement hier. Il devrait même partir à Libreville pour le Trophée des champions samedi.

LE JOUEUR LE PLUS CHER de l’histoire de la L1 a effectué son premier entraînement français (à huis clos), hier matin, à Clairefontaine. Transféré de Naples pour 64 M€, Edinson Cavani a effectué sa séance de reprise aux côtés des deux autres recrues du PSG, le latéral gauche Lucas Digne, lui aussi de retour de vacances, et le défenseur central brésilien Marquinhos, resté à Paris la semaine dernière pour récupérer d’une infection qui l’avait amaigri au début de l’été.

Après avoir notamment effectué des tests physiques et des exercices légers avec le ballon, les trois joueurs ont déjeuné avec leurs nouveaux coéquipiers, au repos dimanche après six jours de stage en Suède. « Les vacances ont été courtes, mais c’était suffisant, a expliqué Digne sur le site du PSG. J’ai pu bien me reposer et recharger les batteries pour cette nouvelle saison. J’espère bien progresser, grappiller un maximum de temps de jeu et m’intégrer vite dans le groupe. Physiquement, je me sens bien.»

Si le PSG pourrait laisser Marquinhos achever à Paris sa remise en condition, Cavani et Digne devraient faire partie du groupe qui décollera jeudi pour Libreville, la capitale du Gabon, où le PSG affrontera Bordeaux, samedi soir, pour le Trophée des champions. Au regard de leur reprise tardive, leur titularisation apparaît cependant incertaine. « On ne prendra aucun risque au Gabon », avait souligné Laurent Blanc, vendredi, à Göteborg, lorsqu’il avait été interrogé sur Cavani à la veille du dernier match de préparation face au Real Madrid (0-1).

L'Equipe

Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.