Bienvenue sur PSGClan

CR PSG/Strasbourg (L1, 1-0)

Le 03/04/08 à 00h08 par Gods


Seulement trois jours après sa victoire en Coupe de la Ligue sur la pelouse du Stade de France, le Paris-SG retrouvait son pain quotidien, la Ligue 1, pour l'une des rencontres les plus importantes de la saison. En effet, avant-derniers du championnat après les résultats de la 31ème journée, les hommes de Paul Le Guen devaient absolument glaner un succès vital dans la course au maintien, notamment dans l'optique d'un déplacement compliqué à Nancy, 3ème de L1, dimanche prochain. Un entraîneur parisien qui avait décidé de renouveler sa confiance à la grande majorité des onze titulaires de samedi, seul Amara Diané étant préservé, remplacé par Luyindula (Landreau- Ceara, Camara, Sakho, Armand- Chantôme, Clément, Bourillon, Rothen- Pauleta (cap.), Luyindula).

Le match débute dans une grosse ambiance, car si le Parc des Princes n'avait pas fait le plein, les supporters présents dans les virages s'étaient donnés le mot pour chanter à la gloire de leurs couleurs. Ce sont d'ailleurs leurs protégés qui vont se créer la première occasion de la partie: Rothen au coup-franc pour la tête de Bourillon, mais Cassard était bien placé (9'). Le public va même hurler de joie puis de désespoir quand, alors que Pauleta, placé au premier poteau, venait de catapulter un centre de Rothen au fond des filets strasbourgeois, M. Malige refuse l'ouverture du score pour une position de hors-jeu peu évidente du portugais (16').

C'est le moment que choisissent les alsaciens pour réagir: après que Mouloungui ait trouvé le petit filet de Landreau (17'), c'est Landreau qui sauve son équipe sur une tête de Gameiro qui menaçait de se nicher sous sa barre transversale (22'). Côté parisien, comme d'habitude les situations dangereuses viennent du côté gauche, et c'est sur un nouveau centre que Bourillon, seul face au but, ne parvient pas à cadrer (29'). De pourvoyeur, Rothen se mue alors en finisseur, mais la frappe de l'international français est repoussée en corner par Cassard (31'). Toujours Rothen, cette fois au corner, et c'est Camara qui reprend de la tête. Cassard est battu cette fois, mais c'est Johansen qui sauve sur sa ligne (34'). Encore et toujours Rothen au centre, c'est au tour de Chantôme d'y aller de sa reprise de la tête, mais ça passe juste à côté (36)!

Attention côté parisien à ne pas regretter toutes ces occasions, notamment face à des strasbourgeois qui savent se montrer dangereux comme sur cette frappe à ras-de-terre de Johansen que Landreau repousse d'une main ferme (37'). On s'approche se la pause et, alors que Bellaïd est parvenu à reprendre Luyindula qui, lancé par Pauleta, partait au but (44'), Paris obtient un corner dans le temps additionnel. Frappé par Rothen, il trouve la tête de Pauleta, mais Cassard sort la parade qu'il faut sur sa ligne (45'). A la mi-temps, Paris n'est pas encore parvenu à marquer un but à Strasbourg, mais le chemin emprunté semble le bon, malgré quelques chaudes alertes sur le but de Landreau.

Le match reprend avec un changement dans le onze alsacien, avec la sortie de Kevin Gameiro, remplacé par Alvaro Santos. Les dx premières minutes de cette seconde période sont, à l'image de la finale de Coupe de la Ligue face à Lens, assez difficiles pour les parisiens qui voient leurs adversaires leur confisquer le ballon, sans toutefois se créer d'occasions franches, si ce n'est ce centre-tir de Mouloungui, repoussé encore une fois par un bon Landreau (46'). Paul Le Guen décide alors de modifier son équipe, en remplaçant Chantôme et Luyindula par Mendy et Diané (55'). Et Paris repart à l'attaque: Pauleta frappe dans la surface mais est contré par... la main de Johansen. L'Aigle des Açores aura beau réclamer un penalty à M. Malige, il n'obtiendra pas gain de cause, d'autant plus que l'ex-marseillais semblait se protéger (57').

Les minutes s'égrènent et la tension montent dans cette rencontre si importante: suite à un contact entre Pauleta et Cassard, l'attaquant portugais se fait secouer par Pierre Ducrocq. S'en suit un début de bagarre, mais l'incident est bien maîtrisé par l'arbitre (63'). Paris pousse à nouveau cependant depuis ce double changement qui lui a apporté un supplément de peps, mais les occasions de but se font attendre. Côté alsacien, Jean-Marc Furlan procède à son second remplacement, en faisant entrer James Fanchone, à la place d'Eric Mouloungui (68'). Paris toujours à l'offensive, avec une déviation d'Amara Diané pour Bernard Mendy qui prend son couloir droit, entre dans la surface et délivre un caviar pour... Diané qui ouvre enfin le socre (1-0, 72')! Une belle récompense pour le coaching de Paul Le Guen.

La réaction strasbourgeoise ne tarde pas cependant et, après que Souza ait remplacé Pauleta sous les vivas du Parc (76'), Renteria est à la réception d'un renvoi dans l'axe de Camara. Sa frappe au ras du sol est puissante, mais repoussée des deux pieds par un Micka Landreau impérial ce soir (77'). Dernier changement pour Strasbourg, avec la sortie de Othon pour l'entrée en jeu de Mulenga (82'), mais ça ne changera rien: Paris remporte sa huitième (!) victoire de la saison, et sort de la zone rouge au détriment de Lens, premier relégable avec un match en retard à jouer à Saint-Etienne. C'est en tout cas un gigantesque bol d'air pour tout un club, et une première réussie dans une course aux points effrénée dans laquelle le club de la Capitale est lancé. Prochaine étape: dimanche à Nancy (18h).


Par Gods.

Réagissez à cet article sur le forum